05 juin 2016

Meurtres à l'anglaise: Anne Perry, L'étrangleur de Cater Street

l'étrangleur de Cater Street

Quatrième de couverture: 

 "Suffragette avant l'heure, l'indomptable Charlotte Ellison contrarie les codes et manières victoriens et refuse de se laisser prendre aux badinages des jeunes filles de bonne famille et au rituel du tea o'clock. Revendiquant son droit à la curiosité, elle parcourt avec intérêt les colonnes interdites des journaux dans lesquels s'étalent les faits divers les plus sordides. Aussi bien le Londres des années 1880 n'a-t-il rien à envier à notre fin de siècle le danger est partout au coin de la rue et les femmes en sont souvent la proie. Dans cette nouvelle série victorienne , la téméraire Charlotte n'hésite pas à se lancer dans les enquêtes les plus périlleuses pour venir au secours du très séduisant inspecteur Thomas Pitt de Scotland Yard. Charmante Sherlock Holmes en jupons, Charlotte a déjà séduit l'Angleterre et les Etats-Unis. La voici partie à l'assaut de l'Hexagone."

J'ai un avis assez mitigé sur cette lecture. J'ai apprécié l'ancrage dans l'époque Victorienne. Les codes de la société de l'époque, cette famille typique de la bourgeoisie londonienne qui ne pense qu'à marier ses filles. Même la grand-mère aigrie y est! J'ai aimé le personnage de Charlotte, qui ne s'en laisse pas compter, et semble n'en avoir que faire de finir vieille fille, bien que ce soit l'une des préoccupations principales de sa famille. Mon personnage préféré étant celui de l'inspecteur Thomas Pitt qui se fiche complètement de tous ces codes, qui va droit au but, non sans une pointe d'humour un peu grinçant. L'atmosphère un peu sombre du meurtre de ces femmes aux moeurs légères, Cater Street et ses petites ruelles, je pouvais presque entendre les roues des voitures sur le pavé un jour de pluie... 

Mais je n'ai pas été convaincue par l"intrigue en soi, j'ai deviné, ou presque, le coupable très rapidement, et j'ai trouvé la résolution à la fois trop lente à venir, et en même temps baclée, le dénouement est à mon sens un peu trop facile... "Comme par hasard" j'ai eu envie de dire... Le deuxième point négatif sont les personnages de la famille Ellison, les deux soeurs m'ont agacée, le beau-frère encore plus, la mère est complètement inutile et le père carrément détestable. Je donnerai néanmoins leur chance à Charlotte et Thomas et lirai le second volume, juste pour voir...

objectif pal

 

(16/31)

challenge petit bac

(LIEU: CATER STREET)

mois anglais 2

 

chez Lou et Cryssilda 


28 novembre 2013

Anne Perry, Des Contes de Noël

des contes de noel

Quatrième de couverture:

"Dans les provinces anglaises, mystères et crimes sulfureux font fi de la trêve de Noël. Pour les héros d'Anne Perry, croisés au fil des enquêtes de Thomas Pitt ou de William Monk, les voeux de fin d'année tournent vite au cauchemar : les réunions familiales laissent place aux règlements de compte, la neige cache l'empreinte des assassins, et les secrets de longue date sont déposés au pied du sapin... Autant de petits contes que la reine du polar victorien confectionne avec art, pour que s'exauce la magie de Noël !"

Ce recueil est composé de quatre nouvelles qui se déroulent pendant la période de Noël à l'époque victorienne. Dans La Disparue de Noël, Anne Perry situe son histoire dans un manoir de la campagne anglaise où la haute société est réunie pour quelques jours de mondanités avant Noël. Une jeune veuve est retrouvée morte noyée dans l'étang de la propriété le lendemain matin. La deuxième partie de la nouvelle se situe en Ecosse, terres de landes inquiétantes où l'hiver est rude et le vent glacé, tout s'oppose donc à la chaleur cossue du manoir et de ses soirées mondaines. J'ai beaucoup aimé l'atmosphère qui se dégage des personnages, l'introspection de Lady Vespasia à mesure que l'histoire avance, les découvertes et les faux semblants mis à jour, tout cela est très typique de la littérature victorienne. 

Dans Le voyageur de Noël et la Détective de Noël, ce sont encore les personnages qui prennent en charge une enquête à la suite de la mort d'un des personnages. Rien n'indique pourtant au premier abord qu'il s'agit d'un meurtre. J'ai préféré Le voyageur de Noël qui nous montre une farmille éparpillée de par le monde mais néanmoins très soudée. Dans a Détective de Noël une vieille dame acariâtre tient le devant de la scène et ses rengaines m'ont quelque peu ennuyées. Le dénouement est par contre bien ficelé et permet un beau coup de théâtre. Cette enquête aura au moins permis à la vieille dame d'évoluer un peu.

Et enfin, je pense que c'est Le secret de Noël que j'ai le plus apprécié. Dans cette dernière nouvelle, Clarice et son époux Mr Corde, pasteur sous les ordres d'un homme à priori détestable à Londres est envoyé à la campagne pour remplacer Mr Wynter, très apprécié des villageois mais parti en vacances pour les fêtes de Noël. C'est cette nouvelle qui est la plus empreinte de l'atmosphère de l'époque avec la vie simple au presbytère, les tâches de Clarice, les visites du pasteur aux fidèles etc... J'ai vraiment apprécié le personnage de Clarice, simple et un peu maladroite mais généreuse et pleine de bon sens. 

Ce recueil vous l'avez compris m'a plu, étonnant pour des nouvelles non? Anne Perry sait très bien y faire. La nouvelle prend le temps de se mettre en place, de dresser des portraits précis des personnages, et d'amener une fin qui ne tombe pas comme un cheveu sur la soupe.Le tout bien sûr sur fond de Noël avec décorations, préparatifs et mets traditionnels qui m'ont donné envie de voir cette période vite arriver! Je n'en resterai pas là avec la romancière anglophone!

Première participation au Challenge Christmas Time de MyaRosa

challengechristmastime

 

 

objectif pal

(32/97)

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , ,