18 novembre 2018

Lupano Cauuet, Les vieux fourneaux 5 - Bons pour l'asile

Bons-pour-l-asile

Quatrième de couverture: « Alors quoi ? On oublie tout ça ? Les Italiens ? Les Polonais ? Lés Arméniens ? Les 600000 tirailleurs sénégalais ? C’est tout le pays qu’a Alzheimer, ou quoi ? On est 500 millions en Europe et on veut nous faire croire qu’on peut pas accueillir 1 million de pauvres gens ? Ça fait même pas un par village ! ».

 

J'étais contente de retrouver cette bande de joyeux drilles même si ce tome n'est finalement pas drôle du tout puisqu'il aborde un problème de société très actuel, l'accueil des migrants, en France et à l'étranger avec le cas de l'Australie et ironiquement avec la suisse qui n'a rien contre l'accueil des évadés fiscaux. Seulement ce tome est beaucoup trop rapide, puisqu'il traite en parallèle les relations familiales de Sophie, son grand-père et son père. Et c'est ce que je trouve un peu dommage dans ce cinquième tome, il y a trop de choses et peu de pages pour les traiter, j'aurais préféré quelque chose d'un peu plus fouillé, que ce soit en ce qui concerne l'investissement de ces vieillards pour les migrants, ou sur les relations père/fils compliquées. Quoiqu'il en soit ça reste toujours un plaisir de lire les Vieux Fourneaux, mais là j'ai eu comme l'impression de m'arrêter à l'apéritif, et je suis donc restée sur ma faim!

Posté par Cinnamonchocolat à 14:44 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,