18 avril 2010

American Sixties Swap

Maintenant que j'ai deux logos tout beaux, je peux officiellement lancer cet American Sixties Swap !!

logo_aurore    logo_delph

J'aime beaucoup les années soixante et particulièrement dans leur contexte américain tant pour ses grandes figures historiques que pour ses avancées sociales, ses découvertes scientifiques, son développement artistique, musical et culturel de manière générale. J'ai choisi d'en élargir les limites pour ce swap et donc de commencer mes American sixties en 1954 date de l'arrêt Brown vs. Board of Education qui déclare anticonstinutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles publiques. Je choisis cette date puisqu'elle marque le début du Civil Right movement qui atteindra son apogée au début des années soixante avec des figures comme Martin Luther King, Malcolm X ou tout simplement les citoyens américains qui se sont engagés dans la lutte contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Mes American Sixties se terminent en 1973 avec la signature des accords de Paris qui marquent le cessez le feu entre la Les Etats-Unis et le Nord Vietnam. Nous brosserons donc une période de 20 ans plus qu'une décennie mais qu'importe c'est l'esprit American Sixties qui prime :)

Le colis devra contenir :

 

· 2 livres d’un auteur américain de l’époque et/ou dont l’histoire se passe pendant cette période de l’histoire américaine (ex ça peut être un auteur français qui parle de la guerre du Vietnam)

 

· 1 dvd ou 1 CD : CD d’un artiste connu aux Etats-Unis à cette époque, j’y inclus les Beatles et les Stones, ça peut être Bob Dylan, Joan Baez, Jimi Hendrix etc. Le Dvd peut être un film réalisé à l’époque ou un film qui traite de cette période (le célébrissime Forest Gump pour n’en citer qu’un par exemple) Ceux-ci peuvent être d’occasion s’ils sont en bon état.

 

· 1 objet qui rappelle les sixties : un marque page, un carnet, mug, porte-clef ou autre à l’effigie d’un personnage des sixties ou qui fait penser aux sixties, un accessoire type boucle d’oreilles, breloques etc., un objet kitch, un van volkswagen

 

· Une gourmandise : pitié pas des années 60 je ne tiens pas être à l’origine d’une intoxication alimentaire et on s’abstient également de tout pétard ou space cakes je ne veux pas avoir des démêlés avec la justice :)

 

· Une carte ou un petit mot pour accompagner le tout.

 

 

Les dates :

Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au dimanche 2 mai. Elles sont ouvertes à tous les blogolecteurs dont je connais le blog ou qui peuvent m'être recommandés par une personne dont je connais le blog. J'ouvre également les inscriptions aux lecteurs hors de France sous réserve que certains participants acceptent d'envoyer leurs paquets à l'étranger. Pour vous inscrire, envoyez-moi un mail à l'adresse americansixtiesswap@gmail.com

J'enverrai les questionnaires le lundi 3 mai et ils seront à me retourner avant le lundi 10 mai.

Vous connaîtrez le nom de votre swappé(e) le jeudi 13 mai.

Les colis seront à envoyer du 1er au 15 juin. Les participants dévoileront leurs colis le 4 juillet ( Jour de la fête nationale américaine of course!)


Si vous avez besoin de précisions ou pour toutes questions vous pouvez poster dans les commentaire ou m'envoyer un mail sur l'adresse du swap! Vous pouvez bien entendu reprendre les logos créés par Aurore et Delph ;)

Alors who's in?

Edit du 22/04 Come on, nous ne sommes que six pour l'instant :(

Posté par Cinnamonchocolat à 16:06 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags :


Un dimanche...chez mes parents!

tout simplement parce que j'en reviens...la photo ne date pas de cette semaine, il faisait d'ailleurs plus beau! Semaine très agréable :)

Un_

Trois


Les photos de Liyah, Choupynette, Evertkhorus, MyaRosa, Lounima et Hilde!

Posté par Cinnamonchocolat à 13:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Petit concours: Les résultats !

Sept participantes et treize logos plus tard ... J'ai fait mon choix (non sans peine) et j'ai finalement choisi deux logos! L'un pour le côté artisitique/esthétique des sixties, l'autre pour le côté civilisationnel des sixties.

Les gagnantes sont donc Aurore :

Aurore1



et Delph :


Delph1

Le choix n'a pas été si facile que ça et je remercie donc Fabi, Herisson08, BlueGrey, Alicia et CrazyHellow pour leur participation! Je salue d'ailleurs les talents de chacune parce que j'aurais été bien incapable de faire ça!

Posté par Cinnamonchocolat à 13:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2010

Petit concours!! (et quelques jours de vacances)

Je suis rentrée quelques jours chez mes parents dans la campagne ch'ti, ce sera donc quelques jours en mode off' et je pense que mes lectures vont elles aussi ralentir par rapport à mon rythme de la semaine dernière (4 livres en une semaine y'a bien longtemps que ça ne m'était pas arrivé!! Je dois d'ailleurs préparer un billet sur la frabrique des jeunes gens tristes de Keith Gessen)! J'en profite pour vous rappeler le petit concours que j'ia lancé, à ce jour seulement deux participantes donc vous avez encors toutes vos chances!


Voilà déjà plusieurs semaines voire mois que je parle d'organiser un swap sur les sixties, et bien voilà je me lance mais pour ça j'ai besoin de votre contribution! Oui parce que je suis un peu nulle en matière d'outil informatique et j'aimerais avoir un beau logo histoire de ne pas faire les choses à moitié!

Si vous souhaitez participer il suffit de m'envoyer à l'adresse suivante, americansixtiesswap@gmail.com un logo reprenant le nom du swap: American sixties swap et une partie de l'univers des sixties, pensez à des grands noms tels Martin Luther King, Malcolm X, Kennedy mais aussi à des manifestations pour les droits civiques des noirs, les freedom rights, I have a dream, les sit-in etc. Les années 60 sont aussi celles des étudiants contre la guerre du Vietnam, des mouvements artistiques, de la musique, Greenwich village, Woodstock etc etc! Je vous laisse me surprendre

Vous avez jusque dimanche 18, midi, pour m'envoyer vos logos, vous pouvez même en envoyer plusieurs si vous le souhaitez et je choisirai parmi ce que j'aurai reçu. Le ou la gagnante recevra un petit cadeau :)

A vos souris!!

Posté par Cinnamonchocolat à 10:26 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 avril 2010

Challenge Daphné du Maurier

Quoi??? Encore un?? Bé oui encore un... quand je dis que je ne suis pas raisonnable... Mais cette fois un peu quand même puisqu'il s'agit de lire au moins un titre de cette romancière britannique du 20e siècle. Ce challenge est organisé par Océane, et c'est par ici que ça se passe. Je compte lire La chaîne d'amour que j'ai dans ma PAL et qui comptera aussi pour ma challenge ABC, vous voyez que c'est raisonnable malgré tout!


challenge_daphn__du_maurier
(0/1)

Posté par Cinnamonchocolat à 07:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


11 avril 2010

Un dimanche...au parc Longchamp

Oui ça n'est pas très représentatif du parc Longchamp qui se trouve à Marseille, mais cette photo colle bien à mon humeur du jour. Une marelle? quésaco? ça me rappelle les après-midi passées au parc avec ma nièce que je n'ai pas vue depuis plusieurs mois...


IMAG0025

Les photos de Liyah, Choupynette, Evertkhorus, MyaRosa, Lounima et Hilde!

Posté par Cinnamonchocolat à 11:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

09 avril 2010

Henry James, De Grey, histoire romantique

de_grey__histoire_romantiqueQuatrième de couverture:

"Pourquoi le père Herbert s'inquiète-il tant de voir Paul de Grey tomber amoureux de la douce et innocente Margaret ? Quelle terrible malédiction pèse sur cette famille ? Les jeunes gens se débattent et tentent vainement de lutter contre un destin qui les entraîne inexorablement aux confins de la folie et vers la mort."

Ce sera donc un billet express, à l'image de cette très courte lecture. C'est la première fois que je lis du Henry James (pour une ex-étudiante en anglais/professeur d'anglais j'ai honte, oui oui) et on retrouve bien l'univers du 18/19e avec le thème du mariage, la bienséance, rapidement l'éducation des jeunes filles le tout agrémenté d'une petite malédiction. C'est gentillet, ça se lit facilement mais je n'ai pas retrouvé la verve d'une Austen ou d'une Brontë que j'aime tant. C'était donc une lecture agréable mais sans plus.

Et puis je continue à me demander, après avoir posé la question à plusieurs lectrices, quelle est la "morale" de cette histoire à la fin avec la dernière intervention du prêtre et de Mrs De Grey, j'avoue ne pas saisir le sens de leur dernier échange, de qui parlent-ils? Quelle lumière est-ce que cela porte sur toute l'histoire?

Si vous avez des réponses à me fournir n'hésitez pas :)

abc_challenge
(6/26)

Posté par Cinnamonchocolat à 16:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 avril 2010

Diana Lama , Huis clos en Toscane

Huis_clos_en_toscaneQuatrième de couverture: "Vingt ans après, six anciennes camarades de classe se retrouvent dans la somptueuse villa où elles avaient séjourné ensemble l’année de leur bac. Seule Piera, l’organisatrice de ce week-end « entre filles », manque à l’appel. Lucia, Amanda, Déda, Maria Luisa, Tatti et Giovanna imaginent alors toutes sortes de motifs à son absence.rnrnTrès vite, trois autres disparaissent. Leurs amies se rassurent en pensant qu’elles ont filé à l’anglaise. Mais la tension ne cesse de monter, d’autant que le week-end prend fin et que le minibus censé venir chercher les hôtes de la Villa Camerelle se fait attendre. C’est alors qu’Amanda, la plus angoissée de la bande, fait une macabre découverte. Y aurait-il une meurtrière parmi elles ?"

Pas besoin de revenir sur le synopsis de l'histoire tout y est, un huis clos qui n'est pas sans rappelé les Dix petits nègres d'Agatha Christie, l'un des personnages d'ailleurs y fera référence via ses différentes adaptations cinématographiques. L'histoire est donc plaisante, elle tient en haleine puisque oui on veut savoir qui de ce huis clos infernal est à l'origine de ces macabres disparitions et bien sûr pourquoi... Le pourquoi on le devine et on le découvre progressivement via une voix intérieure qui entrecoupe le récit.

Le récit lui se focalise sur un personnage puis sur un autre tut en nous livrant ses pensées, interrogations et souvenirs. L'histoire est un peu longue à se mettre en place, on passe d'abord par une focalisation sur chacun des personnages qui n'est au final pas si creusée que ça. On nous fait simplement le portrait de ces sept femmes qui ont toutes plus ou moins réussies dans la vie et qui ont (j'ai trouvé) toute le même point commun, ce sont (comme on les appelle entre amies) des LDP (langues de putes oui oui j'ose), elles sont toutes un peu jalouses les unes des autres, voire méprisante, toutes à comparer leur réussite, leur mari, leurs enfants ... God j'espère que dans vingts ans ce ne sera pas mon activité favorite!!

Petite déception également en ce qui concerne les paysages puisque ce huis clos se tenait en Toscane je m'attendais à ce qu'on nous décrive un peu les paysages voire l'architecture mais pas vraiment en fait puisque de toute façon les amies ne quitteront pas la villa. Dommage!

La fin m'a plus tenue en haleine, du trio restant la meurtrière n'est finalement peut-être pas celle qu'on croit, puis si, puis non, puis si ... et en fait jusqu'à la dernière page on ne sait pas et j'ai de ce fait trouvé la fin un peu abject, mais c'est ça aussi qui m'a plus, les surprises ne sont pas là où elle s'attend qu'elle soit.

Ce fut donc une lecture mitigée, ça se lit rapidement, ça tient en haleine mais la psychologie des personnages n'est pas développée suffisamment à mon goût, en somme c'est pas le thriller du siècle mais ça se lit bien ;)

Merci à Stéphie d'avoir fait voyager son livre jusque chez moi, il part désormais pour chez Fizz!

L'avis de Stéphie, celui de Gio, Pimprenelle, Géraldine, et Esmeraldae

Posté par Cinnamonchocolat à 15:10 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2010

Claude Crozon, d'un autre monde

d_un_autre_monde

Quatrième de couverture: "1914. Appelés sous les drapeaux, les hommes de la famille Kergalin sont arrachés à leur Bretagne natale. Ils reviendront blessés ou traumatisés. Désormais, pour eux comme pour les femmes, qui ont dû s'organiser en leur absence : "Rien ne sera plus comme avant..."


Vaste fresque familiale éclairant notre temps, 'D'un autre monde' raconte l'épopée d'une famille dans le siècle. Emportés par le grondement de l'Histoire, les Kergalin trouveront un point d'ancrage dans leur grande maison.

Affrontant le fracas des guerres & les assauts de la modernité, héros ou lâches, tour à tour jouets & maîtres de leur destin, ces hommes & ces femmes nous touchent comme s'ils étaient les membres de notre propre famille."

Comment utiliser les mots justes pour rendre justice à cette magnifique histoire qui nous est contée par Claude Crozon ?

J’admets, les quarante premières pages ont été difficiles, je trouvais l’écriture parfois trop alambiquée, je ne comprenais pas qui était qui par à rapport à qui, j’avais des difficultés à distinguer présent, passé et bonds dans le passé encore plus lointain et puis… la magie opère, l’écriture devient plus fluide, on fait connaissance avec les personnes, on apprend à les cerner, les parents : François et Emilienne et leurs quatre enfants : Maxime, Etienne et Albert les jumeaux et puis Madeleine. C’est ici que tout commence, à Kargalin en ces terres bretonnes qui me font tant rêver ces derniers temps …

Le livre est découpé en cinq parties, chacune retraçant une époque particulière, de la première guerre mondiale à la montée du nationalisme en Allemagne, la seconde guerre mondiale, puis l’après guerre jusqu’aux frasques de mai 68, les années 70-80 et enfin une époque qui m’est plus proche les années 90-2000.

C’est donc à travers ce 20è siècle que nous allons suivre cette famille Kergalin et leurs descendants, toutes leurs histoires entremêlées, des guerres trop nombreuses des naissances parfois inattendues, des séparations, des décès au fil des années.

Je me suis d’abord attachée à ce Maxime, un peu différent, avec ses rêves d’adolescent brisé par l’appel à la mobilisation. Puis les rôles se sont inversés, c’est Etienne qui gagne la sympathie du lecteur, tout en retenue. Les Kergalin c’est une famille désunie par la première guerre et réunie par la seconde. J’ai aimé avec eux, j’ai tremblé avec eux et j’ai même parfois versé quelques larmes avec eux… L’histoire de Madeleine m’a rendue admirative, puis celle de Pauline m’a touchée personnellement, dans les rapports qu’elle entretient avec son père. Cette peur au ventre qui ne la quitte pas en sa présence, j’y ai été parfois familière au même âge.

Claude Crozon maîtrise sa narration à la perfection. On se focalise sur l’histoire d’un personnage tout en faisant avancer celle des autres, Maxime, Madeline puis Pauline. Elle nous donne également des « témoignages » de membres de la famille sur leur passé, leurs oncles, leurs cousines qui donnent à l’histoire un aspect encore plus réaliste. J’ai par moment eu l’impression d’entendre toutes ces voix.

Ce livre parle donc d’une famille et des liens qui l’unissent mais pas seulement, elle pose aussi la question de l’identité bretonne, de la mobilisation des bretons pour les deux guerres, de reconnaissance et d’identité, qu’elle soit bretonne, française, juive ou allemande. La question de la langue régionale revient assez souvent également. Elle évoque le travail de fourmi des résistants pendant la collaboration, de l’injustice et de la violence gratuite où l’on pouvait être fusillé pour un simple coup de téléphone. Elle effleure le problème de la modernité et de l’exploitation des terres agricoles, de la médecine et de la psychologie.

C’est un livre très riche tant en histoires qu’en Histoire et surtout en émotions ! Un véritable coup de cœur ! Je remercie sincèrement les Editions Robert Laffont et Blog-O-Book pour cette merveilleuse découverte.

logobob01

 

Des extraits qui m’ont particulièrement touchée :

« Comment la convaincre de partager la certitude qui l’habitait désormais d’un avenir terrible pour tous et plus terrible encore pour quelques uns ?

Comment lui faire admettre l’inconcevable et avec quels mots lui dire qu’il s’était peu à peu accoutumé à se sentir personnellement menacé parce que c’était logique, même si c’était absurde ? »

« Un amour pareil c’est à se demander s’il faut le souhaiter : comment continuer à vivre quand l’un des deux fait défection ? Qui veille sur ceux qui n’attendent plus ? »

« La guerre serait-elle le remède à l’ennui de vivre des psychopathes qui nous gouvernent et dont le seul génie consiste à nous entraîner dans leur folie, jusqu’à nous faire croire qu’elle est la nôtre ? »

« Comment peut-on survivre à ceux qui vous manquent tant ? Cécile a choisi de faire silence sur cette épreuve quotidienne : « de quel droit faire porter à autrui le fardeau qui t’appartient ? » »

« Nous sommes la génération qui aura vécu au carrefour des plus grandes tueries et nous laissons nos enfants face à l’atome, la plus terrible des menaces qu’ait connue l’humanité… alors, je me demande bien quelle supériorité accorder à notre civilisation, capable d’avoir inventée des systèmes philosophiques qui justifient l’esclavage et qui a utilisé son savoir à des fins de destruction totale. Mais aussi, comment respecter celles qui poussent le raffinement jusqu’à fabriquer des guerriers non contents de tuer leurs ennemis, les découpent en rondelles ? »

IMGP0289

Posté par Cinnamonchocolat à 16:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 avril 2010

Un dimanche à ... Londres

Pour cette deuxième semaine j'ai choisi de vous mettre la photo à partir de laquelle j'ai fait mon avatar de Livraddict: Picadilly Circus. Je me suis par la même occasion rendu compte que j'avais pris cette photo il y'a déjà trois ans et je me dis que le temps file à toute vitesse!!


IMAG0019

Les photos de Liyah, Evertkhorus, MyaRosa, Lounima et Hilde!

Posté par Cinnamonchocolat à 10:50 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,