qui es tu alaska

Quatrième de couverture:

« Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. Amitiés fortes, amour, transgression, quête de sens : un roman qui fait rire, et fondre en larmes l'instant d'après... »

Ce roman est divisé en deux parties, un décompte des jours avant, et un décompte des jours après. On ne sait pas avant ou après quoi même si on peut le deviner sans aucune certitude cependant. J'ai vraiment beaucoup aimé la première partie: l'arrivée de Miles (le narrateur) au lycée de Culver Creek en Alabama. Miles était un enfant solitaire et un élève discret, sans ami dans sa ville natale de Floride. A Culver Creek il se fait quelques amis très rapidement, s'intègre et s'intéresse aux cours. J'ai apprécié particulièrement cette partie pour deux raisons: la construction de l'amitié entre ces adolescents avec leurs hauts, leurs bas et des centres d'intérêts qui leur sont propres (c'est pour ça que je lis des romans jeunesse, pour lire sur des problématiques de la jeunesse, ou même du monde adulte mais avec un angle de vue de la jeunesse.) La seconde raison étant que ces adolescents sont aussi de bons élèves, curieux, cultivés, chacun avec ses préférences et c'est intéressant de voir que pour autant ils savent s'amuser, enfreindre le règlement et ne sont aps vus comme des "nerds" ni exclus, parce que c'est souvent cette image qui est véhiculée, et on retrouve ces clichés aussi dans la vie, principalement en collège. 

J'ai un peu moins apprécié la seconde partie, parce qu'elle tourne moins autour de ces thèmes, parce qu'elle est un peu redontante dans sa construction, Je sais que c'est forcément lié à l'évènement du fameux avant/après et je n'en dirai pas plus pour ne pas le dévoiler, mais certaines réflexisons, certains cheminements de pensée m'ont paru de trop. 

Cela n'en reste pas moins une très bonne lecture, avec un John Green qui revit, et nous fait revivre notre adolescence par procuration. Et puis comme pour Nos Etoiles contraires, l'humour et les réflexions qu'il prête a ses personnages sont vraiment savoureux :) Merci Will pour cette découverte!

rendez-vous Sophie

Ce mois-ci, Sophie des Bavardages de Sophie nous donne rendez-vous pour une lecture jeunesse

lire sous la contrainte

(Philippe nous proposait de lire un livre contenant un nom propre de lieu dans son titre)