19 juillet 2018

Zidrou et Jordi Lafebre, Les beaux étés (tome 4 - Le repos du guerrier)

les beaux étés 5

Aussitôt prêté, aussitôt lu et aussitôt chroniqué, merci Violette!

Année 1980, la famille Faldéraut bouscule ses habitudes et part en Dordogne, dans une villa qu'ils viennent d'acheter "clé sur la porte" avec le frère Faldérault et ils partent à l'heure pour changer! Sauf que les vacances de la famille Faldérault ne se passent jamais comme prévu. Il y a quand même des choses sur lesquelles on peut compter, la lose de la famille ça c'est sûr, mais surtout leur optimisme et leur capacité à tirer le meilleur d'une situation à la base pas facile, de se contenter de ce qu'ils ont pour être heureux. Ce qui ne change pas ce sont ces très beaux dessins, un brin nostalgique qui font voyager dans le temps, ici principalement par le biais des hits de l'été 1980, Lio et son banana split, Dalida, Pink Floyd, il y en a pour tous les goûts. Le polaroïd est également mis en avant et permet de faire le récit de ces deux semaines de vacances totalement improvisées. Ce procédé permet d'avancer plus vite à travers cet été 80; ça évite sans doute la lassitude avec les autres tomes, mais en même temps ça a quelque chose de frustrant parce qu'on aimerait que l'été 80 dure plus longtemps!! 

Ah et sinon ça m'a fait sourire, l'un des couples qui se retrouve dans la même situation que les Faldérault vient de Maubeuge, ville de mon enfance, le monsieur était facteur à Maubeuge, comme ma maman ^^ ! Bon par contre on n'a jamais acheté de maison en Dordogne! Le tome 5 sort en Novembre et bousculera un peu les habitudes puisqu'il se déroulera pendant les fêtes de Noël!

Posté par Cinnamonchocolat à 10:54 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,


27 mai 2018

Leïla Slimani - Laetitia Coryn, Paroles d'honneur

paroles

Quatrième de couverture: "Rabat, été 2015. Leïla Slimani fait la connaissance de Nour, une Marocaine qui lui raconte sans tabou sa sexualité et les tragédies intimes que subissent la plupart des femmes qu'elle connaît. Ce témoignage poignant, suivi d'autres rencontres à travers le pays, bouleverse la romancière franco-marocaine qui décide de mettre la parole de ces femmes à l'honneur. A travers leurs histoires personnelles, on découvre le drame de la condition sexuelle féminine au Maroc au sein d'une société hypocrite qui condamne le désir et la liberté d'aimer. 
Cette BD reportage dépeint sans concession la réalité complexe d'un pays où l'islam est religion d'Etat et rappelle à chacun de nous l'importance du combat pour les droits fondamentaux de la femme."

Nouvelle lecture BD, toujours grâce à Violette (lien vers son billet), une bande dessinée que j'avais très envie de lire après avoir vu l'interview de Leïla Slimani il y a quelques mois déjà dans C'est à vous. Avec cette bande-dessinée et son livre Sexe et Mensonges, Leïla Slimani ose dire tout haut ce que beaucoup gardent pour eux dans les pays musulmans, à l'instar du réalisateur Nabil Ayouch. A travers le témoignage de jeunes marocaines, Leïla Slimani met en lumière les tabous et parfois l'hypocrisie liée à la sexualité dans les familles marocaines. Le mal être des jeunes femmes qui aimeraient vivre leur sexualité plus librement est palpable, tout comme le poids de la tradition et comme le rappelle le titre de la BD l'honneur. Parce qu'en effet, tout est lié à cette idée d'honneur et au regard des autres, à la rumeur, au qu'en dira-t-on... Je n'ai aussi pu m'empêcher de penser au film Mustang puisque finalement le calvaire des jeunes soeurs commencent quand des voisines rapportent les avoir vues mal se comporter avec des garçons... Tout part donc du regard des autres et de l'honneur de la famille à préserver, cet honneur passant par la viginité des jeunes femmes. Cette bande-dessinée est donc un bon point de départ pour soulever le voile sur un sujet encore tabou, au Maroc mais pas seulement, certaines situations sont facilement transposables ici en France.

En ce qui concerne le format bande-dessinée, celui-ci m'a également beaucoup plu, les dessins sont très réalistes, et je pense que c'est ce qui me plaît dans la bande-dessinée et les couleurs sont très jolies. Le fait d'avoir choisi la bande-dessinée est intéressant et donne plus de coeur encore aux témoignages recueillis par Leïla Slimani.

 

Posté par Cinnamonchocolat à 18:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

14 mars 2018

Zidrou & Jordi Lafebre, Les beaux étés (tomes 1 à 3)

" Cette série ne contient ni bagarres sanguinolentes ni complots internationaux. Elle parle de la vie, la vraie. La vie -jolie- de gens qui, l'année durant, travaillent dur pour se payer des vacances d'été. Avec la famille Faldérault, direction les vacances!"

beaux étés 1les-beaux-etes-tome-2-calanque-lales-beaux-etes-tome-3-mam-zelle-esterel

 

 

Je poursuis ma découverte de l'univers bande-dessinée avec Les beaux étés et toujours grâce à Violette. J'ai vraiment apprécié cette série, tant par ses dessins que par son texte, l'histoire d'une famille qui attend patiemment l'été pour partir en vacances, un peu à l'aventure. Chaque tome fait le récit d'un été en particulier et pour l'instant ce sont des flashback, on commence donc dans le premier tome, Cap au Sud avec l'année 1973, les Faldérault partent camper dans le sud avec leurs quatre enfants, trois filles et un garçon, une belle fratrie avec ses disputes et ses petites piques. Le second tome, La Calanque nous transporte en 1969 quand les enfants n'étaient encore que trois et c'est un décor un peu "seuls au monde" qui accueillent nos personnages. Enfin, le 3e tome Mam'zelle Estérel retrace les vacances de l'été 1962 que les Faldérault ont passé avec les parents de Madeleine, et la mère de Madeleine le camping c'est pas son truc, quand elle part en vacances elle aime se sentir comme à la maison, c'est à dire en Belgique. Autant dire que ça ne matche pas du tout avec les attentes du jeune couple qui n'a en 1962 que deux enfants en bas-âge. 

J'ai beaucoup apprécié ces lectures, j'ai d'ailleurs lu les trois à la suite. Ces bandes-dessinées sont empreintes d'une nostalgie, comme on aime se souvenir de nos vacances d'enfance. Les sujets abordés ne sont pas que légers et touchent principalement à la famille, la relation avec les parents, la relation entre frères et soeurs, les aspirations de chacun pour les vacances, le deuil aussi et puis aussi le monde de l'illustration et la difficulté de faire publier ses propres créations, le père est dessinateur. Chaque séjour commence de la même manière, on attend le bouclage du dernier travail du père avant de quitter la grisaille belge pour le soleil du sud. La famille a ses petites habitudes, comme la traditionnelle portion de frite à la baraque à frites sur le chemin du retour. Mais ils partent chaque fois à l'aventure. Les dessins sont très réalistes, c'est beau, c'est coloré, ça donne du pep'sJ'ai hâte de lire le quatrième tome qui à priori fera un bond en 1980.

lire sous la contrainte

(lire sous la contrainte: le son "é": été)

challenge petit bac

(MOT POSITIF: BEAUX)

Posté par Cinnamonchocolat à 06:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

13 février 2018

Cauuet Paul & Lupano Wilfrid, Les vieux fourneaux (tome 1 à 4)

Présentation de l'éditeur:

"Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.

Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise."

vieux fourneaux

Et la bande-dessinée dans tout ça ? J’ai un rapport assez coupable à la bande-dessinée, non pas que ça ne m’intéresse pas, au contraire, quand je lis certains billets ça me donne parfois envie de les lire mais j’ai toujours le dilemme livre ou BD, j’aime tellement les livres que je préfère ouvrir un roman plutôt qu’une bande-dessinée, et puis je trouve que la bande-dessinée requiert une certaine concentration, il n’est pas si facile pour moi de jongler entre les images et le texte, c’est Violette qui m’a prêté les quatre premiers tomes des Vieux Fourneaux, et moi qui pensait en lire un comme ça entre deux romans et bien je les ai dévorées els quatre en un weekend !!

J’ai beaucoup aimé ces trois personnages principaux, trois vieux bonshommes plein d’idéaux de leurs jeunesses. Les sujets traités sont bien ancrés dans notre époque, et à travers ces trois vieux c’est une critique acerbe de notre société actuelle, mais leur génération à eux n’est pas en reste non plus, et pour ça je citerai la quatrième de couverture du premier tome « Vous êtes inconséquents, rétrogrades, bigots, vous avez sacrifié la planète, affamé le Tiers-Monde ! En quatre-vingts ans, vous avez fait disparaître la quasi-totalité des espèces vivantes, vous avez épuisé les ressources, bouffé tous les poissons ! Il y a cinquante milliards de poulets élevés en batterie chaque année dans le monde, et les gens crèvent de faim ! Historiquement, vous… vous êtes la pire génération de l’histoire de l’humanité ! » Voilà le ton est donné ! Et c’est en même temps drôle et touchant avec des personnages tout sauf caricaturaux. Les dessins aussi sont très jolis, très réalistes et sans concession, ils apportent un plus aux personnages.

3701167103784_cg

Posté par Cinnamonchocolat à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mai 2017

Margaux Motin rencontre la femme parfaite est une connasse 2

 

femme parfaite2

Quatrième de couverture:

« Qu’est-ce qu’elle a de plus que nous ? Rien. Pourtant, elle est la Femme Parfaite, et elle nous agace toujours autant !

Redécouvrez le manuel de survie des femmes normales de Marie-Aldine et Anne-Sophie Girard revisité avec humour par Margaux Motin (J’aurais adoré être ethnologue, La Théorie de la contorsion, La Tectonique des plaques…), avec notamment les précieux conseils sur « Comment savoir qu’il faut fuir cette soirée » ou « l’interdiction d’aller sur le Facebook de l’ex »… ».

Voilà une bande-dessinée dans la lignée de la première mais qui m'a semblée un peu plus intéressante. Bien sûr Margaux Motin apporte toujours un soin particulier aux détails de ses dessins, les dessins en eux-même sont très bien faits et souvent très drôles, les situations également. Il m'a semblé que ce dexuième volet tapait un peu moins sur les "femmes parfaites" pour tout simplement mettre en avant des situations cocasses, des expériences vécues, du quotidien de toute femme lambda, du coup ça m'a un peu plus parlé. Si vous ne voulez n'en lire qu'une, je pense que c'est sur celle-ci qu'il faut miser plutôt que sur la première.

Posté par Cinnamonchocolat à 06:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 avril 2017

Margaux Motin rencontre La femme parfaite est une connasse

La-femme-parfaite-est-une-connae-

(Margaux Motin, Anne-Sophie Girard et Marie-Aldine Girard

Quatrième de couverture: "Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaite*.
Vous y découvrirez notamment: "La jurisprudence de la frange", "la théorie de l'indifférence" ou encore le concept universel de "Jean test". Mais aussi "comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée", ou "les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si on ne veut pas entendre les réponses".

*il peut également être lu par les hommes qui auraient envie de combler certaines lacunes..."

 

J'ai vraiment beaucoup apprécié les illustrations, mais le contenu en soi est assez rebattu et stéréotypé. Cela m'a confirmé que je ne voulais pas lire le bouquin, par contre je lirai volontiers le deuxième tome de la bande-dessinée. C'est un humour que j'apprécie à petite dose, certaines situations font mouche, mais on a quand même du mal à définir qui est cette femme parfaite. En tout cas, Margaux Motin apporte beaucoup de soin à ses dessins, et pousse le souci du détail assez loin que ce soit dans les tenues ou dans les décorations des pièces, vraiment c'est un régal pour les yeux.

challenge petit bac

(GROS MOT: CONNASSE)