15 mars 2015

Alexandre Dumas, Le Comte de Monte-Cristo (tomes 1 et 2)

comte de monte cristo tome 1

Quatrième de couverture (tome 1):

"1815. Louis XVIII rétabli sur le trône se heurte à une opposition dont l'Empereur, relégué à l'île d'Elbe, songe déjà à profiter. Dans Marseille livrée à la discorde civile, le moment est propice aux règlements de comptes politiques ou privés. C'est ainsi que le marin Edmond Dantès, à la veille de son mariage, se retrouve, sans savoir pourquoi, arrêté et conduit au château d'If... "

 A chaque fois je me dis qu'il faut que je prenne des notes sur mes lectures, et à chaque fois je ne m'y tiens pas, et mes billets sont un gros bordel à peine organisé!! J'ai vécu la seconde moité de février au rythme d'Alexandre Dumas et de son Comte de Monte Cristo, et je ne regrette pas l'avoir enfin déterré de ma PAL! J'ai passé deux belles semaines en compagnie d'Edmond Dantes, l'histoire je ne la raconte pas, je crois qu'elle est connue de tous, une histoire de jalousie, d'emprisonnement, et de vengeance! 

Bien qu'ayant apprécié le roman dans son intégralité (deux tomes de presque 800 pages) ma préférence va à la période Château d'If, quand Monte Cristo n'est encore qu'Edmond Dantès. Et pourtant il ne s'y passe pas grand chose dans cette cellule, mais c'est là que le personnage d'Edmond m'a le plus plu. Qaund il devient le Comte, il n'a plus qu'une idée se venger, et cela peut se comprendre mais le personnage est trop glacial pour qu'on s'y attache. La bonté d'Edmond est toujours sous-jacente, on la sent à travers la famille Morrel, et plus particulièrement par l'affection que le Comte porte à Maximilien. Mais la froideur, la détermination et la précision avec laquelle il exécute ses plans n'en font plus vraiment un homme. Pour autant, plus on avance dans le récit, plus le filet se ressèrent autour des trois personnes qui ont causé la perte de Dantès. Le lecteur se demande jusqu'aux derniers chapitres jusqu'où cela ira, de quelle manière les histoires sont reliées et comment la vengeance frappera, et honnêtement nous ne sommes pas déçus! Les personnages foisonnent mais n'interviennent jamais par hasard, chacun étant le rouage du destin que Monte Cristo met en place pour ses trois ennemis.

Ce n'est pas le plus beau côté de la société du 19e siècle que nous montre Dumas, la vanité,

comte de monte cristo tome 2

l'argent, et le pouvoir sont poussés à leurs extrémités et incarnés par les persoinnages de De Villefort, Morcerf et Danglard qui sont tous trois des parvenus, prêts à tout pour conserver leur fortune et leur renommée, par forcément légitimement gagnée d'ailleurs. La déchéance sociale plus que la perte de la forturne les poussera à des extrêmités. La société du 19e siècle étant basé sur le qu'en dira-t-on et ça Monte Cristo l'a bien compris et en abusera. 

Si je dois apporter un bémol, ce serait peut-être d'avoir parfois passé trop de temps sur des personnages secondaire, je pense notamment à Luigi Vampa, les récits qui se déroulent en Italie m'ont globalement moins tenue en haleine que le reste. Ca n'en reste pas moins un chef d'oeuvre de la littérature française, et maintenant je comprends pourquoi. Il ne me reste plus qu'à voir le film avec Depardieu, je n'arrive pas du tout à me le figurer en Comte de Monte Cristo!!

 

 

challenge petit bac

 

(LIEU: MONTE-CRISTO, grille n°2)

Challenge-classique-3

 

(classique de Mars)

objectif pal

(7/32)

 

 


09 mars 2015

Challenge Petit Bac - Le Swap!

Je vous rappelle que vous pouvez toujours vous inscrire pour Le Challenge Petit Bac - Le swap! Pour l'instant nous sommes 6. Pour plus d'infos cliquez ici.

challenge petit bac le swap

Posté par Cinnamonchocolat à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

08 mars 2015

Clara Dupont-Monod, Le roi disait que j'étais diable

le roi disait que j'étais diable

Quatrième de couverture:

"Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…
Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII.
Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible.
Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue."

Pour cette journée de la femme et le rendez vous de Sophie, je me suis gardée cette lecture du mois dernier qui est plus qu'appropriée. Clara Dupont-Monod nous plonge au Moyen-Age, dans les pensées et la vie tumulteuse d'Aliénor d'Aquitaine. Mariée très jeune au roi Louis, tout aussi jeune, ils ont tous les deux moins de 15ans au moment des noces, Aliénor n'en est pas moins une femme au caractère fort et ambitieux. Elle entend bien gouverner le royaume de France comme elle a mené celui d'Aquitaine, avec beaucoup de fermeté ... Louis est pris entre deux feux, les attentes de son épouse qui veut de lui une poigne de fer, et celles de son conseiller l'Abbé Suger (qu'Alienor déteste). Il est prêt à tout pour un regard de son épouse qui le dédaigne. L'alternance des chapitres, tantôt du point de vue d'Aliénor, tantôt de celui de Louis montre bien cette dualité chez le roi et renforce l'inflexibilité et la froideur d'Aliénor.

J'ai beaucoup apprécié cette plongée au temps des croisades et des "guerres d'influence", Aliénor n'espère qu'une chose, accroître le pouvoir de son époux, et donc le sien, alors que Louis ne rêve que d'une chose, être considéré par son épouse. Bien sûr l'auteur romance cette partie de l'histoire, mais est-elle si éloignée de la réalité? En tout cas j'ai appris beaucoup de choses, j'ai démêlé quelques fils de la généalogie royale de l'époque, et je suis maintenant prête à plonger dans els livres de Doherty que j'ai reçus pour mon anniversaire puisqu'ils mettent en scène la reine Mathilde, fille d'Aliénor si je ne dis pas de bêtises!

De plus, l'écriture de Clara Dupont-Monod est très agréable à lire, le risque avec ces romans historiques c'est de se perdre en détails ou avec une langue un peu désu-te, là ce n'est pas le cas, le texte est fluide tout en étant emrepint d'une certaine poésie, cela se lit très facilement.

 

Les avis de LilibaEvaMicmelo, Fleur ...

 

 

journc3a9edelafemme2014

(rendez-vous pour la journée de la Femme chez Sophie)

 

challenge petit bac

( gros mot: DIABLE, ligne n°2)

 

 

 

06 mars 2015

Mise à jour Challenge les anciens sont de sortie

Depuis l'an dernier je participe au challenge un peu à contre courant de Stéphie: Challenge les anciens sont de sortie. Elle nous propose de sortir de nos PAL les livres des dernières rentrées littéraires.

 

challenge à contre courant

 

 

2010: Hélène Grémillon, Le confident

2011: Ruta Sepetys, Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre

2012: Olivier Bouillère, Le poivre

         Carlos Ruiz Zafon, Le prisonnier du Ciel

2013: Yasmina Khadra, Les anges meurent de nos blessures

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 mars 2015

TAG

Philippe m'a taguée la semaine dernière, c'est avec plaisir que je me plie à l'exercice, voyons voir ...
1 ) Plutôt corne ou marque-page ?
 
Marque page, le même depuis deux ans au moins ... Mais ça ne me dérange pas de corner les pages quand un passage du livre me plaît et que je n'ai rien sous la main pour le copier.
 
2) As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?
 
Oui à plusieurs reprises même, par mes parents, mais toujours guidés, par des blogueuses et un blogueur ;) et puis par mon chéri, qui n'a pas pioché dans ma LAL et ça ça m'a touché parce que les deux fois il a visé vraiment très juste!

londres-par-hasard-plat-1-hd

 
3) Lis-tu dans ton bain ?
 
Comme Philippe j'adore lire dans mon bain, c'est mon petit plaisir du dimanche après-midi quand je passe mon weekend en solo!
 
4) As-tu déjà pensé à écrire un livre ?
 
Non, je ne suis pas douée pour l'écriture et je n'ai jamais été attirée de le faire.
 
5) Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ? 
 
J'aime bien, surtout en ce qui concerne la littérature jeunesse, les tomes sont relativement courts et ça permet de fidéliser le lectorat, par contre je n'aime pas quand les tomes sont trop éloignés, par exemple pour la série sur l'Amérique de Romain Sardou ... J'attends toujours le 3e volet ...
 
 6) As-tu un livre culte ? 
 
hm ... disons que mon livre culte depuis l'an dernier c'est Le quatrième mur de Sorj Chalandon, je crois que dès que je peux je le conseille ... ça m'a tellement émue! 

Le-Quatrième-Mur

7) Aimes-tu relire ? 
 
Non et ça ne m'est pas arrivé souvent, je crois que je peux compter les livres que j'ai relu sur les doigts d'une main!
8) Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimés ?
 
ça m'arrive lors des salons, mais je me sens toujours cruche et ne sais pas quoi leur dire alors à quoi bon?
 
9) Aimes-tu parler de tes lectures ? 
 
Oui, d'où le blog ... je n'ai quasiment personne dans mon entourage avec qui parler de lecture alors le blog est un bon moyen pour le faire. Je parle de mes lectures avec mon chéri, il m'écoute, me pose des questions, c'est sympa mais c'est encore mieux de parler des livres avec ceux qui les ont lus, ou de susciter des envies.
10) Comment choisis-tu tes livres ? 
 
Quand je les achète ou au moment de les lire? Quand je les achète c'est parce que je les ai noté ici où là, la plupart du temps sur les blogs, mais ça peut être aussi parce qu'un titre ou une couverture m'interpelle. Au moment de les lire c'est en fonction de l'envie et la disponibilté devant moi, et puis entrent en compte aussi les challenge, le challenge petit bac, ou lire sous la contrainte, ou un mot des titres, ou le classique du mois, je pioche dans ma PAL en fonction, j'alterne en général classique / contemporaine / Pavé et court roman.
 
11)  Une lecture inavouable ? 
 
sur le blog je n'ai pas lectures inavouables, à mes collègues par contre je n'avouerai pas que je lis Les filles au chocolat ou le Journal de Giogia Nicolson

coeur cerise

 
12) Des endroits préférés pour lire ?  
 
Mon canapé et ma baignoire, au lit avant de dormir.
 
13) Un livre idéal pour toi serait... : 
 
Un livre que j'ai peine à refermer 
 
14) Lire par-dessus l'épaule ? 
 
ça dépend l'épaule de qui...
 
15) Télé, jeux-vidéos ou livre :
 
livres bien sûr, je regarde assez peu la télé sauf en mangeant (oui c'est mal)... 
16) Lire et manger ?
 
Non je n'arrive aps à faire les deux
 
17) Lecture en musique, en silence, peu importe ?
 
En silence, j'écoute assez peu de musique à part dans la voiture
 
18) Que deviendrais-tu sans livres ?
 
je déprimerai je crois!!
 
19) Tu achètes un livre sur le net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ??

J'envoie un mail pour dire mon mécontentement.

20) Quel est l'élément qui t'a donné le goût de la lecture?

Je ne sais pas .. J'ai toujours aimé lire, même quand je ne savais pas lire il paraît ... Je regardais les images et racontais les histoires. J'allais souvent à la bibliothèque de mon village quand j'étais jeune et j'aimais beaucoup la dame qui y travaillait. Je crois que la bibliothèque c'était mon endroit à moi, un autre univers qui s'ouvrait. J'avais toujours un livre en cours, les séries Alice, Ratus, chair de Poule m'ont fidélisée ... 

alice-et-la-dame-du-lac-722192-250-400

21) Quel gros succès littéraire(s) as-tu détesté(s)?

Je sèche un peu, je crois que je n'ai détesté aucun succès littéraire, sauf si Houellebecq et ses Particules élémentaires est un succès littéraire.

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


02 mars 2015

Challenge Petit Bac - Le Swap!

Le challenge Petit Bac pour les non-initiés c’est le challenge inventé par Enna en 2011 et qui, comme son nom l’indique, reprend les catégories du Petit Bac, modifiées chaque année pour ajouter un peu de piment. Pour mener à bien ce challenge, il faut remplir sa grille (comme au Petit Bac) en lisant des livres qui correspondent aux catégories. Vous pouvez toujours consulter les règles en détails sur le blog d’Enna, mais ne cherchez pas les inscriptions sont closes pour 2015 !!

J’avais envie de participer à un swap, quand m’est venue l’idée de reprendre le thème du Petit Bac pour en faire un swap ! J’ai bien sûr demandé son accord à Enna pour utiliser son concept (non sans stratagème, je lui ai d’abord demandé si je pouvais adopter son fils… mais ça n’a pas marché, alors elle m’a cédé pour le Petit Bac !), l’idée a muri et donc tadaaamm voici Le Challenge Petit Bac – Le Swap !

challenge petit bac le swap

Le principe est simple : faire correspondre vos trouvailles aux catégories du Challenge Petit Bac.

Rappel des catégories 2015 :

PRÉNOM


LIEU 


ANIMAL 


OBJET :


COULEUR 


PRONOM PERSONNEL SUJET 


TITRE EN UN SEUL MOT  


TAILLE 


MUSIQUE 


MORT


GROS MOT 

 

Dans le colis il y aura :

  • 2 ou 3 livres (vous pouvez piocher des idées sur le blog d’Enna ou des participants)
  • 2 surprises (exemple un mug d’un LIEU, un OBJET, un marque page à l’effigie d’une personne pour le PRENOM, un CD pour la MUSIQUE etc..)
  • 2 gourmandises (exemple une gourmandise qui porte le nom d’un LIEU (on évite d’envoyer du Langres ou du Neufchâtel, de même qu’un cadavre de souris pour la catégorie MORT ça ne se fait pas !), un aliment d’une COULEUR (du thé VERT, des biscuits ROSES, du  CHOCOLAT) etc..)

Le mode d’envoi :

Après longue réflexion le swap se fera en binôme, soit vous précisez avec qui vous voulez swapper, soit je constituerai des binômes. 

Les inscriptions :

En commentaire ci-dessous en entrant dans le formulaire votre adresse mail sur laquelle je vous enverrai le questionnaire du swap.

Qui peut s’inscrire ?

  • Les personnes que je « connais » parce qu’elles ont déjà commenté mon blog

ou

  • Les personnes inscrites au Challenge Petit Bac chez Enna (je ne connais pas tous les participants, mais si vous êtes inscris chez Enna et que vous avez envie de participer vous êtes les bienvenus)

Il n’est pas obligatoire de participer au challenge pour s’inscrire au swap.

 

Last but not least, les dates :

  • Inscriptions jusqu’au 12 Mars
  • Retour des questionnaires jusqu’au 16 Mars dernier délai (je vous les enverrai en validant votre inscription)
  • Réception du questionnaire de votre swappé(e) le 18 Mars
  • Envoi des colis  du 13 au 18 avril
  • Publication sur les blogs le 28 avril

 

Alors qui est partant ?

Posté par Cinnamonchocolat à 07:41 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

19 février 2015

Jean-Philippe Blondel, Un hiver à Paris

un hiver à paris

Quatrième de couverture:

"Jeune provincial, le narrateur débarque à la capitale pour faire ses années de classe préparatoire. Il va découvrir une solitude nouvelle et un univers où la compétition est impitoyable. Un jour, un élève moins résistant que lui craque en plein cours, sort en insultant le prof et enjambe la balustrade.
On retrouve dans Un hiver à Paris tout ce qui fait le charme des romans de Jean-Philippe Blondel : la complexité des relations ; un effondrement, suivi d'une remontée mais à quel prix ; l'attirance pour la mort et pour la vie ; la confusion des sentiments ; le succès gagné sur un malentendu ; le plaisir derrière la douleur ; l'amertume derrière la joie.
Sont présents les trois lieux qui guident la vie de l'auteur : Troyes, Paris, les Landes. Dans la lignée de Et rester vivant, il y a chez le personnage-auteur-narrateur la même rage pure, la même sauvagerie - pour rester toujours debout sous des allures presque dilettantes."

 C'est toujours avec plaisir que je retrouve l'auteur, pour preuve, aussitôt acheté, aussitôt commencé ... et difficile entre temps de le lâcher. C'est toujours un peu en apnée que je me plonge dans les romans de Jean-Philippe Blondel. Je suis touchée par ses personnages, par ses histoires, par son écriture ... Je m'attends à chaque fois à avoir la gorge nouée, et il m'arrive même de verser une larme ... Un hiver à Paris n'a pas manqué de m'émouvoir. Je me suis reconnue dans le personnage de Victor, pourtant différent mais par certains côtés identifiable. Blondel ne nous parle pas de choses extraordinaires ou de personnages hors du commun, non il nous parle de vous et moi, de gens comme on en croise tous les jours. Quelle est la part ficitve, quelle est la part romancée, quelle est la part réelle, on ne le sait jamais vraiment, les trois aspects sont très souvent liés dans les oeuvres de l'auteur, et c'est peut-être pour cela que ça marche, en tout cas avec moi, parce qu'on part du réel, du vécu, d'uné émotion qui a réellement existé.

J'ai trouvé l'écriture très belle, c'est simple, les phrases sont relativement courtes, le narrateur va droit au but, il ne s'embête pas avec un style alambiqués, il est proche de son lecteur. Pour autant ça ne tombe à aucun moment dans la mièvrerie ou dans le simplisme. Est-ce que c'est dans la même veine que Et rester vivant? oui, en cela j'ai préféré ce dernier titre à 6h41 qui m'avait un peu moins convaincue. 

 

challenge petit bac

(Lieu: PARIS)

Posté par Cinnamonchocolat à 12:25 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 février 2015

Balzac, Eugénie Grandet

Eugénie Grandet

Quatrième de couverture: 

« Tout est grand dans ce célèbre roman, sans que rien ne bouge. Eugénie est une sorte de sainte selon l'homme, toujours fidèle à une même pensée, mais toute naturelle. [...] Eugénie est le premier personnage de ce drame d'amour. [...] En Grandet, ce rocheux Grandet, il y a une source de tendresse émouvante, quand il se cache pour voir sa fille à la toilette. [...] Au rebours on trouvera dans Eugénie tous les stratagèmes du coeur, et un vrai courage à affronter le terrible homme aux gants de cuir. On a tout dit sur Grandet. On a moins remarqué ce mot de reine, lorsque Eugénie se trouve maîtresse d'une immense fortune et assiégée d'intrigues. Elle répond :
« Nous verrons cela » comme son père faisait. [...] Ainsi l'âme de Grandet finit par être sauvée. Balzac laboure la terre. »

 Ca fait une quinzaine d'année que ce livre dort dans la bibliothèque familiale, ma soeur l'a étudié en seconde, pas sûr que ça m'aurait plu en seconde, et pas sûr qu'elle l'ait lu en entier d'ailleurs!! :) (non non je ne suis pas vilaine, ma soeur était du genre cancre en seconde).

En tout cas je suis contente de l'avoir sorti de ma PAL! Ce roman est autant sur Eugénie, la fille, que sur son père, bourgeois de Saumur, etouffé par l'avarice! Grandet est un peu un self-made man à l'américaine, de tonnelier il est devenu viticulteur puis sans doute le plus riche propriétaire terrien de la région de Saumur ... Mais sa richesse il n'en fait profiter personne, il préfère l'amasser sans en profiter lui-même. La jeune Eugénie, beau parti donc est convoitée par les notables de la région, Grandet ne semble pas s'en préoccuper, lui tout ce qui l'importe c'est son or. La belle succombera pourtant aux charmes de son cousin ...

J'avais lu Le père Goriot, et j'avoue ne pas m'en souvenir, sans doute lu trop tôt, ici j'ai beaucoup plus apprécié ma lecture. Le style de l'auteur est parfois un peu alambiqué, mais c'est propre à l'écriture de ce siècle et passé l'appréhension des premières pages, on se plonge avec délice dans ses descriptions. Ce roman est un roman sur l'avarice, et donc sur l'argent, celui qui gouverne tout, et même l'amour d'Eugénie finalement... Eugénie est l'amoureuse pieuse et transie par excellence, et c'est aussi ce qui la fait changer physiquement, comme si l'attente révélait sa beauté ... parallèlement à son père que l'argent enlaidi et défigure ...

Je ne peux que vous conseiller de découvrir ce classique par vous même, il est court et se lit assez facilement.

 

challenge petit bac

 

(Prénom: EUGENIE)

Challenge-classique-3

(Classique de Février)

objectif pal

(6/32)

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 février 2015

Cathy Cassidy, Les Filles au Chocolat tome 2 : Coeur guimauve

les-filles-au-chocolat-tome-2-coeur-guimauve

Quatrième de couverture:

"Suite de la délicieuse saga avec Skye, la plus romantique des 5 soeurs sucrées. Son problème : sortir de l'ombre de Summer, sa jumelle rayonnante, et ça se corse quand tout le monde croit qu'elle sort avec Tommy, lequel voudrait séduire Summer ! Son remède : un garçon fantôme qui pourrait bien changer ses rêves en réalité 
Pour Skye, la guimauve est un petit morceau de paradis. Ce livre aussi !"

 Ce n'est pas une histoire d'amour à proprement parlé, mais le titre colle bien à la cette journée et au rendez-vous éphémère de Sophie.

 J'ai retrouvé avec plaisir ces cinq soeurs, si Cherry s'est bien intégrée dans la famille Tanberry, l'aînée, Honey, s'en exclue et est plus détestable que jamais. Le coup de projecteur de ce tome est fixé sur Skye, la "bizarre" de la famille, elle se passionne pour l'histoire, l'astrologie et les vêtements vintage ... A tel point que cela lui fera un peu perdre son bon sens, elle se laissera porter par les songes initiés par une vieille malle retrouvé le soir d'Halloween. 

L'écriture est adapté au public visé, les 12-13ans, le roman se lira très facilement. Le problème que soulève Skye et je pense présent dans totues les fratries et sûrmeent pas uniquement chez les jumeaux. Comment trouver sa place au sein de la famille, quand on est un peu plus en retrait par rapport à ses frères et soeurs, comment se faire sa propre personnalité, et affirmer ses goûts quand personne autour de soi ne les partage. 

Et puis Skye entre dans l'adolescence, avec cette période né l'intérêt pour les garçons. Elle ne comprend cependant pas l'obsession de sa meilleure amie, je crois qu'elle ne pourrait pas être amie avec Georgia Nicolson!! J'ai bien aimé la perosnnalité de Skye, douce et posée, un peu rêveuse ... Elle aussi ne restera cependant pas indifférente aux charmes d'un garçon...

Le personnage de Tommy est touchant lui aussi .. Le pauvre n'est pas au bout de ses déconvenues.

Un petit peu de douceur dans ce monde de brutes ne fait pas de mal parfois ...

 

hymneamour14fev

(les rendez-vous éphémères de Sophie: l'hymne à l'amour pour ce 14 Février)

challenge petit bac

 

( Couleur: CHOCOLAT)

objectif pal

(5/32)

10 février 2015

Sarah Rayner, Linstant d'après

l-instant-d-apres-425630-250-400

Quatrième de couverture:

"7h44 : départ du train de Brighton pour Londres. Une femme passe son temps à observer les personnes qui l'entourent. En face d'elle, une jeune fille se maquille. De l'autre côté du couloir, un mari caresse la main de son épouse. Plus loin, une autre passagère feuillette un magazine. Soudain, dans le wagon, tout bascule : un homme s'effondre, le train s'arrête, une ambulance arrive. Ce matin-là, trois existences seront bouleversées et liées pour toujours."

Mon avis est assez partagé sur cette lecture ... J'ai apprécié l'histoire et ses personnages, j'ai aimé l'alternance des points de vue mais je n'ai pas été convaincue par l'écriture, ou peut-être est-ce par la traduction ... Deux détails m'ont particulièrement chiffonnée. A deux reprises dans le roman, un personnage demande à l'autre s'ils peuvent se tutoyer, sauf qu'en anglais le you tu et le you vous, sont les mêmes donc finalement la notion de tutoiement n'existe pas , que pouvaient donc être les phrases de départ en anglais? La seconde faute de traduction à mon goût est d'avoir traduit le nom de cette Premier Ministre célèbre pour sa poigne de fer, en Marguerite, non mais Marguerite, WTF j'ai envie de dire???

Bon outre ces duex détails, qui m'ont quand même chagrinée, l'histoire est émouvante. Alternativement nous avons le point de vue de trois personnes, présentes dans un train lors d'un évènement soudain et désastreux, une femme mariée, son amie dont le couple bat de l'aile, et une jeune psychologue. Leur destin est scellé ce jour là, et va les rapprocher d'une certaine manière, mais chacune va réfléchir sur sa vie, prendre des décisions, se débarasser de quelque chose qui les entrave, ou tout simplement essayer de continuer à vivre. Le personnage de Lou est à mon sens le plus touchant, sans doute parce que c'est finalement la plus "neutre" dans l'histoire,parce qu'elle s'implique, parce qu'elle vit et ressent les choses. Bien sûr l'histoire de Karen est émouvante, et j'ai eu peine à retenir quelques larmes dans le train mais disons que c'est presque "normal", et il reste Anna, qui est finalement assez étonnante parce que contradictoire. Je ne peux aps en dire plus sans réveler les noeuds de l'intrigue donc je ne vais aps épiloguer. J'ai été sensibles aux personnages, touchée par l'histoire mais insatisfaite de l'écriture. Peut-être que c'est un livre que j'aurais dû lire en VO. 

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,