14 septembre 2009

Tag

Il s'agissait de donner un titre d'un livre lu dans l'année pour chaque proposition, j'ai un peu triché pour un ou deux titres que j'ai lu en 2008. Je dois ce tag à Herisson, je ne sais pas trop qui tager donc libre à vous de poursuivre...

Décris-toi :  Anna Karenine
  •Comment te sens-tu ? : Les yeux jaunes des crocodiles
  •Décris là où tu vis actuellement :Petite éloge des grandes villes
  •Si tu pouvais aller n’importe où, où irais-tu : Paradis sur mesure
  •Ton moyen de transport préféré : L'ombre du vent ( transport de l'âme ^^)
  •Ton/ta meilleur(e) ami(e) est :Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus
  •Toi et tes amis, vous êtes :  Toutes les familles sont psychotiques
  •Comment est le temps : Tendre jeudi
  •Ton moment préféré de la journée La promesse de l'aube
  •Qu’est la vie pour toi :  L'erreur est humaine
  •Ta peur :  Junky
  •Quel est le meilleur conseil que tu as à donner : Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
  •Pensée du jour :  Mange-moi
  •Comment aimerais-tu mourir? Michael Tolliver n'est pas mort
  •La condition actuelle de mon âme : L'identité

 

Posté par Cinnamonchocolat à 20:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2009

Carlos Ruiz Zafon, Le jeu de l'ange

challenge_du_1_litteraire_2009Je déclare ma participation au challenge du 1% littéraire, officiellement ouverte avec cette première lecture.

 

J'avais relu l'Ombre du vent pensant que c'était la suite mais en fait pas du tout! La chronologie du Jeu de l'ange est antérieure à celle de l'Ombre du vent. L'histoire se déroule dans la Barcelone des années vingt.  David, le personnage principal est bien client à la librairie Sempere et fils qui sont le grand-père et le père de Daniel Sempere.
David Martin qui voit son père mourir survit tant bien que mal en travaillant à la Voz de la Industria, journal barcelonais. Il écrira ensuite pour deux éditeurs peu scrupuleux sous le pseudonyme d'Ignatus B. Samson, jusqu'au jour où un homme mystérieux lui proposera d'écrire un livre d'un nouveau genre : "une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués." Il lui propose, pour cent mille francs, d'inventer une nouvelle religion. David accepte finalement cet argent et se lance dans les recherches et l'écriture. D'étranges coïncidences le pousseront à mener l'enquête sur l'ancien propriétaire de la maison qu'il habite et le conduisent à de macabres découvertes.

 

le_jeu_de_l_angeCarlos Ruiz Zafon revisite le mythe de Faust. Tout y est : mystères, personnages imbriqués et histoires entremêlées, le côté un peu noir déjà présent dans l'ombre du vent... mais, la magie n'a pas vraiment pris avec moi. Je ne me suis pas laissées entraîner par l'histoire que j'ai trouvé parfois un peu farfelue... Je n'ai pas spécialement éprouvé de sympathie pour les personnages comme ça avait été le cas pour Daniel et Fermin. Peut-être n'aurais-je pas du relire l'ombre du vent avant de me lancer dans celui-ci. Cest donc avec une petite déception que je commence la rentrée littéraire.

 

Et puis il y'a une chose qui a horripilé l'arachnophobe que je suis, ce sont les nombreuses métaphores avec ces sales bestioles. Beaucoup trop selon moi, il va falloir autre chose pour parler de quelque chose de noir, d'angoissant et de malsain!

 

Vous trouverez d'autres billets du Jeu de l'ange sur Blog-O-Book  logobob01

Posté par Cinnamonchocolat à 21:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2009

Re-lecture: L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon

l_ombre_du_ventDans le cadre du challenge du 1% littéraire, j'ai choisi pour première lecture le nouveau roman de Carlos Ruiz Zafon : Le jeu de l'Ange. En lisant la 4ème de couverture j'ai vu qu'il était question du Cimetière des Livres Oubliés... j'ai donc décidé de me replonger dans L'Ombre du vent pour me rafraîchir la mémoire. Et ça n'était pas du luxe!
Voilà déjà trois ans que j'avais dévoré les mots de Carlos Ruiz Zafon et j'avais en partie oublié l'histoire de Daniel Sempere et Julian Carax...

Barcelone, 1945. Daniel a onze ans, son père décide qu'il est maintenant assez grand pour lui faire découvrir le Cimetière des Livres Oubliés. Cache secrète de trésors littéraires...
Il y choisit un livre dont il devra prendre soin : L'ombre du vent d'un certain Julian Carax autour duquel plane le mystère. Daniel s'intéresse à cet auteur oublié, d'autant plus que ses autres romans sont introuvables. Daniel mène son enquête et va de rencontres en rencontres, grapille des informations mais se voit menacé ...

Je n'en dis pas plus, je n'y arrive pas vraiment. J'ai aimé ce livre autan qu'à la première lecture, plusieurs histoires d'amour, celles de Julian et de Daniel mais surtout l'amour des mots et des livres, des intrigues entremêlées, des personnages qui se croisent entre passé et présent sur fond de guerre civile espagnole.

Je préfère copier quelques extraits:

"Chaque livre, chaque volume que tu vois a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu'un livre change de mains, que quelqu'un promène son regard sur ses pages son esprit grandit et devient plus fort."

" Un jour, j'ai entendu un habitué de la librairie de mon père dire que rien ne manque autant autant au 1772570lecteur que le premier livre qui s'ouvre vraiment un chemin jusqu'à son coeur. Ces premières images, l'écho de ces premiers mots que nous croyons avoir laissés derrière nous, nous accompagnent toute notre vie et sculptent dans notre mémoire un palais auquel, tôt ou tard- et peu importe le nombre de livres que nous lisons, combien d'univers nous découvrons-, mais nous reviendrons un jour. pour moi, ces pages ensorcelées seront toujours celles que j'ai rencontrées dans les galeries du Cimetière des Livres Oubliés."

"Les livres sont des miroirs, et l'on y voit que ce qu'on porte en soi-même."

"Rien n'alimente l'oubli comme une guerre, Daniel. Nous nous taisons tous, en essayant de nous convaincre que ce que nous avons vu, ce que nous avons fait, ce que nous avons appris de nous-même et des autres est une illusion, un cauchemar passager. Les guerres sont sans mémoire et nul n'a le courage de les dénoncer, jusqu'au jour où il ne reste plus de voix pour dire la vérité, juqu'au moment où l'on s'aperçoit qu'elles sont de retour, avec un autre visage et sous un autre nom, pour dévorer ceux qu'elles avaient laissés dévorés derrière elles."

spain
Barcelone, Eglise du Tibidabo


02 septembre 2009

Tag en jaune

Première fois que je me fais taguer! Celsmoon m'a envoyé un mail hier pour me prévenir qu'elle me taguait! Un peu "paniquée" je lui envoie un mail pour la prévenir que je n'aurai plus internet à partir d'aujourd'hui  pour cause de déménagement mais à mon retour de chez le coiffeur le billet-tag est là : le Tag en jaune. Il suffit de prendre en photo ce que l'on a de jaune chez soi. Ouille ouille ma maison est en carton (preuve ci dessous) comment vais-je faire?

IMGP0380


Bon et bien finalement j'ai trouvé facilement!

IMGP0381
IMGP0382











IMGP0383      IMGP0121                                                                                                            

1) Deux boîtes à chaussure qui vont bientôt partir à la poubelle
2) surligneur et carte de piscine
3) Une passoire
4) photo de la cuisine retrouvée sur mon pc: les goûts douteux de mon propriétaire en matière de tapisserie, vous noterez aussi la présence des deux bananes, du presse agrumes et de la nappe cirée

Dommage que mes magnifiques sandales dorées (que j'ai mise deux fois) soient déjà dans un carton!

A mon tour donc de tagger des blogueuses : je jette mon dévolu sur Levraoueg, Herisson et Jessica

A quand le tag en rose?

Posté par Cinnamonchocolat à 08:56 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

31 août 2009

Swapounet, un air de vacances

Et voilà ce premier swap s'achève... et je tiens donc à remercier Celsmoon, organisatrice de ce swap sur le thème des vacances qui a bien voulu que j'y participe et Herisson de qui j'ai reçu ce colis bien sympathique donc je détaillerai le contenu ci-dessous.


IMGP0374


Mais avant ça, bref retour en arrière. Mi juillet, je découvre avec étonnement le concept de swap et je suis enchantée par ces échanges entre lecteurs/trices (je découvre par la même occasion le très grand nombre de blog sur les livres jusqu'alors inconnus au bataillon).
C'est donc mi-timide/mi-découragée parce que n'ayant pas de blog que j'envoie un message à Celsmoon pour savoir si elle accepterait quand même mon inscription au swap... et Ô joie, Ô bonheur elle accepte et m'envoie le questionnaire. Je réfléchis déjà aux titres que je pourrai bien envoyer à ma swapée que je ne connais pas encore, (j'avoue j'ai craqué j'ai acheté deux ptits trucs avant même de savoir qui c'était)
Et puis finalement après quelques réflexions je me suis dis que ça allait être difficile pour ma swapeuse de cerner mes goût et donc pourquoi pas d'ouvrir un blog à mon tour...

Et me voilà donc quelques semaines plus tard de retour de vacances pressée d'ouvrir mon colis après deux semaines de patience, oui je suis une de ces chanceuses qui sont parties ouh la vilaine.
Bon sans plus attendre je vous dévoile le contenu de mon colis :

IMGP0375



donc je commence par les livres :

  • Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol, livre choisi par Sophie pour sa couverture colorée. La quatrième de couverture me fait de l'oeil depuis une semaine maintenant je pense que quand le billet sera posté je l'aurai déjà commencé!
  • L'amour comme par hasard d'Eva Rice : auteur que je ne connais pas mais dont la couverture m'avait frappé déjà plusieurs fois en librairie. Et Sophie sans le savoir probablement a tapé dans le mille pour l'époque, le côté Rock'n'Roll.
  • Le beach book (à prononcer biiiitch et non pas bitch) : le premier livre waterproof de l'histoire, de quoi satisfaire mon côté midinette au bord de l'eau dans la baignoire. J'y ai déjà picoré quelques trucs par ci par là (notamment la situation géographique de Mlle Herisson, oui parce que pour moi la Haute Loire c'était bah où y'a les chateaux de la Loire, pauvre inculte que je suis!
  • Un livre de recette : La cuisine des îles, j'en ai déjà repéré une ou deux que je testerai rapidement quand j'aurai défait mes cartons et que je serai bien installée dans mon nouveau chez moi.


La gourmandise :

  • des glaces Mister freeze !! moi qui répondait dans le questionnaire que ce qui me faisait penser à l'été c'était les glaces mais que c'était difficilement envoyable par colis, et bien là j'avoue que j'ai été bluffée parce que je n'aurai JAMAIS pensé à ça! ça m'a rappelait l'enfance et justement maintenant je peux prouver à ma nièce que je ne suis pas une vieille décalée et que les mister freeze ça s'appelle bien des mister freeze et non des yétis comme elle le prétend! non mais!

L'objet:

  • des bougies de spa que je m'empresserai d'utiliser pendant un bain plein de mousse au coeur de l'hiver pour me rappeler la douceur de l'été

et enfin la carte:

ou plutôt les cartes parce que figurez vous que j'en ai reçu deux, la première étant une carte de Haute Loire que Sophie ne trouvait pas très évocatrice de voyages (mais pour moi si, ça fait partie du dépaysement des vacances) et une seconde envoyée un peu plus tard de son lieu de vacances : l'Ile d'Oleron

IMGP0376


et voilà, mon premier swap est déjà terminé...encore merci donc à Celsmoon et Herisson.

Posté par Cinnamonchocolat à 09:07 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


26 août 2009

Billet express: Daphné du Maurier, Ma cousine Rachel

Le livre commence et se termine ainsi : " Dans l'ancien temps, l'on pendait les gens au carrefour des Quatre Chemins. On ne le fait plus. " On pendait les gens aux Quatre Chemins, dans l'ancien temps. Plus maintenant." Cela laissait présager quelques intrigues dans ce roman de Daphné du Maurier.

Cornouailles, XIXè siècle, Philip Ashley est orphelin, il est élevé depuis son enfance par son cousin Ambroise. L'enfance de Philip est paisible bien qu'exclusivement masculine. Ambroise de 20ans son aîné vit seul dans son domaine, entouré de ses domestiques. A l'adolescence, Philip est envoyé à l'école à Harrow puis à Oxford, il revient au domaine d'Ambroise dont il est l'unique héritier.

Avec l'âge la santé d'Ambroise se détériore, il a des rhumatismes et part donc en Italie pour l'hiver. Il y rencontre Rachel, une cousine éloignée des Ashley, veuve du Seignor Sangalletti. Elle lui fait visiter les jardins de Florence et partage l'amour d'Ambroise pour les plantes et les jardins. Rachel va changer la vie des deux cousins. Mystérieuse et captivante...

Pour mon troisème roman de Daphné du Maurier je n'ai pas été déçue. J'ai retrouvé ce style qui m'avait tant plu dans l'Auberge de la Jamaïque et plus encore dans Rebecca.

pal.jpg

Posté par Cinnamonchocolat à 09:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

23 août 2009

Objectif PAL

L'objectif PAL lancé par Antigone rencontre un franc succès, cela m'a permis de relativiser le nombre de livres dans ma PAL qui est en définitive minuscule comparée à celles d'autres blogueuses De quoi me déculpabiliser lors de mes prochains achats en librairie ou sur le World Wide Web!

J'ai donc moi aussi décidé de me lancer dans l'objectif PAL afin de me motiver à lire certains titres qui trainent dans ma chambre depuis parfois des années! Tout comme Antigone, je ne comptabilise pas dans cette PAL les livres qui seront acquis pendant ce défi (je ne me fixe pas pour l'instant d'objectif à atteindre, je sais je suis une petite joueuse)

J'ajouterai donc le Logo d'Antigone au bas des billets sur les livres de ma PAL

pal.jpg

Posté par Cinnamonchocolat à 09:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

22 août 2009

Les vacances sont terminées...

... et me revoilà en pleine période de stress: recherche d'appartement, préparation de rentrée et déménagement prévu le 29 (sans savoir pour où... ah les joies du ministère...)

Je vous livre une ou deux photos de mes vacances en terre savoyarde, je créerai un album courant septembre. J'en ai bien profité pour me reposer, la femme enceinte par 35 degrés n'est pas très active (non ce n'est pas moi qui suis enceinte), je n'avouerai pas non plus le nombre de glaces savourées ^^

IMGP0345

Le Léman vu d'Yvoire

IMGP0349

Vue sur le lac au détour d'une rue du village médiéval d'Yvoire

IMGP0368

Soleil couchant sur le port de Thônon-les-Bains

Posté par Cinnamonchocolat à 12:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2009

Isabel Wolff, Les Tribulations de Tiffany Trott

tiffany_trottPrésentation d'Amazon: "Si la vie professionnelle de Tiffanny Trott est une indéniable réussite, sa vie sentimentale, en revanche, est un véritable fiasco : à trente-sept ans, elle est toujours célibataire et court invariablement d'échec en échec. Mais, comme elle rêve de mariage et d'enfants, elle décide de ne s'épargner aucune peine pour trouver son homme idéal : petites annonces, agences de rencontres, soirées pour célibataires, vacances sont autant de sources d'espoir... et de désillusion. Ses ex, Dédé Bauché et Alex ? Des incapables. Piers, Paul, Eric, et tous les autres ? Des catastrophes. Certes, il y a bien Super-Battant, classé dans la catégorie des "pas-mal-limite-acceptables"... Et si, comme le pense son amie Lizzie, la raison de tous ces échecs sentimentaux était tout simplement la peur de s'engager et de renoncer à la liberté ? Ce roman vif et pétillant, plein d'humour et d'émotion, nous transporte dans la jungle contemporaine des relations sentimentales ; nul doute que plus d'une lectrice s'identifiera à l'héroïne ; quant aux lecteurs, peut-être seront-ils curieux de partager un point de vue féminin sur la construction parfois ardue du couple."

Quelques impressions à chaud: Je lis de moins en moins de Chick-Litt et ça n'ira certainement pas en s'améliorant. Je ne suis absolument pas d'accord avec la présentation d'Amazon, j'ai trouvé ce roman un peu lourdingue et je ne me suis absolument pas reconnue dans l'héroïne. Vouloir trouver un mari à tout prix j'ai trouvé ça un peu pathétique mais bon peut-être parce que mon horloge biologique n'a pas encore sonnée comme celle de mon homonyme Tiffany Trott! Quoi qu'il en soit j'ai trouvé les ficelles de 'lintrigue vues et revues... Bon, un point positif quand même, j'ai trouvé certains passages plutôt drôles.

Posté par Cinnamonchocolat à 09:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 août 2009

Jonathan Coe, Testament à l'anglaise

Jonathan_Coe4è de couverture de l'édition Folio : "Michael Owen, un jeune homme dépressif et agoraphobe, a été chargé par la vieille Tabitha Winshaw d'écrire la chronique de cette illustre famille. Cette dynastie se taille en effet la part du lion dans tous les domaines de la vie publique de l'Angleterre des années quatre-vingt, profitant sans vergogne de ses attributions et de ses relations...

Et si la tante Tabitha disait vrai? Si les tragédies familiales jamais élucidées étaient en fait des crimes maquillés? Par une nuit d'orage, alors que tous sont réunis au manoir de Winshaw Towers, la vérité éclatera...

Un véritable tour de force littéraire, à la fois roman policier et cinglante satire politique de l'establishment."

Mes impressions sont assez mitigées. La première partie soulève des questions sur la politique des années quatre-vingt qui sont assez intéressantes mais elles sont souvent abordées de manière ennuyeuse, on nous assome parfois de chiffres et de pourcentages en tout genre qui sont parfois difficilement compréhensibles. Les bonds chronologiques sont parfois déroutants.

La 2ème partie m'a semblée beaucoup plus intéressante, elle tient le lecteur en haleine et n'(est pas sans rappeler les Dix petits nègres d'Agatha Christie, le narrateur y fait d'ailleurs explicitement référence.

Michael se réfère plusieurs fois au fim What a carve up de Ray Cooney et Tony Hilton. La seconde partie est d'ailleurs largement inspirée de ce scénario. (C'est d'ailleurs le titre original du livre de Coe)

En bref, si la première partie nous donne des informations précieuses sur les membres de la famille Winshaw et sur le narrateur, elle n'était, à mon goût, pas indispensable, certaines explication auraient pu être enchassées dans la seconde partie. Bien sûr ça n'aurait pas été en adéquation avec le type de narration qu'a utilisé l'auteur qui a bâti son roman comme une biographie/enquête de famille, un genre de docu-fiction narratif peut-être?

Posté par Cinnamonchocolat à 09:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,