18 décembre 2014

Un Conte de Noël, réalisé par Arnaud Desplechin

un conte de Noël

Synopsis:

"À l'origine, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth. Atteint d'une maladie génétique rare, le petit Joseph devait recevoir une greffe de moelle osseuse. Elizabeth n'était pas compatible, ses parents conçurent alors un troisième enfant dans l'espoir de sauver Joseph. Mais Henri qui allait bientôt naître, lui non plus, ne pouvait rien pour son frère - et Joseph mourut à l'âge de sept ans. Après la naissance d'un petit dernier, Ivan, la famille Vuillard se remet doucement de la mort du premier-né. Les années ont passé, Elizabeth est devenue écrivain de théâtre à Paris. Henri court de bonnes affaires en faillites frauduleuses, et Ivan, l'adolescent au bord du gouffre, est devenu le père presque raisonnable de deux garçons étranges. Un jour fatal, Elizabeth, excédée par les abus de son mauvais frère, a "banni" Henri, solennellement. Plus personne ne sait exactement ce qui s'est passé, ni pourquoi. Henri a disparu, et la famille semble aujourd'hui dissoute. Seul Simon, le neveu de Junon, recueilli par sa tante à la mort de ses parents, maintient difficilement le semblant d'un lien entre les parents provinciaux, la soeur vertueuse, le frère incertain et le frère honni..."

On est loin du Feel Good movie de Noël, ici le conte n'a de conte que le synopsis, avec une situation initiale bien ficelée, un élément perturbateur mais pas vraiment de résolution ... et de Noël parce que les personnages sont réunies à cette période dans la maison familiale, mais ça s'arrête là. 

Cette histoire m'a laissée assez perplexe, la tension est présente pendant les deux heures que dure le film, on a envie de savoir pourquoi Elizabeth a "banni" son frère de la famille, finalement je serai incapable de dire si on l'apprend ou non, en tout cas ça m'a échappé, comme une partie des tenants et aboutissants de ce film. Je n'ai pas passé un moment désagréable, mais pas agréable non plus. 

Les acteurs sont bons, les enfants sont les personnages les plus raisonnables, les adultes sont à baffer parfois, et les relations sont basées sur des faux-semblants ... Une partie d'une famille ordinaire qui doit parfois faire fi des querelles lors d'un repas de famille?

A voir sans doute, mais pas pour Noël!!

challengechristmastime

 

(MyaRosa proposait de se réunir autour d'un billet cinéma aujourd'hui. Je suis vraiment une participante médiocre cette année!)

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


14 décembre 2014

Un dimanche à Lisbonne: Jour 4 Sintra

On pourrait se dire que quitter Lisbonne quand on y est que pour quelques jours c'est un sacrilège, mais la ville de Sintra vaut vraiment le coup d'oeil. Vous aurez la possibilité de visiter plusieurs chateaux / palais, à environ une heure de train de banlieue (au départ de la gare de Rossio) Nous avons choisi de visiter le palais de la Pena qui se trouve au plus haut point de Sintra, avec une belle vue sur la région.

DSC_1108

DSC_1128

DSC_1131

 

Vue sur le château des Maures

 

DSC_1150

DSC_1152

DSC_1176

 

Posté par Cinnamonchocolat à 21:47 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 décembre 2014

Quoi de neuf dans ma bibliothèque?

Quand je vous dis que la classe de 5e3 finira par me rendre dingue, la preuve mardi dernier après une heure de solitude intense voilà ce que j'ai commandé chez France Loisirs, ça témoigne de mon besoin de me replier dans quelque chose de doux, de moelleux, de réconfortant, et hop quoi de mieux que du sucre, de la guimauve, du chocolat?? Merci qui? Merci Cathy Cassidy!

les-filles-au-chocolat-tome-2-coeur-guimauve

Les Filles au Chocolat tome 2 : Coeur guimauve

"Suite de la délicieuse saga avec Skye, la plus romantique des 5 soeurs sucrées. Son problème : sortir de l'ombre de Summer, sa jumelle rayonnante, et ça se corse quand tout le monde croit qu'elle sort avec Tommy, lequel voudrait séduire Summer ! Son remède : un garçon fantôme qui pourrait bien changer ses rêves en réalité 
Pour Skye, la guimauve est un petit morceau de paradis. Ce livre aussi !"

 

 

les-filles-au-chocolat-tome-3-coeur-mandarine

Les Filles au Chocolat tome 3 : Coeur mandarine

"Avec la perfectionniste Summer, 12 ans passés, un zeste d'acidité jaillit au coeur du fondant chocolaté... Elle rêve si fort de devenir danseuse que son échec à l'audition du Royal Ballet lui a ôté toute illusion. Même son beau boyfriend ne lui fait pas ressentir d'étincelle. Pour la refaire briller, il faudrait une nouvelle chance d'accomplir son rêve, un autre garçon... 
Un tome 3 plus grave, qui soulève avec finesse les difficultés de l'adolescence."

 

 

les-filles-au-chocolat-tome-4-coeur-coco

Les Filles au Chocolat tome 4 : Coeur coco

"Avec quatre soeurs, pas facile d'être la petite dernière car personne ne vous prend au sérieux ! Coco, 12 ans, a pourtant planifié sa vie : elle jouera du violon et sauvera les animaux en voie de disparition en commençant par sortir Coconut, une ponette qu'elle adore, des mains d'un propriétaire cruel. Car Coco sait voir ce qui se cache derrière les apparences, comme le bon coeur de son camarade Steevie pourtant toujours désagréable avec elle."

07 décembre 2014

Un dimanche à Lisbonne: Jour 3: Baxia, Bairro Alto, Bica & l'Alfama

Je crois qu'on pourra dire qu'on a usé nos chaussures sur les pavés lisboètes, la ville se visite à pieds et nous ne nous sommes pas privés!

Praça da Rossio avec en arrière plan l'Elevador Santa Justa (décevant car en travaux et de l'attente pour une vue pas si dégagée) et en arrière plan à droite le Convento do Carmo

DSC_1048

 

DSC_1050

La gare de Rossio

DSC_1052

 

DSC_1058

DSC_1081

 

elevador da Bica

DSC_1088

 

Au détour d'une rue en revenant dans l'Alfama, nous sommes passés devant tous les jours, j'ai beaucoup aimé cette propriété

DSC_1100

 

de Lisboa (la Cathédrale)

 

DSC_1187

 

Igreja de Sao Miguel, photo prise de notre appart'

DSC_1189

Posté par Cinnamonchocolat à 21:04 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 décembre 2014

Cathy Cassidy, Les filles au chocolat - Coeur Cerise Tome 1

coeur cerise

Quatrième de couverture:

"Pour Cherry, 13 ans, brunette sensible élevée seule par son papa, la vie semble enfin sourire : une nouvelle maman, une maison de conte de fées, 4 sœurs blondes ravissantes, le rêve ! 
Quand elle craque pour le petit ami de la plus jolie de ses demi-sœurs, c’est la cerise déconfite sur le gâteau… Mais si le bonheur avait ce goût piquant ? Trop bon ! Entre chocolat tendre et sucre qui glace, ce bouquin nous fond le cœur !"

Voilà un petit roman jeunesse fort sympathique. Je l'ai trouvé très simpliste au début mais finalement Cherry Coestello a su m'embarquer dans ses histoires. Bien sûr les traits des personnages sont très marqués, chacune des filles de cette nouvelle famille recomposée a son petit caractère, ses centres d'intérêt et la méchante soeur est vraiment détestable, pourtant le personnage de Cherry est touchant, sa maladresse, la difficulté à s'intégrer et se sentir à sa place excuse un peu les histoires qu'elle raconte, même si je me suis parfois dit "Mais c'est pas possible!". De la même façon que c'est peut-être un peu précipité que le père de Chérry plaque tout pour rejoindre sa chère et tendre à l'autre bout du pays... Sans même avoir tenté la vie commune entre les enfants!! Mais bon, ça se lit un peu comme un bonbon qui fond sur la langue, rapidement, avec une bonne dose de sucre :) Petit plus pour le cadre, la côte sud de l'Angleterre, et l'ambition de fabriquer du chocolat. 

Une lecture agréable pour se vider la tête le soir après le boulot!

challenge petit bac

(SPHERE FAMILIALE: FILLES)

Posté par Cinnamonchocolat à 20:59 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


30 novembre 2014

Un dimanche à Lisbonne Jour 2: Le Pont du 25 Avril et la LX Factory

Après Belem nous sommes allés dans un quartier un peu moins touristique de la ville, au pied du Pont du 25 Avril se trouve une ancienne usine reconvertie en petits ateliers et magasins un peu design branché. Un univers sans doute underground il y a quelques années et devenu un peu Hype maintenant (certains qualifieront ce lieu de bobo, et bien tant pis j'assume ma boboïtude!)

DSC_0991

 

DSC_0998

 

DSC_1003

 

DSC_1007

 

DSC_1017

 

DSC_1023

Posté par Cinnamonchocolat à 21:52 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 novembre 2014

Nickolas Butler, Retour à Little Wing

retour-little-wing_9782746734913

Quatrième de couverture:

«Ces hommes qui sont tous nés dans le même hôpital, qui ont grandi ensemble, fréquenté les mêmes filles, respiré le même air. Ils ont développé une langue à eux, comme des bêtes sauvages.»

Ils étaient quatre. Inséparables, du moins le pensaient-ils. Arrivés à l'âge adulte, ils ont pris des chemins différents. Certains sont partis loin, d'autres sont restés. Ils sont devenus fermier, rock star, courtier et champion de rodéo. Une chose les unit encore : l'attachement indéfectible à leur ville natale, Little Wing, et à sa communauté. Aujourd'hui, l'heure des retrouvailles a sonné. Pour ces jeunes trentenaires, c'est aussi celle des bilans, de la nostalgie, du doute... Nickolas Butler signe un premier roman singulier, subtil et tendre, récit d'une magnifique amitié et véritable chant d'amour au Midwest américain."

J'ai commencé ce roman avec une certaine appréhension parce que les commentaires sur Facebook à son propos n'était pas très positif, j'avais d'ailleurs peur de ne pas l'avoir terminé à temps pour la lecture commune, mais finalement j'ai l'ai lu en moins d'une semaine, mais surtout je l'ai beaucoup apprécié!

C'est le premier roman de Nickolas Butler et si sa manière d'écrire n'égale pas celle des grands conteurs américains, il a réussi à m'embarquer dans la vie de ses personnages. Il n'y a pas d'intrigue à proprement parlé, mais l'histoire d'une amitié forte entre des jeunes devenus adultes et que la vie a séparé. Le thème n'est pas nouveau mais j'ai aimé la façon dont il est traité. Tour à tour les amis prennent la parole, ils reviennent sur les liens qui les unissent, sur leur enfance à Little Wing, sur leur vie actuelle, parfois à mille lieues de cette petite ville du Midwest. C'est ce contexte que j'ai préféré, l'attachement à la terre et aux siens, la simplicité des sentiments, ce côté un peu figé. La vie de Beth ne me fait pas forcément rêver mais elle a un côté rassurant et apaisant. La jeune femme qu'elle a été vient bouleverser un peu la mère parfaite qu'elle s'efforce d'être. Je crois que ce sont les passages que j'ai préféré. L'amitié entre Ronnie et Lee est émouvante, et bien sûr le personnage de Kit est écoeurant, même s'il cache aussi des faiblesses. Le changement de narrateur a rendu la lecture un peu plus dynamique, même si les styles selon les personnages ne sont pas égaux, Hank est moins doué avec les mots que son épouse ou son ami Lee. C'est une histoire agréable, sans prétention, qui se lit facilement. On s'imagine facilement dans ces étendues de terre balayées par le vent... 

Je remercie Oliver, et Priceminister pour cette découverte dans le cadre des Match de la rentrée littéraire, je ne suis pas déçue par mon choix. 

C'est une lecture commune avec Valérie, Sylire et Jerôme.

Ah oui et j'oubliais de dire que quand même, je trouve la couverture affreuse!!

lire sous la contrainte

(2e titre pour les lectures sous la contrainte de Philippe contenant un nom propre de lieu 

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : ,

26 novembre 2014

John Green, Qui es-tu Alaska?

qui es tu alaska

Quatrième de couverture:

« Miles Halter a seize ans mais n'a pas l'impression d'avoir vécu. Assoiffé d'expériences, il quitte le cocon familial pour le campus universitaire : ce sera le lieu de tous les possibles, de toutes les premières fois. Et de sa rencontre avec Alaska. La troublante, l'insaisissable Alaska Young, insoumise et fascinante. Amitiés fortes, amour, transgression, quête de sens : un roman qui fait rire, et fondre en larmes l'instant d'après... »

Ce roman est divisé en deux parties, un décompte des jours avant, et un décompte des jours après. On ne sait pas avant ou après quoi même si on peut le deviner sans aucune certitude cependant. J'ai vraiment beaucoup aimé la première partie: l'arrivée de Miles (le narrateur) au lycée de Culver Creek en Alabama. Miles était un enfant solitaire et un élève discret, sans ami dans sa ville natale de Floride. A Culver Creek il se fait quelques amis très rapidement, s'intègre et s'intéresse aux cours. J'ai apprécié particulièrement cette partie pour deux raisons: la construction de l'amitié entre ces adolescents avec leurs hauts, leurs bas et des centres d'intérêts qui leur sont propres (c'est pour ça que je lis des romans jeunesse, pour lire sur des problématiques de la jeunesse, ou même du monde adulte mais avec un angle de vue de la jeunesse.) La seconde raison étant que ces adolescents sont aussi de bons élèves, curieux, cultivés, chacun avec ses préférences et c'est intéressant de voir que pour autant ils savent s'amuser, enfreindre le règlement et ne sont aps vus comme des "nerds" ni exclus, parce que c'est souvent cette image qui est véhiculée, et on retrouve ces clichés aussi dans la vie, principalement en collège. 

J'ai un peu moins apprécié la seconde partie, parce qu'elle tourne moins autour de ces thèmes, parce qu'elle est un peu redontante dans sa construction, Je sais que c'est forcément lié à l'évènement du fameux avant/après et je n'en dirai pas plus pour ne pas le dévoiler, mais certaines réflexisons, certains cheminements de pensée m'ont paru de trop. 

Cela n'en reste pas moins une très bonne lecture, avec un John Green qui revit, et nous fait revivre notre adolescence par procuration. Et puis comme pour Nos Etoiles contraires, l'humour et les réflexions qu'il prête a ses personnages sont vraiment savoureux :) Merci Will pour cette découverte!

rendez-vous Sophie

Ce mois-ci, Sophie des Bavardages de Sophie nous donne rendez-vous pour une lecture jeunesse

lire sous la contrainte

(Philippe nous proposait de lire un livre contenant un nom propre de lieu dans son titre)

 

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 novembre 2014

Un dimanche en photo: Lisbonne Jour 2: Belem

On ne peut pas aller à Lisbonne sans faire un saut à Belem en prenant le vieux tram n°15 (bondé, attention à vos affaires!) Quand on voit le ciel on a du mal à croire que c'était fin octobre!!

Le monument des conquistador

DSC_0944

 

DSC_0954

 

 

La Tour Belem

DSC_0965

 

La Tour Belem vu du haut du monument des Conquistador

DSC_0968

 

Le monastère Dos jeronimos

DSC_0970

 

Les fameuses Pasteis de Belem

DSC_0976

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

21 novembre 2014

Emile Zola, Nana (relecture)

nana

Quatrième de couverture:

"Nana est une oeuvre maîtresse d'Emile Zola. Courtisane à la beauté provocante, Nana ruine tous ceux qui la désirent. Elle incarne les faiblesses d'une société corrompue, assoiffée de jouissance qui va basculer dans le drame de la guerre. Cette peinture audacieuse et acide de la débauche valut a Zola d'être accusé d'obscénité, mais confirma son talent de romancier, et sa puissance d'évocation."

J'ai lu Nana il y a quelques années, je l'avais moyennement apprécié, du coup j'hésitais à la relire, mais puisque j'ai entrepris de lire tous les Rougon-Macquart dans l'ordre, autant faire les choses correctement! Pas si correctement que ça parce que j'ai lu ce livre pendant mes vacances au Portugal, sans prendre de notes et qu'il m'est maintenant difficile de rassembler mes souvenirs pour écrire un billet digne de ce nom!

J'ai eu peur avec les tous premiers chapitres, je me suis ennuyée, cette multitude de personnages, de gens, les coulisses du théâtre etc, ne m'ont pas du tout intéressée! Puis Nana s'établit une réputation, les hommes gravitent autour d'elle, elle fait plier les plus grands, les plus droits, et je me suis prise à ces mondanités, à cette haute société faite de bassesses et de dissimulation. Nana orchestre tout ça pour sa propre gloire, son confort matériel et sa renommée, alors que finalement elle n'est qu'une prostituée de basse extraction, qui grâce à l'appui de certains a su se faire un nom. Elle est loin en effet la jeune Nana fille de blanchisseuse du quartier de la Goutte d'Or. Elle se joue des hommes, se sert de ses amis. 

Cela n'est pas étonnant que Zola fût accusé d'obscénité avec ce roman, si pour nous, lecteurs du 21e sicèle les scène d'amour ne sont pas chocante, pour l'époque, avec tous ces hommes mariés, mais aussi la tromperie, le langage cru, le mélange des classes sociales, les quelques références à l'homosexualité ont d^en choquer plus d'un! Les scènes d'opulences, qui mettent en avant le corps de Nana mais aussi l'attraction qu'elle suscite sont nombreuses, elles culminent avec la scène de l'hippodrome, qui annonce la chute de certains de ses amants et la sienne toute proche.

Je ne regrette pas cette reclture, j'ai mieux apprécié le texte de Zola, là où la première fois je n'avais vu qu'une vulgaire prostituée prête à tout pour arriver à ses fins, cette fois j'ai aimé toutes ces ficelles, tous les stratagèmes mis en place pour faire succomber les uns et les autres, mais aussi la symbolique autour du personnage de Nana, cette femme qui mange tout sur son passage, ainsi que la critique ouverte de la bourgeoisie, corrompue et vicieuse. 

Challenge-classique-3

(classique de Novembre)

 

Posté par Cinnamonchocolat à 21:45 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,