miss-cyclone

Quatrième de couverture: "Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.

Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais"

Je clos ce mois américain avec une dernière lecture d'une auteure française mais qui se déroule à New York. C'est la nostalgie de New York et de Coney Island qui m'ont poussée à acheter ce roman. La quatrième de couverture avait également de quoi me séduire, le lieu, l'époque, la mort de John Lennon et deux amies que tout oppose, ça me parle, ça me fait même un peu rêver. Mais le récit de la vie de ces deux jeunes femmes ne fait par contre lui pas du tout rêver!! Elles semblent un peu prisonnières d'une vie qu'elles n'ont pas choisie, June peut-être un peu moins qu'Angela même si elle n'a finalement pas grand chose à lui envier non plus! C'est un peu l'impression que m'a d'abord laissé ce roman, deux femmes insatisfaites des choix qui avaient été les leurs dans leur jeunesse. Et puis, les années passant, elles font leurs propres choix et prennent un peu les choses en main, prennent leurs propres décisions, jusqu'à ce fameux 11 Septembre!

J'ai apprécié deux choses dans ce roman, la première c'est la place que prend la ville dans le récit, Coney Island, Brooklyn, Manhattan, chaque quartier nous raconte quelque chose de la vie d'Angela, et j'ai vraiment apprécié retrouver des lieux que j'ai vu de mes propres yeux, certes bien des années après, mais quand même! Et ça m'a tellement donné envie d'y retourner!! La seconde c'est le récit de la journée du 11 septeùmbre, qui à mon avis a été un véritable traumatisme pour les New Yorkais, et pour nous aussi, qui ne se souvient pas de ce qu'il faisait à l'exact moment où il a entendu qu'un avion avait percuté le world trade center? Moi je m'en souviens comme si c'était hier, j'étais en 2nde et quand j'y repense c'est toujours avec une vive émotion. L'auteur a, je pense, bien retranscris le flou et la confusion qui devait reigner dans les rues de Downtown Manhattan, la poussière, le brouillard et l'effroi! 

mois américain

(Le mois américain chez Titine)