14 juin 2014

Challenge de l'été: Ma Pal fond au soleil

Du 1er Juin au 31 août faites fondre votre PAL sur le blog de Metaphorebookaddict!

challenge-pal été

 

Le principe est simple, il suffit de profiter de l'été pour faire baisser le niveau de sa PAL. La mienne est en bonne voie d'élagage pour 2014 et pour rebooster tout ça rien de tel qu'un challenge sur l'été, mais comme je suis une petite joueuse je vais commencer avec l'indice 10, soit dix livres à lire sur les trois mois d'été, faisable donc, peut-être que le soleil tapera fort (je l'espère) et qu'il me faudra passer à l'indice 20! Affaire à suivre!

J'ai lu:

1. Leah Fleming, L'enfant du Titanic

Posté par Cinnamonchocolat à 18:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,


05 juin 2014

Leah Fleming, L'enfant du Titanic

l'enfant du titanic

Quatrième de couverture:

"15 avril 1912. Dans l’horreur du naufrage, deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer voient leurs destins liés à jamais. Sauvées in-extremis, May et son bébé trouvent chaleur et réconfort dans les bras de Celeste. Une amitié est née, qui se renforce au fil du temps. Mais alors que survivre a donné à Celeste courage et goût de la liberté, May semble n’avoir jamais surmonté le drame. Un lourd secret qu’elle porte depuis le soir du naufrage pèse sur sa conscience..."

Voilà une lecture qui m'a beaucoup plue et pourtant ce n'était pas gagné parce que j'ai trouvé les 50 premières pages assez ennuyeuses et très mal écrites! Bien sûr on connait tous l'histoire du titanic, forcément on a en tête les images du film de James Cameron et donc lire la description du naufrage c'était assez ridicule, une succession de faits mis bout à bout. Vous l'aurez donc compris, la force de ce roman ne se trouve pas dans le Titanic en lui même. Non, ce qui fait la force de ce roman ce sont ses personnages, May et Céleste et leur famille respective.

J'ai retrouvé dans ce roman ce qui me plaît dans ce que j'appèlerai les romans "France Loisirs": une saga familiale qui s'étalent sur des années, un secret qui se transmet d'une génération à l'autre et la volonté de comprendre d'où l'on vient. On pourrait croire que c'est une critique mais ce n'est pas le cas. J'apprécie beaucoup les grandes sagas familiales (si j'avais la cinquantaine j'aurais probablement été fan de Dallas dans ma jeunesse).

May et Céleste sont deux jeunes femmes très fortes, chacune d'un côté de l'Atlantique va tenter de reconstuire sa vie après le naufrage du Titanic, l'une y aura perdu beaucoup, l'autre se sera retrouvée, et chacune aura gagné l'amitié de l'autre. J'ai apprécié l'alternance des récits, entre les Etats-Unis et l'Angleterre, puis la vie de cet autre personnage qui vient parfois ponctuer le récit (je ne dis pas lequel pour ne pas vous gâcher la découverte). Les années passent, les enfants de May et Céleste grandissent, vient la seconde guerre mondiale, (d'actualité en cette veille de D-Day!), les deux familles seront touchées. C'est aussi ce qui m'a plu, toujours cet ancrage dans un contexte historique précis, où l'auteur nous donne une autre vision du conflit à travers les différents personnages.

Et puis ce que j'ai préféré bien sûr c'est toute cette histoire autour du "secret", je ne doutais pas qu'il soit résolu, vous 'en douterez pas non plus, il faut juste s'armer de patience et suivre avec curiosité les péripéties de ces personnages attachantes, chacun à leur manière. Je ne cache pas que j'ai dévoré ce roman, et que, comme chaque fois que j'aime beaucoup une lecture j'ai du mal à expliquer pourquoi, parce que je fonctionne beaucoup à l'émotion. Pour autant, à cause de ce début un peu gâché je ne dirai pas que c'est un coup de coeur.

mois anglais

 

(1)

challenge petit bac

 

(BATIMENT: TITANIC)

challenge-pal été

(1/10)

objectif pal

(23/78)

 

 

03 juin 2014

Les films de Mai

Ce mois-ci va coller parfaitement pour le challenge US puisque je n'ai vu que des films américains! Et j'ai apprécié les quatre!

la voie de l'ennemi

J'ai donc commencer le mois avec La voie de l'ennemi de Rachid Bouchareb avec Forest Whitaker et Brenda Blethyn: "Garnett, ancien membre d’un gang du Nouveau Mexique vient de passer 18 ans en prison pour meurtre. Avec l’aide d’Emily Smith, agent de probation chargée de sa mise à l’épreuve, il tente de se réinsérer et de reprendre une vie normale. Mais Garnett est vite rattrapé par son passé. Le Sherif Bill Agati veut lui faire payer très cher la mort de son adjoint."

Les + : Les acteurs bien sûr! Quel plaisir de retrouver Brenda Blethyn, je me disais que cette voix me disait quelque chose et bim ça m'est revu, ce 'nest autre que Mrs Bennet! Et puis j'apprécie de plus en plus l'acteur Forest Whitaker! L'histoire en elle-même est sympathique, malgré le fait que Whitaker soit un meurtrier repenti on s'attache à son personnage et j'ai trouvé injuste l'acharnement du shérif!!

Les -: j'ai trouvé quelques incohérences, ou plutôt quelques incompréhensions, c'est tout de même un peu lent comme film.

 

 

last days of summer

Je désespérais de voir Last days of summer qui je crois n'a pas eu le succès escompté, en tout cas en province, oui la Seine et Marne c'est un peu comme la province! Film de Jason Reitman avec Kate Winslet et Josh Brolin: "Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. 
Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer.."

Les +: c'est un film très sensuel, la chaleur du sud des Etats-Unis se dégage de chaque cette scène. C'est une belle histoire avec des personnages bian campés par les acteurs. Là encore un meurtirer pour lequel j'ai ressenti beaucoup de sympathie.C'est une très belle histoire d'amour qui traverse les épreuves et les années. Et purée la scène de la tarte aux pèches ça m'a mis l'eau à la bouche et ça m'a collé des frissons!

Les -: là aussi je reprocherai une certaine lenteur, liée à l'histoire en elle-même donc inévitable sans doute!

 

her

J'ai enfin pu voir Her, et même si Monsieur m'avait un peu spoilé la fin ce fût tout de même une très belle découverte. Her de Spike Jonze avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Mara Rooney: "Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l'acquisition d'un programme informatique ultramoderne, capable de s'adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de 'Samantha', une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…"

Les +: comme l'avait dit Monsieur pour me convaincre de voir ce film "C'est le film le plus poétique que j'ai vu ces dernières années" et bien vous savez quoi? il avait raison!!! Il se dégage beaucoup de poéise de cette histoire, des voix, mais surtout des images. Je dirai que c'est un film très photogénique! L'histoire qui naît entre Theodore et cette voix est très émouvante, et pas différente de ce que l'on peut ressentir quand on tombe amoureux ... Sans vraiment lancer le débat, je dirai que nous ne sommes pas si loin de cette aire où les gens peuvent tomber amoureux sans se voir, alors peut-être que oui un jour une telle histoire sera possible. Joaquin Phoenix crève l'écran sans jamais en faire trop, et Scarlett Johansson qu'on ne voit jamais parvient à nous captiver! C'est un film à voir en BO indéniablement!

Les -: mais bon sang pourquoi mon cinéma ne l'a pas diffusé plus tôt??

the homesman

J'ai terminé le mois avec The Homesman de Tommy Lee Jones avec Tommy Lee Jones et Hilary Swank: "En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska.
Sur sa route vers l’Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de George Briggs, un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente.  Ils décident de s'associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière."

Les +: la plongée dans les débuts de l'installation des américains sur els terres de l'ouest, ça m'a rappelé quelques cours à la fac, les personnages du midwest, ces étendues immenses que traversent les personnages. Tommy Lee Jones et Hilary Swank tenaient leur rôle à merveille, les trois folles ont l'air plus vraies que nature! Les scènes de violence ne m'ont pas choquée.

Les -: une certaine lenteur, des acteurs performents dans leur rôle mais aucune empathie de ma part pour le spersonnages, une fin pour le moins surprenante.

challengeus1

 

 

Posté par Cinnamonchocolat à 21:38 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : ,

01 juin 2014

Un dimanche à Berlin, la East Side Gallery (2)

Je vous montre la suite des photos que j'ai prise le long de la East Side Gallery dont je vous parlais dimanche dernier:

DSC_0740

Le baiser de la Fraternité entre le dirigeant de l'URSS Leonid Brejnev et le dirigeant de la RDA Erich Honecker

DSC_0754

 

DSC_0755

DSC_0759

Les dimanches en photos sont à l'initiative de Liyah et on les retrouve aussi chez : LilibaChoupynette,  Fleur,  AnjelicaMyrtilleSandrineChocoSeriaLecteur,  Estellecalim

Posté par Cinnamonchocolat à 22:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 mai 2014

Emile Zola, L'assommoir

l'assommoir

Quatrième de couverture:

"Qu'est-ce qui nous fascine dans la vie " simple et tranquille " de Gervaise Macquart ? Pourquoi le destin de cette petite blanchisseuse montée de Provence à Paris nous touche-t-il tant aujourd'hui encore ? Que nous disent les exclus du quartier de la Goutte-d'Or version Second Empire ? L'existence douloureuse de Gervaise est avant tout une passion où s'expriment une intense volonté de vivre, une générosité sans faille, un sens aigu de l'intimité comme de la fête.
Et tant pis si, la fatalité aidant, divers " assommoirs " - un accident de travail, l'alcool, les " autres ", la faim - ont finalement raison d'elle et des siens.
Gervaise aura parcouru une glorieuse trajectoire dans sa déchéance même.
Relisons L'Assommoir, cette " passion de Gervaise ", cet étonnant chef-d'œuvre, avec des yeux neufs."

Cela faisait déjà quelques temps que je ne m'étais pas plongée dans un Rougon-Macquart, c'est donc avec le plaisir des retrouvailles que j'ai entamé le septième volume de cette grande saga familiale. L'assommoir est centré sur le personnage de Gervaise. Nous l'avions quittée à Plassans, la voici à Paris avec Etienne Lantier où elle souhaite s'établir comme blanchisseuse. Permettez-moi d'user d'un cliché facile, si nombreux sont les lycéens à avoir lu ce roman et à avoir pensé que le titre était bien choisi, ce ne fût pas mon cas ... Bon ok je ne suis plus lycéenne depuis un peu plus d'une décennie, ça joue peut-être. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture. Bien sûr l'écriture minutieuse de Zola y est toujours pour quelque chose, ses romans se lisent et se peignet au fur et à mesure de la lecture. On s'imagine bien les scènes, les personnages, les lieux, le Paris de l'époque. Tout est fait pour que le lecteur, plus d'un siècle plus tard soit happé par ce tableau vivant. 

Le destin de Gervaise est bien triste, oui les romans de Zola ne sont pas très joyeux, même si j'ai à plusieurs reprises ris de certaines situation. Il y a toujours un moment, où par orgueil, par gourmandise, par oisiveté, voire les trois réunis ici le personnage arrivé à sa gloire, au sommet de ses espérances, chute ... Lentement mais sûrement, et nous lecteurs en sommes les témoins avertis dès le départ. 

Le personnage de Gervaise est d'abord attachant, mais plus le récit avance, moins je l'ai apprécié de ne pas la voir réagir à sa déchéance, d'avoir eu la bêtise de se laisser avoir, de mal élever sa fille, de ne pas tenir tête à son époux! Et quel époux ... Nombreux sont les fainéants alcooliques dans ce roman, d'où le titre, l'assommoir étant le lieu où les poltrons viennent s'enfiler à longueur de journée, des verres de gnôles mal distillés. Non pas joyeux du tout tout ça ... et pourtant ça se lit facilement, avec beaucoup de curiosité et de dépit, mais surtout beaucoup d'intérêt pour l'époque, pour le milieu ouvrier, pour le Paris d'avant la percée des grands boulevards, ou est-ce après? 

En bref, L'assommoir n'est pas le livre assommant que l'on vous force à lire au lycée, s'il y a bien quelques Rougon Macquart à lire absolument (bien que tous le soit sans doute) celui-ci en fait partie!

Challenge-classique-3

(classique de Mai)

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,


26 mai 2014

Myriam Chirousse, Miel et vin

miel_et_vin

Quatrième de couverture:

"Au château, l'enfant « maudit » cause incendies, maladies et accidents mortels autour de lui. Rien ni personne ne lui résiste. Ce bâtard finira pourtant par devenir Charles de l'Éperay, l'héritier en titre. Non loin de là, une enfant est abandonnée dans la forêt. Recueillie par une famille noble, elle grandit sous le nom de Judith de Monterlant. Les destinées de ces deux êtres vont se croiser : ils s'attirent irrésistiblement et s'égarent dans les méandres d'une passion dévorante. Pourtant Judith se marie avec un autre homme. 1789 : le monde bascule et les nobles sont aux abois. Charles, malgré son rang, épouse la cause révolutionnaire. Que va-t-il advenir des amants ?"

Cela fait un certain temps que ce roman dort dans ma bibliothèque, j'attendais vraiment le bon moment pour l'en sortir. Les billets que j'avais lus m'avaient enchantée. (celui de Syl. et d'autres que je n'ai aps réussi à retrouver..N'hésitez pas à me les signaler en commentaires!)Je regrette de n'avoir pas pris de note pendant ma lecture mais j'étais trop accrochée au récit et à ses personnages, j'ai savouré pleinement. Il est assez rare que je parle de coups de coeur, si mes souvenirs sont bons le dernier en date est Le quatrième mur de Sorj Chalandon, il y a déjà quelques mois ... Alors on va dire que c'est un petit coup de coeur. J'ai vraiment était transportée dans la France du 18e siècle, dans le bordelais puis à Paris. Je me rends compte que j'apprécie particulièrement les romans ancrés dans un contexte historique qui a une place à part entière dans le récit.

Le titre et la couverture font honneur à l'histoire, tous les sens sont évoqués, et on imagine bien Judith avec une peau laiteuse et des cheveux flamboyants, enfant puis femme de caractère qui ne s'en laissera pas conter, aimante et loyale mais surtout dévouée, à sa famille, à son époux, à son fils et à son amant ... Outre Judith j'ai beaucoup apprécié le personnages de Guillaume et celui du vieux libraire, chacun fantasque à sa manière. Charles ne m'a pas laissée indiférente, tantôt charmée, tantôt agacée. Il ne sait pas quoi faire de lui-même finalement, il ne trouve sa place nullepart, sauf peut-être dans les affres de la révolution. C'est ce qui le perdra, mais c'est aussi ce qui le ramènera à Judith.

Cette belle histoire ne pouvait donc pas être sans quelques secrets, le tout est de savoir lesquels seront gardés, lesquels seront dévoilés ... J'ai pour ma part découvert assez tôt dans le récit ce qui se tramait, je pense que c'est une volonté de l'euteur de donner à son lecteur une longueur d'avance, pour appréhender l'histoire d'une manière différente... Je ne sais pas ce que je pourrai vous dire de plus, si ce n'est de vous faire votre propre avis en le lisant ...

lire sous la contrainte

(conjonction de coordination: ET)

 

objectif pal

(22/78)

 

 

Posté par Cinnamonchocolat à 21:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

25 mai 2014

Un dimanche à Berlin, la East Side Gallery (1)

La East Side Gallery est un reste du mur de Berlin d'un peu plus d'un kilomètre de long. Pour les 20 ans de la chute du mur un centaine d'artiste est venu y déposer sa marque et c'est devenu une galerie de Street Art à ciel ouvert. Dommage que les oeuvre de ces artistes soient un peu dénaturées par les gens qui viennent tagguer par dessus ... J'ai quand même beaucoup apprécié la balade, ne regrettant qu'une chose, ne pas avoir pris mon object 18-55mm parce que je n'avais pas suffisament de recul avec le 55-200mn...

DSC_0729

 

DSC_0730

DSC_0731

DSC_0752

DSC_0756

Les dimanches en photos sont à l'initiative de Liyah et on les retrouve aussi chez : LilibaChoupynette,  Fleur,  AnjelicaMyrtilleSandrineChocoSeriaLecteur,  Estellecalim

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 mai 2014

Thomas H Cook, Les feuilles mortes

LesFeuillesMortes

Quatrième de couverture

"Eric Moore a toutes les raisons apparentes d'être heureux : propriétaire prospère d'un magasin de photos et d'une jolie maison dans une petite ville sans problème de la côte Est, il mène une vie de famille épanouie auprès de sa femme Meredith et de son fils Keith, un adolescent de quinze ans. Cet équilibre parfait va pourtant voler en éclats à jamais… Un soir comme les autres, ses voisins demandent à Keith de garder Amy, leur fille de huit ans. Au petit matin, Amy est introuvable. Très vite, l'attention de la police se porte sur Keith et ce dernier, pataud et mal dans sa peau, se défend maladroitement. Du jour au lendemain, Eric devient l'un de ces parents qu'il a vus, à la télévision, proclamer leur foi dans l'innocence de leur enfant. Alors que l'enquête de la police se recentre autour de Keith, Eric doit lui trouver un avocat et le protéger contre les soupçons croissants de la communauté. Mais est-il tout à fait sûr de l'innocence de son fils ? Si Keith était coupable, et s'il était prêt à répéter son geste... Quelle devrait être alors la responsabilité d'un père ? Les feuilles mortes est le récit d'une confiance brisée et celui des efforts héroïques d'un homme pour retenir coûte que coûte les liens qui l'unissent à tous ceux qu'il aime."
Vous savez sûrement déjà que je suis une peureuse donc pour moi les polars/thrillers c'est à petite dose (pour la petite anecdote le soir je posais le livre en cachant la première de couverture, je ne voulais pas tomber sur ce regard inquiétant au beau milieu de la nuit!, oui je ne suis pas nette!)
Trève de bavardages, j'ai beaucoup apprécié cette lecture, j'ai d'ailleurs dévoré cette histoire somme toute assez courte et basique. Une enfant disparaît alors que ses parents sont sortis, le babysitter est accusé, tout porte à croire que c'est lui le responsable, et le fait qu'il ne soit pas un adolescent très sociable ne jour pas en sa faveur... J'ai surtout apprécié le point de vue utilisé pour la narration, celui du père qui à cause de cette histoire se met à douter, de son fils, de son mariage, mais aussi d'un passé douloureux qu'il a tu pendant des années... 
Je n'ai cependant ressenti aucune empathie pour la mère, qui dès le départ m'a parue désagréable, sans doute parce qu'elle est vue du point de vue à postériori du mari. J'ai longtemps eu de forts soupçons sur l'un des personnages...
J'ai par contre trouvé dommage que le dénouement soit amené si rapidement et de façon si abrupte, comme j'aime à le dire: "comme un cheveu sur la soupe"!
En bref c'est un bon petit thriller qui vous tiendra en haleine mais sans véritable surprise.

challengeus1

 

(15)

objectif pal

 

(21/78)

Posté par Cinnamonchocolat à 18:34 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 mai 2014

Do you American swap?

Dans le cadre de son challenge US, Noctembule a organisé un swap sur la littérature américaine, comme je n'avais pas swappé depuis l'an dernier c'est avec plaisir que j'ai rejoint la toupe!

C'était un swap en binôme, et ma swappeuse/swappée était Laféeelit, petit challenge donc puisque c'était une blogueuse que je ne connaissais pas! Ca met toujours une petite pression en plus, j'espère donc que mon colis lui aura plu autant que celui que j'ai reçu de sa part!

IMGP0046

J'ai reçu deux livres, l'un sur ma wish list: La fille du fossoyeur de Joyce Carol Oates que j'avais envie de lire depuis un moment, l'autre qui sera une découverte puisque je n'en ai jamais entendu parler (lauteur si quand même), San Miguel de T C Boyle, et pourtant c'est typiquement le genre de roman qui m'attire, une saga familiale qui s'étale de la seconde moitié du 19e au 20e siècle!

D'autres surprises m'attendaient, un coffret cuisine de New York avec recettes et petits moules, certaines recettes vont à mon avis être rapidement testées et approuvées!, un pot avec une préparation de cookies (ne manquent plus que les oeufs et le beurre), de l'infusion pour le soir et un plateau Kellog's pour servir tout ça! Manque sur la photo un bocal à bonbons qui a malheureusement été explosé par Mondial Relay ...

Je remerci donc Noctembule pour l'organisation du swap mais surtout Lafeelit qui en quelques questions a su cerner mes goûts et mes attentes, bravo!!

challengeus1

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2014

Un dimanche à Berlin: La coupole du Reichstag

Le Reichstag a été en partie détruit par un incendie en 1933. En rénovation depuis les années 1960 c'est l'architecte Norman Foster qui a imaginé cette coupole moderne en verre. La visite de la coupole est gratuite mais il faut se montrer patient ... A l'intérieur de la coupole un audioguide intéressant donne des infos sur le bâtiment et sur les bâtiments que l'on aperçoit.

DSC_0825

DSC_0828

DSC_0826

 

Les dimanches en photos sont à l'initiative de Liyah et on les retrouve aussi chez : LilibaChoupynette,  Fleur,  AnjelicaMyrtilleSandrineChocoSeriaLecteur,  Estellecalim

Posté par Cinnamonchocolat à 21:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , ,