18 juillet 2009

Mes 25 livres préférés

« Je me lance dans ma liste des 25 livres que j'ai préférés qui fluctuera sans doute au fil de mes lectures ou de mes souvenirs. Je ne classe pas les auteurs ou les titres, je les écrirais comme ils me viendront à l’esprit.

 

1. Le Petit Prince, Antoine de Saint Exupéry : ça n’est pas un livre qui a bercé ma petite enfance, j’ai découvert cette histoire assez tard mais elle m’a enchantée, et j’y trouve à chaque lecture quelque chose à mettre en parallèle avec ma vie.
2. Les Chroniques de San Francisco, Armistead Maupin : tous les volumes sauf peut-être le dernier, parce qu’ils sont déjantés, parce qu’ils peignent un San Francisco que j’ai envie de découvrir s’il existe toujours, J’ai adoré tous les personnages qui sont passés à Babary Lane
3. Les Hauts de Hurlevent, une des sœurs Brontë, je ne me rappelle jamais laquelle !! parce que j’aime la littérature britannique (d’ailleurs je vais en citer plusieurs), j’ai aimé les personnages et leur histoire assez sombre.
4. Le Puits de solitude, Radclyff Hall : ce livre m’a beaucoup émue parce que je l’ai lu justement dans un grand moment de solitude, certes différent de celui que vit l’auteur mais je me suis reconnue dans certaines choses.
5. The Grapes of Wrath, John Steinbeck : littérature américaine, un roman empreint de l’American Dream si cher outre atlantique … L’American dream ici qui se révèle n’être qu’une utopie aux yeux de ces Okies malmenés dans l’ouest américain. Certains passages m’ont énormément touchés, j’ai envie de donner des exemples mais ça pourrait gacher la lecture de certaines. J’aime beaucoup aussi toutes les références bibliques.
6. Pride and Prejudice
7. Northanger Abbey, ces deux derniers de Jane Austen : société britannique fin 18e/19e , j’aime beaucoup cette période, les rapports entre hommes et femmes, entre les différentes classes. Le « wit »
8. Mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir, ça m’a simplement donné envie d’avoir vécu à la même époque et de m’être battue pour  la parité.
9. Les faux monnayeurs, André Gide : l’écriture et les questions sur le paraître et le mensonge
10. Don Quichotte, Cervantes : très drôle et personnages touchants
11. Balzac et la petite tailleuse chinoise, Dai Sijie : pour l’amour de la littérature
12. La joueuse de go, Shan Sa : pour la narration qui jongle entre les deux points de vue des héros, le contexte historique
13. L’alchimiste, Paolo Coelho : pseudo philosophie qui m’a beaucoup touchée à une époque parce que j’y trouvais un écho, une petite flamme dans une période un peu noire
14. Walden, Thoreau : à la première lecture j’avais trouvé ce livre chiant à mourir mais avec les cours que j’ai eu dessus j’ai appris à aimer, et je l’ai même apprécier en le relisant, c’est un peu toute la « philosophie » américaine en condensé, partir de zéro et recommencer ailleurs, ça m’a touché récemment de voir qu’il était question de ce bouquin dans Into the wild !
15. Le dernier jour d’un condamné de Victor Hugo, rien que pour la citation «  mon corps est aux fers dans un cachot, mon esprit est en prison dans une idée ».
16. Germinal, Emile Zola : les descriptions des mineurs, de leur travail etc.
17. Le monde selon Garp, John Irving : roman d’apprentissage, la marginalisation du héro
18. Dans les replis du temps, Kate Atkinson : j’ai voyagé avec ce livre et j’ai aimé l’univers merveilleux qui en découlait
19. Les trois mousquetaires, Alexandre Dumas : parce que j’ai été surprise, je ne pensais pas que ça m’aurait plu !
20. L’ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon : l’amour des livres, le contexte historique, le côté un peu mystérieux/noir
21. Le rouge et le noir, Stendhal : je suis tombée amoureuse de Julien Sorel quand j’avais 13/14ans ^^
22. Anna Karénine, Léon Tolstoï : j’entame seulement le second tome mais j’ai déjà beaucoup aimé le premier, la société russe, les relations hommes/femmes, les descriptions
23. Jane Eyre, Charlotte Brontë
24. Rebecca, Daphné du Maurier : pour ces deux romans cf ce que j’ai dis sur Jane Austen, même si l’écriture est un peu différente, les périodes également, toujours les mœurs de la société britannique
25. Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur, Harper Lee : littérature du sud des Etats-Unis, les rapports Noirs/blancs.

Posté par Cinnamonchocolat à 19:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :