11 janvier 2011

Princesse Soso, Chronique d'une prof qui en saigne

chroniques_d_une_prof_qui_en_saignePrésentation de l'éditeur

 

  "Non, les élèves ne sont pas tous des angelots facétieux assoiffés de connaissance. Non, les parents ne sont pas tous des éducateurs perfectionnistes désireux de transmettre des valeurs fondamentales à leurs rejetons. Non, les profs ne s'habillent pas forcément à la CAMIF ! Princesse Soso, qui rêvait d'être trapéziste ou éleveur de bisounours, est finalement devenue professeur d'anglais. Catapultée dans un collège de campagne, elle se retrouve quand même en plein cirque, aux premières loges pour étudier le jeune, cet être mystérieux et fascinant, et tout son entourage... Chaque année, ça recommence ! Un an à jongler entre ceux qui aiment s'entretuer à coups de compas, ceux pour qui l'école est une annexe de Meetic et les Choupi-trop-mignons. Un an de rires, de larmes et d'incompréhension mutuelle, auxquels participent les parents et le personnel de l'Éducation nationale. Un an où tout le monde dira encore que les profs sont des feignasses-tortionnaires-payés-à-rien-foutretoujours-en-vacances-ces-lopettes ! Une année scolaire d'émotions, de critiques du système et de coups de colère, décrits dans ces pages avec un humour corrosif. Le collège est une jungle. Voici un accès backstage pour découvrir l'envers du décor."

En bonne prof d'anglais que je suis (oui oui) je me devais de lire le livre de Princesse Soso dont je suis les aventures bloguesques depuis un certain temps déjà. Si je suis loin d'avoir l'humour corrosif de Pincesse Soso, je me suis reconnue dans nombreuses des situations décrites (enfin j'ai plutôt reconnu mes élèves et leurs chers parents!).
C'est grinçant, c'est cynique mais tellement vrai!
Princesse Soso en somme ça pourrait être chaque jeune prof débutante et son livre devrait être remboursé par MGEN voire étudié à l'ifum (ha non mince ça n'existe plus!)
Difficile d'en parler avec un oeil extérieur quand on vit les mêmes situations, je n'ai pas de passage en particulier à citer et je suis plutôt d'accord avec les critiques et idéaux dont il est question dans le livre.
Alors non le trait n'est pas forcé, mais bien évidemment il existe différents profils d'élèves dont Princesse Soso ne parle pas forcément mais le tableau d'un enseignant en milieu rural est plutôt bien brossé.


150e billet, ça se fête!

Posté par Cinnamonchocolat à 17:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


07 janvier 2011

Isabelle Pandazopoulos, On s'est juste embrassés

on_s_est_juste_embrass_sPrésentation de l'éditeur

 

  " -J'ai pas couché avec Walid, je l'ai juste embrassé... Une fois, une seule fois ! C'est ça, la vérité ! Plus je criais, plus elle souriait. -Mais on s'en fout de la vérité, ça compte pas la vérité... Tu comprends pas ça ? Je l'ai regardée un long moment et puis j'ai murmuré : -Non, je comprends pas... Je n'avais plus envie de crier, même plus envie de pleurer, je me sentais juste d'une tristesse à mourir. " Un roman bouleversant. Un auteur à découvrir. Un concentré d'émotion à savourer d'une traite."

C'est un livre destiné aux adolescents, l'écriture est fluide, l'auteur va droit au but mais l'histoire est très touchante. J'ai souvent été émue au point d'en avoir les yeux mouillés pendant ma lecture.

On pense que le livre va être basé sur la rumeur, sur des "on dit" destructeurs, c'est le point de départ de l'histoire mais c'est seulement l'arbre qui cache la forêt. Cette histoire est en fait l'histoire d'une famille rongée par la lâcheté des uns et la fierté des autres, sur le non-dit, sur les tabous qui peuvent creuser d'énormes fossés entre les membres d'une même famille.

L'auteur nous plonge dans le mal être d'une adolescente qui essaie de se trouver une famille parmi ses amis de la cité, elle nous fait part d'idées reçues parfois vérifiées, parfois non mais c'est avant tout une histoire d'amitié sincère.

Merci à  Hérisson pour cette découverte, son avis ici et d'autres chez Clarabel , chez Karine, et chez Cathululu,

Posté par Cinnamonchocolat à 17:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

04 janvier 2011

Swap Nouvel An 2011

Herisson08 a relancé son swap nouvel an pour cette année encore, pas de changement dans le contenu du colis mais cette fois, c'est en binôme que nous étions "réparties". Ma binômette swappeuse/swappée était Yoshi73. Elle m'a fort gâtée pour ce colis et je ne sais pas vraiment comment la remercier! Toutes ses attentions m'ont fait plaisir et j'ai été impressionnée par ses talents de couturières!!

IMGP1299

Tout était soigneusement emballé dans du papier doré avec des rubans, du papier et plumes turquoises. C'était vraiment très joli! Du coup j'ai un peu honte de mes emballages faits avec mes deux mains gauches!

IMGP1300

Du côté des gourmandises: un thé et un café de Noël tous les deux très bons, des étoiles à la cannelle, un petit pain d'épices fourré à l'amende et des chocolats au lait glissés dans une pochette à l'effigie d'un bonhomme de neige ^^

IMGP1302

Les livres: en cette période de Noël un recueil de nouvelles et extraits de contes Au pied du sapin, pour le coup de coeur de Yoshi73 cette année: le coeur cousu de Carole Martinez, et pour le livre sur le temps: Du bout des doigts de Sarah Waters.
IMGP1301  IMGP1303

Pour les surprises et bonnes résolutions: des post-it et un pense bête aimanté " Prenez mes conseils je ne m'en sers pas", un calendrier avec de beaux paysages, un foulard turquoise, une carte et un marque page et enfin un protège livre cousu par Yoshi73.


Encore une fois un grand merci à toi Yoshi! et merci aussi à Sophie pour l'organisation de ce swap :)

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

02 janvier 2011

Challenge ABC 2011

Même si je n'ai pas terminé mon challenge en 2010 je me relance dans l'aventure pour 2011, sachant que tous les livres sont issus de ma PAL sauf les lettres A, J et U. Il y a de l'espoir! Me reste encore à trouver le Q et le V... Si vous avez des idées ...


Adam Oliver, le coeur régulier
Berr Hélène, Journal
Chesbro George, Une affaire de Sorcières
Dumas Alexandre, Vingt ans après
Elland-Goldsmith Rosalind, Les nouvelles petites filles modèles. Tome 1 - L'accident (lu en janvier)
Fante John, La route de Los Angles
Gaskell Elizabeth, Wives and Daughters
Hornby Nick, Slam
Irving John, Dernière nuit à Twisted River
Jonquet Thierry, Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte
Kerouac Jack, Big Sur
Lesbre Michele, Le canapé rouge (lu en février)
Morrison Toni, Un don
Nelscott Kris, La route de tous les dangers
Orsenna Eric, Deux étés (lu en février)
Poe Edgar Allan, Histoires
Queffelec Yann, toi et moi
Rushdie Salman, Furie
Shafak Elif, La bâtarde d'Istanbul
Twain Mark, Tom Sawyer and Huckleberry Finn
Udall Brady, Le Destin miraculeux d'Edgar Mint
Van der Meer Vonne, Les invités de l'île
W
olf Isabel, Un amour vintage
Xinran, Chinoises
Yourcenar Marguerite, Mémoires d'Hadrien
Zola Emile, La fortune des Rougon (lu en janvier)

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2010

Olivier Adam, Je vais bien ne t'en fais pas / adaptation de Philippe Lioret

je_vais_bien_ne_t_en_fais_pasPrésentation de l'éditeur

    "Une autre lettre de Loïc. Elles sont rares. Quelques phrases griffonnées sur un papier. Il va bien. Il n'a pas pardonné. Il ne rentrera pas. Il l'aime. Rien d'autre. Rien sur son départ précipité. Deux ans déjà qu'il est parti. Peu après que Claire a obtenu son bac. A son retour de vacances, il n'était plus là. Son frère avait disparu, sans raison. Sans un mot d'explication. Claire croit du bout des lèvres à une dispute entre Loïc et son père. Demain, elle quittera
son poste de caissière au supermarché et se rendra à Portbail. C'est de là-bas que la lettre a été postée. Claire dispose d'une semaine de congé pour retrouver Loïc. Lui parler. Comprendre."

J'avais découvert cette histoire par le film il y a quelques années alors que j'avais moi même des relations assez tendues avec mon père. Je l'ai revu plusieurs fois depuis (le film, mon père je le vois toujours ^^) et ai reregardé pour le challenge lunettes noires sur page blanche de Fashion . Ce film m'émeut toujours autant, je verse toujours mes ptites larmes ici et là tout au long de l'histoire, il était donc évident qu'il fallait que je le lise ^^ . Bon je connaissais déjà le dénouement donc pas vraiment de découverte et le changement des prénoms m'a un peu perturbée.
Bien sûr tout au long de ma lecture c'est le visage de Mélanie Laurent que j'avais en tête et quand elle a rencontré son Antoine je 'lai vu sous les traits de Julien Boisselier ... erreur, le Julien il n'arrive qu'à la fin!

Le livre et le film débutent de manière différentes, dans le livre, la première partie nous plante le décor d'une Claire déjà caissière au shopi de son quartier, qui essaie tant bien que mal de vivre avec la disparition de son frère, grâce aux quelques cartes postales qu'il lui envoie. Dans le film, Lily revient de vacances et ses parents lui annoncent que son frère est parti. C'en suit la dépression et l'anorexie de Lily.
La seconde partie du livre fait un bond en arrière et nous explique comment Claire a vivoté jusque là.

Dans les deux, les relations père/fils sont mises en avant différemment même si au final elles se rejoignent. Le livre reste plus pudique en évoquant les relations de Paul (le père de Claire et Loïc) avec son propre père "Mais c'est ainsi, un père et son fils ne savent pas se dire qu'ils s'aiment", Loïc est simplement parti parce qu'il s'est querellé avec son père, mais nous n'en savons pas plus. Dans le film, la relation entre Paul et Loïc est plus tendue, dans les cartes postales envoyées à Lily, il évoque régulièrement son père comme "l'autre con".

Dans le livre je trouvais la relation de Lily avec Antoine sans saveur, j'étais un peu déçue et finalement est arrivé Julien, admirateur secret, plein de tendresse. On sent qu'il peut apporter la bouée de secours nécessaire à Claire. Cette relation est plus mise en avant dans le film et Julien Boisselier est vraiment parfait dans ce rôle. Dans les deux cas c'est Julien qui va amener Claire/ Lily à découvrir la vérité sur son frère, comme un passage nécessaire tout en apportant son soutien pour un futur meilleure, un autre repère masculin dans la vie de Lily/Claire. Le film se termine sur cette révélation, le livre aussi mais elle est plus lente à venir, le doute plane un peu plus longtemps sur Claire, sur le lecteur qui n'aurait pas vu le film d'abord. Je n'en dis pas plus.

J'ai beaucoup aimé l'écriture d'Olivier Adam, j'ai envie de découvrir d'autres de ses livres. C'est une écriture simple et directe mais qui garde quand même une certaine réserve sur les sentiments, toute en finesse mais qui sait être froide et directe parfois. Quant à l'adaptation de Philippe Lioret, je l'ai trouvé très émouvante, elle montre toute la difficulté à exprimer ses sentiments à ses parents, à ses enfants. L'amour refoulé qui creuse parfois un trou béant alors qu'il serait bien plus simple de se dire les choses ... J'ai aussi beaucoup aimé les acteurs, le naturel de Mélanie Laurent et la simplicité de Kad Merad, bien loin du guignol qu'il joue souvent...


je_vais_bien_ne_t_en_fais_pas_film


challenge_lunettes_noires_sur_pages_blanches

(1/1)

Posté par Cinnamonchocolat à 12:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,


Bilan de l'année 2010

Comme chaque année maintenant je me dis que le temps passe à une vitesse folle. Cette année a été riche en expériences pour moi que ce soit dans ma vie professionnelle ou au niveau de mes lectures. (bon on ne peut pas gagner à tous les coups, niveau sentimental c'est le néant ^^ ) Mon voyage au Québec, mon inspection, ma titularisation, la mutation, le déménagement et la fin définitive de ma vie estudiantine, mon quart de siècle, ma nouvelle inspection et nous voilà déjà fin décembre...
En ce qui concerne les lectures, j'ai lu 49 livres cette année, participé à de nombreux partenariats, quelques swaps (avec une pensée particulière pour Hérisson08 et son swap anniversaire) me suis inscrite à des challenges plus que de raison, ai cavalé dans Paris lors du Books and the City, rencontré des Livraddictiens/blogueurs, et j'espère bien que 2011 poursuivra sur cette lancée!

Cette année quatre gros coups de coeur dont un vraiment énorme pour D'un autre monde de Claude Crozon (encore merci à Blog-O-Book pour cette très belle découverte), Le temps des possibles de Suze Rottolo et Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows (merci à Joey7lindley), La vie d'une autre de Frédérique Deghelt.

Maintenant l'heure de vérité a sonné, revenons sur les challenges ...

Challenge du 1% littéraire (7/7)  [ terminé ]

Challenge English Classics (1/2) là vraiment je suis honteuse parce que quand même quoi, c'était pas bien sorcier mais non!

Challenge 100 ans de Littérature américaine (5/5)  [Terminé]

Challenge à lire et à manger (1/1) [Terminé]

Challenge ABC (17/26) Un peu plus de la moitié, j'ai une liste toute prête si ce challenge est reconduit cette année!

  1. M. Aguéev, Roman avec cocaïne
  2. Augusten Burroughs, Pensée magique
  3. Emma Campbell Webster, Jane Austen et moi
  4. John Dos Passos, 42e parallèle
  5. Laura Esquivel, Chocolat amer
  6. James Frey, Mille morceaux
  7. Laure Gontier, La sexy attitude des paresseuses
  8. Michel Houellebecq, Les particules élémentaires
  9. John Irving, L'hôtel New Hampshire
  10. Henry James, De grey, histoire romantique
  11. Jack Kerouac, Le vagabond solitaire
  12. Labiche, La cagnotte
  13. Daphné du Maurier, La chaîne d’amour
  14. Anaïs Nin, Venus Erotica
  15. Carol Joyce Oates, sexy
  16. Poe, Histoires

  17. Q  encore à déterminer
  18. Suze Rotolo, Le temps des possibles ( Greenwich village, les années 1960)

  19. Mary Ann Shaffer, Le cercle des amateurs d'epluchures de patates
  20. Mark Twain, Les aventures de Tom Sawyer
  21.  Brady Udall, le destin miraculeux d'Edgar Mint
  22. M. Vargas Llosa, Histoire de Mayta
  23. Bernard Werber, Le miroir de Cassandre
  24. X
  25. Marguerite Yourcenar, Mémoires d'Hadrien
  26. Emile Zola, Au Bonheur des dames

Challenge Lunettes noires sur pages blanches (1/1)

  • Olivier Adam, je vais bien ne t'en fais pas (billet aujourd'hui avant minuit, si si on y croit!)

Défi lecture qu'on ne s'imaginerait pas lire (1/2) J'ai lamentablement échoué mais lire le recueil de Roald Dahl est au dessus de mes forces! par contre finalement j'ai laissé tombé mes à prioris et ai beaucoup aimé le Mercy Thompson!

Challenge Bienvenue en Inde (0/1) Je n'ai pas encore pris le temps de sortir l'équilibre du monde de ma PAL!

  • L'équilibre du monde, Rohinton Mitry

Challenge Daphné du Maurier (1/1) [ terminé ]

Challeng'ô Swap (3/4) Ce challenge continue jusqu'en avril j'ai donc bon espoir!

Ce qui nous fait un total de 5 challenges réussis sur 10 ... Promis en 2011 je suis plus raisonnable!

L'heure est venue donc de vous souhaiter à toutes et à tous un joyeux réveillon et tous mes voeux pour l'année 2011

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 décembre 2010

Objectif PAL, le livre de Décembre: John Irving, l'Hôtel New Hampshire

L_hotel_New_HampshirePrésentation de l' éditeur :

"Ils auraient pu mener une vie tranquille. Mais comment vivre comme tout le monde quand on a Winslow Berry pour père? Quand on passe sa vie à courir d’hôtel en hôtel, de Vienne à New York, armé d’un ours et du petit Freud pour tout bagage ? Dans le regard de John, l’un des cinq enfants, les aventures de la famille Berry, prennent des airs de conte de fée loufoque…"

Je l'ai commencé mi novembre et l'ai abandonné au bout d'une cinquantaine de pages. Je n'arrivais pas à entrer dans l'histoire et les personnages m'étaient antipathiques.La préface était tirée par les cheveux et me laissaient déjà quelques craintes pour la suite! (en fait les préfaces ne devraient pas exister, il ne devrait y avoir que des postfaces!) Mais bon, je n'aime pas abandonner un livre (sauf pour les nouvelles de Poe!) donc il m'a accompagné pour mon périple en train en décembre.

Effectivement donc nous avons affaire à une famille complètement loufoque comme le laissait présager la préface! Tout au long de l'histoire je n'ai pas réussi à m'attacher véritablement aux personnages (c'est un critère pour moi d'appréciation du bouquin, c'est comme ça que voulez-vous) même si j'ai parfois ressenti un peu de sympathie pour certains (jamais d'empathie, ça augure de bonnes choses pour ma santé mentale je l'espère)

L'histoire est teintée de symbolismes, et de présages pour la famille Berry, famille américaine moyenne et un peu excentrique: un homme en smoking blanc, Freud (leur ami et le célèbre penseur) et trois figures sont récurrentes tout au long du livre et constitue un peu le leitmotiv de la famille: les ours, leur chien Sorrow (cf signification du nom) et bien sûr les Hôtels. Quatre hôtels dans l'histoire, trois seront les leurs mais ne seront jamais des hôtels au sens où on l'entend véritablement.

L'amour incestueux entre Franny et son frère, le narrateur est également un fil conducteur du livre. Il est d'abord sous-jacent dans la place qu'occupe le personnage de Franny et l'admiration que semble lui porter le narrateur dans son enfance et puis il devient de plus en plus clair, à Vienne d'abord puis de retour aux Etats-Unis. Ca m'a un peu dérangé que ce soit traité de cette amnière. Un peu comme si c'était normal et qu'il n'y avait rien de dérangeant ni de choquant là-dedans. Le thème du viol est d'ailleurs lui aussi souvent abordé au travers des personnages rencontrés. Il apparaît toujours comme quelque chose de non traité, qu'il faut enfouir et c'est "normal" pour l'époque mais Suzie l'ours, qui fait figure de marginale, ne va pas avoir peur elle de venir en aide aux femmes violées en ouvrant son local et en créant son association. Si elle semble apporter un soutien aux femmes violées rien n'est dit d'une quelconque condamnation de la justice américaine.

Et puis on retrouve évidemment le thème du rêve, bin oui on parle pas mal d'un certain Freud tout de même. J'ai l'impression que c'est un thème cher à Irving. Je me souviens l'avoir déjà remarqué dans Le monde selon Garp et dans son recueil de nouvelles Les rêves des autres. Je verrais si je le trouve également dans Une prière pour Owen qui m'attend dans ma PAL.

En bref, une légère déception par rapport au souvenir que j'avais de son écriture, et une lecture un peu longue.


abc_challenge   objectif_pal

(17/26)                       (20/46)

Posté par Cinnamonchocolat à 17:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

29 décembre 2010

Kit de survie dans un monde de cons

kit_de_surviePrésentation de l'éditeur: Toute ressemblance avec des individus cons de sexe masculin ou  féminin, voire autre, ayant existé – ou existant – et sévissant dans des entreprises, des collectivités,  des industries, des administrations – que celles-ci soient publiques ou parapubliques -, de l’autre côté  du palier, à vélo, en voiture, sur les trottoirs ou sous votre toit n’est ni pure coïncidence,  ni fortuite, ni accidentelle. Ils sont partout. Impossible d’y échapper, ils nous observent et semblent  prendre du plaisir à nous emmerder au quotidien.

Oui, il était temps de vous donner LA solution pour lutter contre ce fléau !  Grâce au Kit de survie dans un monde de cons, vous aurez tous les éléments en main pour enfin  vous défendre : 2 guides pour les démasquer et une poupée vaudou pour les contrer !

Je remercie Blog-O-book et les éditions j'ai lu pour ce petit coffret qui avait piqué ma curiosité dans mon hypermarché!

Je trouvais le packaging drôle et très attrayant, notamment grâce à la poupée vaudou (oui oui la sadique en moins veut s'y essayer sur les élèves les plus récalcitrants (ceux qui me traitent de pétasse par exemple) mais j'ai été un peu déçue, d'abord parce qu'au final la poupée est là mais à part les aiguilles rien ne l'accompagne, pas de manuels ni rien qui soit en lien avec elle. Les deux petits livres sont totalement indépendants, alors certes je ne m'attendais pas à lire "Le vaudou de A à Z mais quand même!)

Cette poupée était donc accompagnée de deux livres assez courts (heureusement!) : Travailler avec des cons de Tonvoisin de Bureau et Vivre avec des cons de Tonvoisin de Palier. Que ce soit pour l'un ou pour l'autre l'humour grinçant est bien sympathique les vingts premières pages mais ensuite j'ai trouvé ça vraiment lassant, comme si en fait je lisais un auteur qui aimait beaucoup s'écouter ... Et ça ça me rebute pas mal. Du coup autant j'ai commencé ma lecture avec beaucoup d'enthousiasme, autant je me suis forcée pour terminer les deux volumes. On sent bien que l'auteur est quelqu'un d'érudit avec un humour assez décalé qui d'habitude  me plait beaucoup mais là c'était too much pour moi.

La seule chose que je retiendrai c'est qu'au final, "On est toujours le con de quelqu'un d'autre".

A mon sens, ça n'est au final qu'un coup de marketing bien tombé à l'approche des fêtes de Noël.

Je m'excuse auprès de Bob pour ce délai de quelques jours, cette fin fin d'année passe à une vitesse folle, mea culpa!!

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

28 décembre 2010

Swap Noel

Un grand merci à Amandine pour l'organisation de son swap Noël et à Elora qui m'a affreusement gâtée!

IMGP1234


Une vue d'ensemble ... ça ne rigole pas avec Elora!

IMGP1235

Trois petits objets de déco de Noël un peu rétro que j'ai accroché à ma plante verte! (faute de sapin) j'aime beaucoup je vais les garder précieusement pour mon futur sapin et une grosse écharpe en laine qui m'a évité de me fracasser le crâne sur le béton il y a deux semaines (cf la chute du siècle pour les facebookiens)


IMGP1236

du cacao arômatisé à l'orange que j'adore, avec un petit peu de cannelle en poudre c'ext extra!, du thé vert que je n'ai pas encoure goûté et feu des biscuits croquants artisanaux qui étaient très bons!


IMGP1237

des jolis marque-pages


IMGP1238

deux livres: 1001 secrets de Noël et deux été d'Eric Orsenna accompagnés d'une jolie carte.

Merci beaucoup Elora!!!

Posté par Cinnamonchocolat à 18:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

30 novembre 2010

Maurice Gouiran, Franco est mort jeudi

franco_est_mortQuatrième de couverture : « Le 20 novembre 1975, Franco meurt au petit matin à Madrid. Lorsqu’Élisa, réfugiée espagnole, apprend la nouvelle à la Manufacture des Tabacs de la Belle de Mai, c’est son passé, tragique et douloureux, qui ressurgit brutalement.
L’été 1936 à Madrid, l’hiver 1938 à Barcelone, la Retirada — cette longue cohorte de désespérés, cette horde de vaincus, de malades, de blessés fuyant l’Espagne et parqués sur la plage glaciale d’Argelès — la mystérieuse disparition de Ramon, son père, alors officier dans l’Armée Populaire Républicaine… Une foule d’images et de vieux fantômes submergent alors ses jours et ses nuits…
35 ans plus tard, Élisa n’est plus et l’Espagne met fébrilement à jour les charniers du Franquisme. C’est Manu, son fils, un looser, un peu voyou, un peu paumé, qui, en recevant d’Espagne une lettre destinée à sa mère, va permettre à ce terrible passé de remonter à la surface. Mais Manu n’aurait sans doute pas été bien loin si sa route n’avait croisé celle de Clovis Narigou…
Clovis, qui de Marseille à Madrid démêle l’écheveau et tente de percer les mystères entourant la famille espagnole de Manu. Clovis qui enquête, pare les coups et pénètre le Barcelone de la grande époque, celui de Dali et de Picasso… Clovis qui découvre, ahuri, le camp de Karaganda et les horreurs de la guerre civile…
»

Merci aux Editions Jigal et à Blog-O-Book pour cette découverte.

C’est avec un regard de novice que je me suis plongée dans cette lecture, parce que je ne connais que très peu de choses sur la guerre civile espagnole (et sur la civilisation espagnole de manière générale d’ailleurs !) La citation de George Orwell comme une préface à l’histoire donne tout de suite le ton. Ce ne sera pas gai, on ne nous épargnera pas non plus.

J’ai aimé me plonger dans cette histoire de famille et dans certains aspects de la guerre d’Espagne abordés par  le prisme de cette famille dont on essaie de retracer le parcours après la Retirada les amenant en France puis à Marseille.

Le personnage de Manu et plus encore celui de Manu m »ont un peu agacé, le genre un peu de « losers » que t’as envie de secouer pour qu’ils se remuent un peu et sortent de leur espèce de fatalisme qui leur vaut de se fourrer dans tous les mauvais coups. Ce genre de personnes m’exaspère! Oui je fais preuve d’une grande intolérance à l’égard des personnes qui finalement ne montrent pas grande volonté à se sortir de leur misère que par le biais de coups fourrés … et après ils s’étonnent ! Fin de la parenthèse mais quand même quoi, ils sont vraiment exaspérants ces deux là. Et quand on voit la fin, on se dit qu’il n’y a plus grand espoir pour eux ! Honnêtement, ça ne vous exaspère pas vous ?

Par contre j’ai beaucoup aimé le personnage de Clovis ! Clovis (même si je ne partage pas vraiment sa vision/ son utilisation des femmes) m’a quand même beaucoup plus. J’espère un jour rencontrer un Clovis ! Un homme passionné, cultivé, un peu sauvage, droit dans ses bottes. C’est lui qui nous donne tout l’éclairage sur le non-dit de la guerre d’Espagne grâce à ses connaissances et à ses relations. Paola elle, nous montre que la guerre civile n’a pas que ravagé le pays, elle a d’abord divisé des familles, séparé des époux, des parents et enfants.

Pendant une grosse première moitié je me suis demandée pourquoi ce livre était classé dans la catégorie polar, mais finalement l’intrigue se met en place tout en dénonçant les profits faits par les franquistes lors des saisis de biens de « rouge » comme ils els appelaient si bien… Je ne vous en dis pas plus, ce serait révéler le nœud de l’intrigue.

De nombreuses références sont faites aux artistes de l’époque et notamment aux peintres, ça m’a donné envie d’aller farfouiller de ce côté.

Je pense que les férus de guerre civile espagnole ne seront pas satisfaits par ce roman mais pour la novice que je suis, c’était intéressant, bien documenté sans être trop détaillé. Le bon dosage en somme. Un coup de cœur donc pour le personnage de Clovis qui me poussera à découvrir d’autres titres de l’auteur et aussi pour Eliza, même si elle est déjà décédée depuis plusieurs années dans le roman, elle est très présente, le genre de femme que l’on aimerait être, forte et engagée.

Une très belle découverte donc !

Posté par Cinnamonchocolat à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,