On va commencer par les livres dont je ne parlerai pas sur le blog en détail, faute de temps et parce que chacun à leur manière ne m’ont pas accrochée :

presbytère Le-Rire-du-grand-bleeles rêveurs

 

-          Le presbytère d’Ariane Monnier : je l’ai lu jusqu’au bout en apnée, sans doute avec un air dégoûté sur le visage. C’est un récit glauque à souhait, une histoire d’enfants reclus et abusés, horrible !

-          Le rire du grand blessé de Cécile Coulon, j’ai tant aimé Trois saisons d’orage l’an dernier que j’ai emprunté ce titre à la bibliothèque, sauf que les romans de science-fiction ce n’est vraiment pas ma tasse de thé.

-          Les rêveurs d’Isabelle Carré, abandonné au bout de quelques pages, je n’ai pas du tout accroché au style.

Ces trois romans m’ont un peu coupé dans mon élan en octobre et j’ai traversé une petite panne de lecture, rien de grave, je me suis rattrapée pendant ces vacances.

Je vous dis deux mots tout de même sur une bande-dessinée dont je n’ai pas eu le temps de vous parler en septembre, il s’agit de l’adaptation bande-dessinée du roman de Sorj Chalandon, Mon traître par Pierre Alary.

mon traitre

Mon traître fût une révélation pour moi il y a quelques années donc quand j’ai croisé cette BD à la médiathèque je n’ai pas pu résister, et je n’ai franchement pas été déçue, elle tient ses promesses ! De très beaux dessins, un peu sombre, un peu teintés de nostalgie, très réalistes malgré les traits un peu épais. Ils collent bien à l’image que je me faisais des personnages et de l’Irlande du Nord. La mise en texte est elle aussi intéressante, les bulles de BD entrecoupée de l’interrogatoire de Tony Meehan, c’est un procédé très intelligent et qui rend lui aussi un bel hommage au texte de Chalandon, coupé là où il faut, sans trop en manquer, sans trop en dire, vraiment j’ai beaucoup aimé et été à nouveau très touchée par ce récit.

 

Bien sûr j’ai continué à regarder des séries, même si là encore petit passage à vide avec la série Mindhunter, nous avons abandonné après quatre épisodes. Je crois que sur les quatre j’ai dû dormir la moitié du temps.

Par contre nous avons été happés par la saison 1 de The handsmaid’s tale, série qui fait froid dans le dos, avec une Elisabeth Moss remarquable et à l’opposé de son rôle un peu cruche dans Madmen. Et nous avons retrouvé avec plaisir Clémence Poesy dans la saison 3 de Tunnel, la plus aboutie des trois selon moi, j’ai vraiment adoré et je reste assez secouée par la fin de la saison !!

handsmaid tale  tunnel

Un peu plus léger nous avons suivi la diffusion de la série Good Doctor sur TF1, sympathique à regarder parce que très drôle, un humour un peu décalé comme j’aime. Par contre pour ce qui est du côté médical c’est un peu trop déjà vu. Et puis toute seule j’ai suivi Station 19 le crossover de Grey’s anatomy, pas mal, des personnages assez sympathiques, mais c’est un peu frustrant que ça s’arrête avant la fin de la saison, encore un coup de com’ de TF1 ! pff !

gooddoctor  station19-1-e1537005425963

Pour ce qui est des films, je crois que j’ai un peu perdu le fil mais récemment j’ai vu :

mission impossible  blackklansman  searching

-          Mission impossible: Fallout, euh vous m’en voulez si je vous dis que j’ai dormi la première heure ? je me suis réveillée au moment des scènes à Londres, j’en ai pris plein les yeux c’était cool, maintenant pour ce qui est de l’histoire en elle-même je n’ia pas capté grand-chose et maintenant je comprends pourquoi c’était le premier mission impossible que je voyais, ce sera sans doute le dernier.

-          BlackKKlansman de Spike Lee avec mon chouchou Adam Driver, un film très réussi sur l’histoire de ce flic noir qui a infiltré par procuration le Ku Klux Klan dans les années 70 aux Etats-Unis, c’est très drôle sans être lourdingue !

-          Searching : un film assez innovant dans la manière dont c’est filmé, un peu de suspense mais on devine rapidement à la fin de quoi il retourne grâce à quelques indices disséminés au cours du film.

a star is born  freres ennemis capharnaum

-          A star is born de et avec Bradley Cooper, et Lady Gaga dans le rôle de l’actrice principale, une jeune serveuse propulsée en tête des hit parades américains grâce à sa rencontre avec la rock star incarnée par Bradley Cooper, là comme ça le pitch n’est pas super vendeur mais ce film est génial (oui !) les acteurs sont très vrais dans leurs émotions, la BO est sympa, bref j’en redemande

-          Frères ennemis avec Reda Kateb et Matthias Schoenaerts. Reda Kateb pour moi c’est un gage de qualité, c’est un peu l’étoile montante du cinéma français, une gueule bien à lui, un taiseux qui laisse passer beaucoup d’émotions. Un sujet courant mais traité avec finesse où la frontière entre le bien et le mal n’est finalement pas si tranchée que ça.

-          Capharnaüm de Nadine Labaki, ce film libanais met en scène un peu caméra à l’épaule la vie d’un enfant qui porte plainte contre ses parents de l’avoir mis au monde. Il vit dans le dénuement total et trouve refuge chez une sans papier éthiopienne qui lui confie son enfant. C’est très émouvant, la grosse claque de cette fin d’année.

 

Parlons un peu papilles maintenant,

J’ai enfin testé la formule goûter chez Au fond du Jardin (6 rue de la Râpe), un goûter au top et qui a tenu toutes ses promesses, de la petite madeleine du voyage (citron pavot) au cake maison en passant par un délicieux crumble de fruits rouges, le tout accompagnée d’une infusion poire cannelle. C’est un voyage dans le temps et dans l’espace, une décoration et une vaisselle choisie avec goût, et un personnel aux petits oignons. J’y retournerai pour tester leurs scones qui avaient l’air excellents !

IMG_20180929_191227_092

Pour rester un peu à l'heure anglaise nous avons aussi testé le brunch de l'hôtel Hilton (1 avenue Herrenschmidt) qui avait pour thématique le petit déjeuner anglais tout au long du mois de septembre. C'est un buffet varié et très bien fourni: viennoiseries (que nous n'avaons pas testées), tartines salées, charcuteries, verrines, salades, fromages, fruits de mer, douceurs sucrées et sur la thématique il y avait des plats chauds, fish and chips (pas testé), oeufs bénédict (décevants), gigôt d'agneau sauce menthe, légumes du marché, yorkshire pudding; il ne manquait que les baked beans et sausages, mais franchement je n'urais de toute façon pas pu manger plus! Brunch réservé pour midi et nous n'avons pas mangé le soir!!

IMG_20180930_164638_831

J’ai aussi testé l’afternoon tea de l’hôtel spa le bouclier d’or (1 rue du Bouclier). C’était bon mais pas forcément à la hauteur de mes attentes. Les Fingers sandwich étaient bons mais très simples. Les scones manquaient un peu de moelleux et ce n’était pas de la clotted cream à l’anglaise, c’est à mon avis ce qui a fait le plus défaut. Rien à redire sur les pâtisseries toutes excellentes et généreuses. Le tout est servi avec une flûte de champagne et un thé, j’aurais aimé avoir une plus large sélection de thés. Le cadre en revanche est très joli et distingué.

IMG_20181026_160126633

Côté resto nous sommes restés plus sages avec une seule découverte : Le Botaniste (3 rue Thiergarten)

Nous avions choisi la formule à 42 euros : 5 plats choisis par le chef (on nous a demandé si nous avions des allergies alimentaires ou des choses que nous n’aimions pas du tout) et nous avions pris l’accord cocktail pour 18 euros. Le serveur nous a proposé de partager 4 cocktails plutôt que de n’en avoir que deux chacun. Tout fût une belle découverte (je passe pour une poche si je rajoute surtout les cocktails ?) Nous avons pu déguster un œuf mollet avec poêlée de champignons accompagné d’un cocktail à base de Mescal ,sirop de noisette et thé à la bergamote, des ravioles de navets boule d’or avec un jus au persil et un cocktail avec du Gin, du Moscato d’Asti et du bitter à la cerise. Ensuite pour le poisson nous avions de la truite d’Alsace, des panais rôtis et une sauce au beurre blanc. La viande est ce que j’ai le moins aimé, un bœuf cuit au four pendant 7 heures (un peu trop sec à mon goût) avec un pressé de pommes de terre (à tomber) accompagné d’un Gin à la fleur de sureau et la limonade.Pour le dessert c’était une déclinaison de poires (fraîches, pochées, en sorbet) avec meringue et sorbet noisette, une petite tuerie, de même que son cocktail à base d’amaretto de grand manier, de jus de citron et cranberry.

IMG_20181021_100124_894

Vous avez faim ?

Moi oui, rendez-vous fin novembre dans le meilleur des cas, je vous parlerai de deux concerts ! Et vous, est-ce que vous avez fait des découvertes durant ces deux mois? Des bonnes adresses à partager? Des films ou séries à conseiller? Un avis sur ceux et celles dont je parle? Ah et puis tant qu'on y est, on planifie un road trip en Ecosse pour le mois d'avril donc je prends tout conseil avisé sur les spot à ne pas manquer, de bonnes adresses de resto/bar/B&B ou toutes autres curiosités locales!!