30 janvier 2015

Helen Fielding, Bridget Jones - Mad about the boy (tome 3)

mad-about-the-boy

Quatrième de couverture:

"Is it morally wrong to have a blow-dry when one of your children has head lice? Is technology now the fifth element? Or is that wood? Is sleeping with someone after 2 dates and 6 weeks of texting the same as getting married after 2 meetings and 6 months of letter writing in Jane Austen's day? Pondering these, and other modern dilemmas, Bridget Jones stumbles through the challenges of single-motherhood, tweeting, texting and redisovering her sexuality in what some people rudely and outdatedly call 'middle age'. "

 Voilà des mois que je repousse cette lecture parcequ'elle est en VO et que je sais que ça me demande plus de concentration, et grand bien m'en a pris de le lire ce weekend d'hibernation pour cause de grippe!

Ah Bridget ... Tout le monde la connaît c'est un peu notre vieille copine à toutes, sauf que pour le coup elle n'est plus toute jeune, même si elle a su garder sa fraîcheur et sa naïveté, je crois qu'elle n'a pas plus de maturité que mes élèves de 3e! Pas besoin de faire le pitch de ce dernier tome, tout le monde le connaît déjà, Bridget, la cinquantaine deux enfants et veuve ...

Bon alors, que dire de l'histoire? Disons que ce n'est pas l'histoire qui rend ce dernier tome drôle et savoureux. Elle est assez banale, c'est le même schéma que dans le premier tome, Bridget est célibataires elle veut trouver un mec, sauf que maintenant l'ère deux points zéro va l'y aider! Sortir avec un jeunot Ok pourquoi pas, mais c'est à peu près tout le contenu de l'histoire, pas très riche en somme.

Mais finalement, est(ce qu'on lit Bridget pour ça? En tout cas moi je peux vous assurer que non, surtout en VO. Quel plaisir de se plonger dans cette langue débridée de tous les jours, pas celle du collège, pas celle de la littérature, mais celle de tous les jours, avec des Fword, et de l'humour. J'ai adoré! Parce que de l'humour elle en a Bridget, ça ne vole pas toujours très haut, c'est régulièrement à ses dépends mais moi ça me fait bien rire!

Deux bémols pendant ma lecture, cette obsession des poux, je crois que j'ai passé une partie du temps à me gratter la tête moi aussi; et son obsession pour twitter, n'y étant pas inscrite, j'ai trouvé les passages à guetter les followers dénués d'intérêt! Mais bon je lui pardonne ;)

challenge petit bac

( Gros mot: MAD)

PAL vo

 

(1/13)


17 avril 2014

Quoi de neuf dans ma bibli?

Décidément cette année je suis moins raisonnable que l'an dernier! Bon pour le premier livre je l'ai gagné sur le blog de Will en partenariat avec les éditions Points!

petit oiseau du ciel

Joyce Carol Oates, Petit oiseau du ciel:"Krista a confiance en son papa. Elle sait qu’il n’a pas pu tuer Zoe Kruller. Pourtant, à Sparta, les rumeurs s’amplifient, la police s’en mêle, on parle de crime adultère. Krista aimerait comprendre pourquoi sa famille est ravagée par cette histoire sordide. Adolescente sacrifiée sur l’autel des erreurs paternelles, elle conçoit peu à peu un amour étrange et obsessionnel pour Aaron, le fils de Zoe…"

 

mad-about-the-boy

Le second je l'ai cherché pendant mon séjour en Grande-Bretagne mais il n'était qu'en grand format et je suis tombée presque par hasard dessus à la FNAC (bouh c'est mal) en petit format!! Il s'agit du troisième volet de Bridget Jones Mad about the boy d'Helen Fielding "Is it morally wrong to have a blow-dry when one of your children has head lice? Is technology now the fifth element? Or is that wood? Is sleeping with someone after 2 dates and 6 weeks of texting the same as getting married after 2 meetings and 6 months of letter writing in Jane Austen's day? Pondering these, and other modern dilemmas, Bridget Jones stumbles through the challenges of single-motherhood, tweeting, texting and redisovering her sexuality in what some people rudely and outdatedly call 'middle age'. "

 

Between_Shades_of_Gray

J'ai acheté le troisième chez France Loisirs cette semaine, Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre de Ruta Sepetys: "Lina est une jeune Lituanienne comme tant d'autres. Très douée pour le dessin, elle va intégrer une école d'art. Mais une nuit de juin 1941, des gardes soviétiques l'arrachent à son foyer. Elle est déportée en Sibérie avec sa mère et son petit frère, Jonas, au terme d'un terrible voyage. Dans ce désert gelé, il faut lutter pour survivre dans les conditions les plus cruelles qui soient. Mais Lina tient bon, portée par l'amour des siens et son audace d'adolescente. Dans le camp, Andrius, dix-sept ans, affiche la même combativité qu'elle... Le récit de Lina vous coupera le souffle. Vous n'aurez qu'une envie : faire partager cette histoire aussi terrible qu'exemplaire, qui irradie d'amour et d'espérance. Déjà un classique dans de nombreux pays."