13 mai 2012

Un dimanche à ... Barcelone (Jour 2: la Cathédrale)

IMGP2213

 

IMGP2215

 

IMGP2216

 

 

 

Les dimanches en photos sont aussi chez : 

 Liyah, Choco, Choupynette, Fleur, Liliba, SeriaLecteur, Margotte, Estellecalim.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,


12 mai 2012

Dominique Fabre, J'aimerais revoir Callaghan

Quatrième de couverture:

j_aimerais_revoir_Callaghan"Jimmy Callaghan, c'était mon pote anglais à l'internat. Il fumait des Benson, mettait les bouts en passant par un trou dans le grillage et allait parfois rendre visite à son père alcoolique dans la banlieue de Londres. Je l'ai revu vingt ans plus tard. Il avait une grosse valise. De retour d'Australie. il était bronzé et SDF. Trop fort ! On est redevenus un peu amis. Puis il est parti en me laissant sa valise. C'est moi qui la lui ai rapportée. Dix ans étaient passés. Calta était gérant d'un pub et avait une sale vieille tronche d'Anglais. C'était triste. Quoique. Il y a aussi des femmes, des enfants, des amours, des voyages, des fugues, des bitures et des galères immobilières. Une vie. J'ai même appris comment ne pas se faire voler à l'étranger ! On a tous en nous quelque chose de Callaghan. "

 

Que dire que dire? J'écris mon billet quasiment un mois après, j'avais emmené ce livre avec moi en Angleterre pour lire le soir quand les petites chérubins de 4e étaient dans leurs familles et au final j'étais tellement fatiguée que je lisais dix pages et je sombrais dans un coma profond.

La fatigue aidant bien sûr, mais au final l'histoire en elle-même ne m'ont pas permis d'accrocher à ce livre. Je n'ai pas tellement aimé le fait que dans la première partie le narrateur prenne son lecture à partie en lui répétant sans cesse "Si ça veut dire quelque chose pour toi.",  Je n'ai pas tellement compris où il voulaient en venir, certes il nous évoque son vieux copain d'enfance, maisc'était à mon goût trop décousu. Les personnages m'ont paru plutôt antipathiques, même le fameux Callaghan ...;

En bref, je suis totalement passée à côté de cette lecture, pour autant je vous invite à vous forger votre propre opinion ;)

objectif_pal

(14/27)

 

Posté par Cinnamonchocolat à 10:46 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2012

Quoi de neuf dans ma bibliothèque?

Je me suis un petit plaisir cette semaine en achetant les livres pour les différents swap j'ai craqué pour moi aussi avec Retour à Killybegs de Sorj Chalandon, tellement craqué que je suis déjà en train de le lire ... non sans une certaine émotion d'ailleurs!

 

retour___killybegsQuatrième de couverture: « Maintenant que tout est découvert, ils vont parler à ma place. L'IRA, les Britanniques, ma famille, mes proches, des journalistes que je n'ai même jamais rencontrés. Certains oseront vous expliquer pourquoi et comment j'en suis venu à trahir. Des livres seront peut-être écrits sur moi, et j'enrage. N'écoutez rien de ce qu'ils prétendront. Ne vous fiez pas à mes ennemis, encore moins à mes amis. Détournez-vous de ceux qui diront m'avoir connu. Personne n'a jamais été dans mon ventre, personne. Si je parle aujourd'hui, c'est parce que je suis le seul à pouvoir dire la vérité. Parce qu'après moi, j'espère le silence. »

Killybegs, le 24 décembre 2006 Tyrone Meehan

 

06 mai 2012

Un dimanche à ... Barcelone (jour 2, quelques façades)

L'une des chsoes que j'ai le plus apprécié à Barcelone c'est qu'il faut marcher le nez en l'air pour admirer les façades des immeubles, toutes plus orginales ...

 

IMGP2200

 

IMGP2201

 

IMGP2207

 

IMGP2209

 

IMGP2210

 

Les dimanches en photos sont aussi chez : 

 Liyah, Choco, Choupynette, Fleur, Liliba, SeriaLecteur, Margotte, Estellecalim.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mai 2012

Carlos Ruiz Zafon, Le prince de la brume

le_prince_de_la_brumeQuatrième de couverture:

"1943, Angleterre. Fuyant la guerre, Max, sa sœur Alicia et leurs parents emménagent dans un village du bord de mer. Mais des évènements inquiétants se succèdent. Leur nouveau foyer semble hanté. Une présence maléfique rôde entre ses murs. Que veut-elle ? Et pourquoi s'acharne-t-elle contre Roland, le nouvel ami de Max et Alicia ? En enquêtant sur ces mystères, les trois adolescents exhument d'effroyables secrets. Un être diabolique, le Prince de la Brume, réclame une dette venue du passé. Une dette dont Roland est le prix. Pour sauver leur ami, Max et Alicia doivent affronter le Prince de la Brume sur son territoire : un cargo ténébreux, effrayant, echoué dans les fonds marins. "

 

C'es, il me semble, le premier roman de Zafon. On retrouve dans Le Prince de la brume les mêmes ficelles que dans ses autres romans: des enfants, un mystère un peu surnaturel, une histoire de vengeance ancrée dans le passé mais qui a toujours cours, des gens qui ne sont pas réellement qui ils sont et une écriture imagée (avec toujours l'image de l'araignée ... brrr). Mon avis est donc assez mitigé, certes je lis du Zafon pour retrouver l'atmosphère propre à Zafon mais j'ai ressenti parfois une certaine lassitude car il n'y au final pas vraiment ou alors très peu de surprise. Les personnages sont n"anmoins toujours très attachants et la narration bien maîtrisée. Je continuerai donc sans doute la trilogie mais j'attends d'être un peu surprise.

Posté par Cinnamonchocolat à 10:14 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


30 avril 2012

Lecture commune: Barbara Constantine, Tom petit Tom tout petit homme Tom

tom_petit_tomQuatrième de couverture:

"Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l’a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre… Mais comme il a très peur de se faire prendre et d’être envoyé à la Ddass (c’est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu’elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n’était pas passé par là…"

Ce roman assez court se lit rapidement, trop rapidement au final! Le personnage de Tom est très attachant, il est très mature pour son âge mais n'en reste pas moins un enfant, avec la bonté d'un enfant. J'ai été ému par cet aspect là, la générosité qui se dégage des personnages, tous plus au moins démunis et seuls mais qui trouvent malgré tout la force de donner et de se soutenir.

D'un point de vue adulte ce conte moderne est assez peu réaliste, notamment en ce qui concerne la manière de vivre de Tom et sa mère mais c'est quand même une histoire à laquelle on a envie de croire et qui met du baume au coeur...

J'ai passé un agréable moment donc mais ce n'est pas non plus un coup de coeur, voyons voir ce que Jeneen et Manu qui nous a rejoint en cours de route, en ont pensé!

objectif_pal

(13/27)

29 avril 2012

Un dimanche à ... Barcelone (jour 1)

J'entame donc une série Barcelonaise, oui il faut bien changer un peu après toutes ces photos de Londres ... Nous débuterons donc par le soir de notre arrivée et cette assiette de jambons espagnoles avalée après minuit après avoir parcouru la rambla en long en large et en travers pour trouver notre auberge ... Ha l'auberge ...

Bon appetit!

IMGP2199

 

Les dimanches en photos sont aussi chez : 

 Liyah, Choco, Choupynette, Fleur, Liliba, SeriaLecteur, Margotte, Estellecalim.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

21 avril 2012

Vamos a Barcelona

Je vous abandonne une petite semaine pour aller faire la touriste chez nos voisins espagnols euh catalans. A mon retour je me mettrai un coup de pieds aux fesses pour écrire mes billets en retard, et me remettre aux dimanches en photos!

Doivent venir donc, Le prince de la Brume de Carlos Ruiz Zafon, J'aimerais revoir Callaghan de Dominique Fabre, Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom de Barbara Constantine et Un jour de David Nicholls.

Bonne semaine et bonnes vacances aux chanceux qui le sont!

Posté par Cinnamonchocolat à 10:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]

17 avril 2012

Sorj Chalandon, Mon traître

mon_traitreQuatrième de couverture:

"Il trahissait depuis près de vingt ans. L’Irlande qu’il aimait tant, sa lutte, ses parents, ses enfants, ses camarades, ses amis, moi. Il nous avait trahis. Chaque matin. Chaque soir…"

Beaucoup d'émotion transparaît à travers les mots de l'auteur. J'ai été happée tant par l'histoire et ses personnages que par l'écriture de Sorj Chalandon. J'ai eu les larmes aux yeux dans le train ...

Ce livre est une plongée dans l'Irlande du Nord et cette guerre qui s'y est installée au fil des ans, guerre civile, guerre des nerfs. Rien n'est dit ouvertement quant aux actions des uns et des autres si ce n'est les arrestations par l'armée britannique des citoyens nords irlandais.

Antoine, le personnage principal, retisse le fil de son attachement à l'Irlande du Nord, à Jim et à Tyrone, de sa volonté de faire quelque chose, de s'impliquer dans la lutte.

Il y a à la fois beaucoup de force et de fragilité dans ce personnage que j'ai beaucoup aimé, justement pour ces raisons.

Il est bien sûr question de trahison, non pas tellement la trahison envers le pays, mais la trahision d'une amitié solide et ancrée au fil des ans. Ce sentiment de trahison est bien sûr tout à fait légitime. Est-ce que quelqu'un qui trahit ses convictions, en tout cas celles qu'il revendique, pendant des années est-il vraiment sincère dans ses relations à l'autre? Est-ce qu'au final tout ne repose pas sur un nuage de fumée?

Sorj Chalendon a éveillé trois envies chez moi donc: celle d'aller en Irlande du Nord ou même simplement en Irlande d'ailleurs. Mais aussi de me replonger dans mes cours de fac sur le sujet et de les approfondir parce que je me suis rendu compte que j'avais pas mal de lacune, des oublis ou simplement des choses non comprises. Et bien sûr la dernière étant de lire Retour à Killybegs!

objectif_pal

(12/27)

Posté par Cinnamonchocolat à 12:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 avril 2012

Challenge un mot des titres: Yasmina Khadra, Ce que le jour doit à la nuit

ce_que_le_jour_doit___la_nuitQuatrième de couverture:

« Mon oncle me disait ; « Si une femme t aimait, et si tu avais la présence d esprit de mesurer l étendue de ce privilège, aucune divinité ne t arriverait à la cheville. » Oran retenait son souffle en ce printemps 1962. La guerre engageait ses dernières folies. Je cherchais Emilie. J avais peur pour elle. J avais besoin d elle. Je l aimais et je revenais le lui prouver. Je me sentais en mesure de braver les ouragans, les tonnerres, l ensemble des anathèmes et les misères du monde entier. » Yasmina Khadra nous offre ici un grand roman de l Algérie coloniale (entre 1936 et 1962) une Algérie torrentielle, passionnée et douloureuse et éclaire d un nouveau jour, dans une langue splendide et avec la générosité qu on lui connaît, la dislocation atroce de deux communautés amoureuses d un même pays

Salué dans le monde entier comme un écrivain majeur, Yasmina Khadra est l auteur, entre autres, de A quoi rêvent les loups, Les Hirondelles de Kaboul, L Attentat (Prix des libraires 2006) et Les Sirènes de Bagdad. Son uvre est traduite dans trente-quatre pays. L Attentat est en cours d adaptation à Hollywood, et Les Hirondelles de Kaboul sera porté prochainement à l écran par le cinéma français."

 

J'avais failli lire ce livre pour la première session du challenge un mot des titres de Calypso à laquelle j'ai participé avec le mot nuit... C'est donc finalement le mot jour qui me l'a fait sortir de ma PAL, la boucle est donc bouclée. J'ai découvert Yasmina Khadra quand j'étais je crois en première année de fac avec L'écrivain, et j'avais beaucoup aimé, cela m'étonne même au final d'avoir tant tardé pour relire un livre de cet auteur que j'ai rencontré en plus l'an dernier au salon du livre et qui m'a parut fort sympathique!

J'ai eu, je l'avoue, beaucoup de mal à entrer dans l'histoire au début à cause de la langue que je trouvais comme un peu désuète, trop "classique" pour un auteur contemporain mais surtout parce que l'écriture est très imagée! Et au final, au fil des pages, ce côté là est passé au second plan pour servir totalement l'histoire. Je veux dire qu'au final la forme me dérangeait donc je n'accrochais plus au fond, et enfin le dfond m'a fait aimer la forme ... Ils sont d'ailleurs indissociables l'un de l'autre. C'est parce que l'auteur utilise tant d'image qu'il arrive à nous faire ressentir la force de ce que les personnages vivent. Leur misère d'abord, puis leur amité, les liens qui se tissent, l'amour qui naît mais surtout la répression de cet amour.

J'ai beaucoup aimé le personnage de Younès/ Jonas bien sûr, que j'ai trouvé entier du début à la fin... Tant dans sa façon d'agir que quand sa façon d'être ... Son amitié le pousse à nier ce qu'il ressent au plus profond de lui, j'ai trouvé ça très fort.

Yasmina Khadra nous donne envie de voir cette Algérie d'avant guerre, de se promener dans ses rues paisibles, dans ses vignes et sur ses plages ... il nous donne un aperçu lointain de ce que fût pour les Algériens, et les Pieds noirs cette guerre, des rapports entre les gens, de l'mplication dans ce qu'on peut appeler la résistance. Bien sûr ça n'est pas le sujet principal du livre, donc cela n'est pas développer de manière centrale, mais cela apparaît en filigrane et influe bien évidemment sur la vie des personnages.

Cette histoire m'a finalemet beaucoup touchée, j'ai parfois été émue aux larmes en lisant...Je ne peux donc que vous le conseiller, forcément!

Un_mot_des_titres

 

objectif_pal

(11/27)

 

"Ce n'était pas une vie, on existait et c'est tout"