pattismith_justkids

Quatrième de couverture:

"C’était l’été de la mort de Coltrane, l’été de l’amour et des émeutes, quand une rencontre fortuite à Brooklyn guida deux jeunes gens dans la vie de bohème, sur la voie de l’art. Patti Smith et Robert Mapplethorpe avaient vingt ans ; elle deviendrait poète et performeuse, il serait photographe. À cette époque d'intense créativité, les univers de la poésie, du rock and roll et du sexe s'entrechoquent. Le couple fréquente la cour d’Andy Warhol, intègre au Chelsea Hotel une communauté d’artistes et de marginaux hauts en couleur, croise Allen Ginsberg, Janis Joplin, Lou Reed… 
Just Kids commence comme une histoire d'amour et finit comme une élégie, brossant un inoubliable instantané du New York des années 1960-1970. Avec pudeur et émotion, Patti Smith retrace l'ascension de deux gamins inséparables qui insufflèrent la même énergie à leur vie qu’à leur art."

En retard ... Je suis en retard... A la façon du lapin d'Alice aux Pays des Merveilles, je cours après le temps depuis deux semaines ... les fins d'années sont toujours blindées (de bbq et autres apéro hein, pas de boulot ...) le tout cumulé au déménagement dans une dizaine de jours, et aux travaux à boucler d'ici la fin de semaine, je ne sais plus où donner de ma tête ... Tout ça pour dire que je devais publier ce billet le 4 mais que ... 

Donc revenons à Patti Smith!! J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture, et c'est sans grande susprise puisqu'il s'agit de ma période de prédilection, les sixties aux Etats-Unis!!! Patti n'est encore qu'une ado quasiment, lorsqu'elle débarque à New York avec sa petite valise, pas de boulot, et nullepart où aller, elle dormira quelques jours dehors ...Puis tout s'enchaîne, un petit boulot dans une bijouterie, elle fait la connaissance de Robert Mapplethorpe, et c'est ainsi que commence leur vie d'artistes bohèmes dans le New York des années soixantes. Ce roman est autant l'autobiographie de Patti que la biographie de Robert Mapplethorpe. Patti nous livre sans secrets le personnage complexe qu'était Robert, sa fibre créatrice, son talent, ses caprices et son amour pour Patti. A la fois muse, faire-valoir et en faisant preuve de beaucoup d'abnégation, Patti est celle qui aidera Mapplethorpe à percer dans le milieu artistique New Yorkais. Parallèlement, l'artiste se cherche, elle écrit, des poèmes d'abord puis des chansons. Chaque création des deux artistes se nourrit des personnes qui les entourent, de rencontres fortuites ou provoquées, de leur humeur, de ce qu'ils vivent. Une chose est certaine, ils ont connu la pauvreté, la misère, mais ce sont toujours rattachés l'un à l'autre pour avancer, avec pour seul objectif, vivre de leur art, et je dois dire que ça leur a plutôt réussi, même si malheureusement, Mapplethorpe est mort assez jeune. 

Ce récit fait par Patti Smith m'a donné envie de découvrir davnatage les deux artistes, pour moi, Patti était juste chanteuse et Robert simplement photographe mais ils ont fait bien plus que cela, et sont finalement tout deux des figures emblématiques de l'art du XXe siècle, au même titre qu'Andy Warhol ou Allen Ginsberg qu'ils ont d'ailleurs côtoyés. A lire donc si la période vous intéresse, vous ne serez pas déçus!

lire sous la contrainte

 

(lire sous la contrainte: un mot lié à l'enfance: Kids)

objectif pal

(21/32)