retour-little-wing_9782746734913

Quatrième de couverture:

«Ces hommes qui sont tous nés dans le même hôpital, qui ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles, respiré le même air. Ils ont développé une langue à eux, comme des bêtes sauvages.»

Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l'âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d'autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l'attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd'hui, l'heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c'est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute... Nickolas Butler signe un premier roman singulier, subtil et tendre, récit d'une magnifique amitié et véritable chant d'amour au Midwest américain."

J'ai commencé ce roman avec une certaine appréhension parce que les commentaires sur Facebook à son propos n'était pas très positif, j'avais d'ailleurs peur de ne pas l'avoir terminé à temps pour la lecture commune, mais finalement j'ai l'ai lu en moins d'une semaine, mais surtout je l'ai beaucoup apprécié!

C'est le premier roman de Nickolas Butler et si sa manière d'écrire n'égale pas celle des grands conteurs américains, il a réussi à m'embarquer dans la vie de ses personnages. Il n'y a pas d'intrigue à proprement parlé, mais l'histoire d'une amitié forte entre des jeunes devenus adultes et que la vie a séparé. Le thème n'est pas nouveau mais j'ai aimé la façon dont il est traité. Tour à tour les amis prennent la parole, ils reviennent sur les liens qui les unissent, sur leur enfance à Little Wing, sur leur vie actuelle, parfois à mille lieues de cette petite ville du Midwest. C'est ce contexte que j'ai préféré, l'attachement à la terre et aux siens, la simplicité des sentiments, ce côté un peu figé. La vie de Beth ne me fait pas forcément rêver mais elle a un côté rassurant et apaisant. La jeune femme qu'elle a été vient bouleverser un peu la mère parfaite qu'elle s'efforce d'être. Je crois que ce sont les passages que j'ai préféré. L'amitié entre Ronnie et Lee est émouvante, et bien sûr le personnage de Kit est écoeurant, même s'il cache aussi des faiblesses. Le changement de narrateur a rendu la lecture un peu plus dynamique, même si les styles selon les personnages ne sont pas égaux, Hank est moins doué avec les mots que son épouse ou son ami Lee. C'est une histoire agréable, sans prétention, qui se lit facilement. On s'imagine facilement dans ces étendues de terre balayées par le vent... 

Je remercie Oliver, et Priceminister pour cette découverte dans le cadre des Match de la rentrée littéraire, je ne suis pas déçue par mon choix. 

C'est une lecture commune avec Valérie, Sylire et Jerôme.

Ah oui et j'oubliais de dire que quand même, je trouve la couverture affreuse!!

lire sous la contrainte

(2e titre pour les lectures sous la contrainte de Philippe contenant un nom propre de lieu