02 juillet 2017

Jenny Colgan, Une saison à la petite boulangerie

Une-saison-a-la-petite-boulangerie

Quatrième de couverture:

"Polly Waterford coule des jours heureux sur la paisible île de Mount Polbearne, dans les Cornouailles, entre le grand phare dans lequel elle s'est installée avec Huckle, son boyfriend, et la petite boulangerie où elle prépare chaque jour, avec passion, d'irrésistibles pains dorés. Mais lorsque le nouveau propriétaire de sa boutique fait irruption sur l'île, Polly réalise que son bonheur pourrait bien être réduit en miettes... Avec une pincée de fleur de sel, des kilos de farine et une bonne dose de volonté, réussira-t-elle à surmonter les obstacles qui se dressent sur sa route ?"

Le bémol avec les romans dits Feel Good c'est qu'ils remplissent bien leur mission, c'est agréable à lire, ça réchauffe le coeur, c'est une lecture agréable qui donne le sourire mais je trouve toujours que les ficelles sont un peu grosse, qu'il y a un peu trop de coïncidences défavorables, puis favorables. Donc oui on passe un très bon moment mais ça a aussi un petit côté agaçant qui fait parfois souffler! C'est assez étonnant d'ailleurs, parce que je peux affirmer que c'était une lecture sympa mais en même temps je n'ia pas cessé de relever des incohérences ou des racourcis un peu faciles, en tout cas ça n'a pas, ou en tout cas ça a moins de vraisemblance que pour le premier tome. Les histoires des personnages secondaires sont moins bien imbriqués dans l'histoire et j'ai trouvé qu'ils servaient parfois un peu de prétexte à l'histoire, le frère d'Huckle qui débarque comme ça, Huckle qui part redresser sa ferme alors que lui se la coule douce on sait où, Reuben et Kerensa sont vraiment too much, et certains personnages restent très caricaturaux, Polly elle-même est agaçante à certains moments, elle a un côté très positif et optimiste qui donne un peu la pêche, et en même temps une capacité à s'appitoyer sur elle-même qui en est tout aussi énervant! En bref mon avis est très fouilli et je ne dois certainement pas vous donner envie de le lire mais ça vaut quand même le coup, et voici au moins deux bonnes raisons: la gourmandise, et l'envie d'évasion: la Cornouailles est mon personnage préféré du livre, un dégusté avec un petit pain tout chaud sorti du four!

 

mois anglais 2

(chez Lou et Cryssilda)

 

challenge feel good

 

(Lecture commune avec Soukee )


18 janvier 2017

Joanne Harris, Des pêches pour Monsieur le curé

des pêches

Quatrième de couverture:

 "Il est assez rare de recevoir une lettre des morts…
Lorsque Vianne Rocher reçoit une lettre d’outre-tombe, elle n’a d’autre choix que de suivre le vent qui la ramène à Lansquenet, petit village du sud-ouest de la France où elle avait ouvert une chocolaterie, huit ans plus tôt.
Vianne n’est pourtant pas préparée à ce qu’elle va découvrir :
des femmes voilées de noir, le parfum des épices et du thé à la menthe… De nouveaux arrivants ont apporté leur part de changement dans la communauté où les traditions ont toujours occupé une place importante.
Quant au père Reynaud, l’ancien adversaire de Vianne, il est aujourd’hui en disgrâce et même menacé. Se pourrait-il que Vianne soit la seule à pouvoir l’aider ? "

Quand je pense aux pêches, je ne peux m'empêcher de penser à cette fameuse scène du film Last Days of Summer dans laquelle Kate Winslet et Josh Brolin préparent une tarte aux pêchesn scène inoubliable de sensualité. Dans le roman de Joanne Harris, les pêches sont pour Monsieur le curé, alors pour ce qui est de la sensualité on repassera, surtout que ce curé là n'est pas des plus rigolos puisque Vianne a déjà eu affaire à lui dans Chocolat, et qu'il lui était des plus hostiles dans ce village paisible de Lansquenet! Pour autant, dans les romans de Joanne Harris on retrouve un peu de cette sensualité, dans la chaleur et la cuisine un peu magique de la narratrice... Narration qu'elle partage avec le curé, qui dans ce troisième volet, alors que 8 ans se sont écoulés, lui est plus favorable. Comme le laisse à penser la quatrième de couverture, il est encore question d'étrangers qui s'installent dans le petit village et chamboulent la vie de tout le monde. Cette-fois els étrangers ne sont plus Vianne et sa fille, ni les "gens de la rivière" mais une communauté de maghrébins musulmans. Et là... franchement l'écriture de Joanne Harris est plaisante à lire mais c'est pétri de stéréotypes et d'incohérences. J'ai trouvé que c'était parfois stigmatisant, pour l'une ou l'autre communauté, et j'ai vraiment eu du mal au début, jusqu'à ce que l'intrigue se mette véritablement en place. Après cela, on veut connaître le dénouement, donc les pages s'avalent à la vitesse d'un morceau de tarte aux pêches! Ce roman a quand même beaucoup de points positifs, ses personnages, les relations qu'ils ont tissées, la quiétude du petit village et la bonté. Quoi qu'il advienne, Vianne ne quitte pas son positivisme et sa foi en son prochain, en cela on prend une bonne dose de sentiments et de verre à moitié plein, de quoi se réchauffer pour ces longues soirées d'hiver!!

 

challenge feel good

(chez Soukee)

challenge petit bac

(Aliment: PECHES)

objectif pal

  

(1/ 25, je ne comptabilise pas ce titre pour l'objectif PAL de janvier chez Antigone parce qu'il n'est pas entré dans ma PAL depuis plus de six mois)

15 janvier 2017

Jenny Colgan, La petite boulangerie du bout du monde

la petite boulangerie

Quatrième de couverture:

"Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu’un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?Seule dans une boutique laissée à l’abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands – en petits bonheurs partagés, ce qui n’était qu’un break semble annoncer le début d’une nouvelle vie…"

Repéré et offert par Soukee, c'est tout à fait le genre de livre dont j'avais besoin ces derniers temps, une bonne louche de feel good qui fait du bien. Polly s'installe donc dans ce petit village reculé de Cornouailles et y rencontre des personnages aussi bourus qu'attachants! Forcément on n'échappe pas à quelques clichés et certaines ficelles sont prévisibles mais ça fait tellement bien de lire des bons sentiments parfois. Et puis il y a deux choses qui m'ont particulièrement plues: tout ce qui est lié à la confection du pain. En bonne gourmande que je suis j'ai salivé à l'évocation de tous ces pains arômatisés, de ces petites viennoiseries et l'odeur me châtouillait presque les narines! La seconde c'est bien évidemment la Cornouailles!! La mer, le vent et la lande sont omniprésents et j'ai beaucoup apprécié me promener avec Polly les cheveux au vent, avec ce goût de sel marin et cet air iodé!! En bref il ne m'en fallait pas plus! Je crois savoir qu'il y a une suite, je la lirai avec plaisir. Soukee avait donc vu juste en choisissant ce titre, je vous laisse découvrir son billet ici, et aussi celui de Fondantochocolat.

challenge feel good

 

(chez Soukee)

lire sous la contrainte

 

(article défini: LA)

challenge petit bac

 

(lieu: BOULANGERIE)

09 novembre 2015

Agnès Martin-Lugand, La vie est facile, ne t'inquiète pas

la-vie-est-facile-ne-t-inquiete-pas-ebook

Quatrième de couverture:

"Alors que j'étais inconsolable, il m'avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J'avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J'étais prête à m'ouvrir aux autres. » 
Depuis son retour d'Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l'aide de son ami Félix, elle s'est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C'est là, aux Gens..., son havre de paix, qu'elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d'être mère à nouveau. Car Diane sait qu'elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille. Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s'effondrer les unes après les autres. Aura-t-elle le courage d'accepter un autre chemin?"

Le moins qu'on puisse dire c'est que cette semaine a été pleine de rebondissements, alors que j'avais prévu d'écrire deux billets je n'ai même pas eu le temps d'ouvrir le blog, d'aller lire vos derniers billets, ni même de lire une seule ligne! Pour en savoir plus rendez-vous en fin de mois dans le Moi après Mois. Pour l'heure je vous parle de roman feel good avalé pendant les vacances de Toussaint, je trouve qu'Agnès Martin Lugand va bien avec la Toussaint, dans cette suite des Gens heureux lisent et boivent du café pas d'énorme surprise, c'est écrit à la truelle (mais qui suis-je pour juger d'un style que moi-même je n'ai pas?) et pourtant ça me parle, et ça m'embarque, il faut dire que je suis la cible rêvée avec cette hisoire de café littéraire (mon rêve) et toutes ces références musicales, Panic station de Muse, No Surprises de Radiohead, Angus et Julia Stone, j'adore! et puis c'est drôle aussi d'imaginer les scènes, rue de Bretagne notamment où j'ai traîné mes guêtres pendant les vacances!! Et puis il y a le côté je m'évade au grand air avec l'Irlande, moi qui ai envie justement de partir un peu dans un endroit calme et aéré j'ai voyagé par procuration.

Pour en revenir à Diane... après ses péripéties en Irlande, ses desillusions avec Edward, et l'acceptation de la mort de sa fille et de son époux, Diane a repris le cours de sa vie, elle fait vivre sa librairie, elle s'épanouie avec son Félix, elle rencontre même quelqu'un... Et puis à côté il y a l'Irlande et ses souvenirs, son attachement pour ceux qu'elle considère comme des parents adoptifs, le taciturne Edward, et une nouvelle quelque peu innattendue. Alors tout ça marche, tout est plus ou moins attendu, relativement crédible mais ça fait du bien, surtout à la Toussaint. Bon ça m'a quand même extirpé quelques larmes, mais bon parfois il m'en faut peu.

 

 

challenge feel good

(2)

30 octobre 2015

Challenge Feel Good

En cette période automnale un peu tristoune rien de tel qu'un challenge pour remonter le moral des troupes, et pas n'importe lequel, un challenge Feel Good! Comme son nom l'indique ce challenge est là pour nous faire du bien (wouhou). Soukee surfe sur la tendance des Feel good book et nous propose de lire des livres qui nous font nous sentir bien, qui sont parfois pétris de bons sentiments, et qui ont forcément un happy Ending, ceux qui nous donnent le sourire, ce dont on sait pertinemment qu'ils ne seront pas le prochain Goncourt mais qui nous remonte le moral! Et bien sûr il y a aussi des Feel good movies donc tout est permis, même les séries!

challenge feel good

 

 

le nouveau stagiaire

Pour sceller ma participation au challenge je commence avec un le dernier film que j'ai vu au cinéma, sorti début octobre il est toujours dans les salles: Le nouveau stagiaire de Nancy Meyers avec Robert De Niro et Anne Hathaway. Je ne suis pas très douée pour les avis sur les films donc je vais juste vous faire un recap des points positifs et négatifs que j'ai soulevés dans le film:

  • Les + : un humour assez symapthique, deux très bons acteurs, l'univers du travail: le lieu, le concept, les employés, mais surtout la déco du lieu en fait et les tenues d'Anne Hathaway!!

 

  • Les - : quelques petites longueurs, le mari de Jules (Anne Hathaway) n'est pas très crédible, je ne sias pas si c'est lié à l'acteur ou au doublage mais quelque chose m'a gênée, la toute dernière scène, j'aurais préféré que cela se termine sur la scène entre Jules et son mari, pour moi les deux dernières minutes sont totalement superflues, je me suis dit "What's the point?"

En bref, ce n'est pas la prochaine palme d'or à Cannes mais ça fait du bien :)

challenge feel good

(1)

 

 

 

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,