30 août 2017

Graham Swift, Le dimanche des mères

le dimanche des mères

Quatrième de couverture: "Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils aillent rendre visite à leur mère le temps d’un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée? Jusqu’à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première – et dernière – fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie. 
Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre – les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s’est réduite… Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l’art de l’écriture."

Je suis assez partagée quant à mon ressenti sur ce roman. Cela fait d'ailleurs plus d'un mois que je dois vous en parler mais je ne savais pas vraiment quoi vous dire.

Je suis partagée parce que je m'attendais à tout autre chose, je pensais y retrouver une touche De Downtown Abbey, mais pas tellement en fait. Hormis le début, et la fin, ainsi que quelques réminiscences de Jane, ce roman est un huis-clos, entre la femme de chambre et son amant Paul, fils d'aristocrates. Tout ou presque se déroule dans la chambre de ce dernier. Rien de choquant en soi puisqu'il s'agit comme la quatrième de couverture l'indique de leur dernière "entrevue" avant le mariage de Paul. Il est d'ailleurs intéressant de lire les passages sur la relation qui s'est nouée au fil du temps entre les deux personnages.

Je crois que ce qui m'a le plus gênée dans ma lecture c'est l'écriture. Ce n'est pas mal écrit, au contraire, c'est une écriture fluide et plaisante à lire, mais je l'ai trouvée un peu en décalage avec le sujet, avec l'époque. Je l'ai trouvé peut-être un peu trop moderne. En fait, je m'attendais à lire quelque chose au charme désuet de la première moitié du 20 ème siècle mais pas tout à fait. C'est pourquoi je suis partagée, je ne peux pas dire que j'ai passé un moment désagréable, ce serait faux mais ce n'est pas ce que j'attendais de ce roman. 

Posté par Cinnamonchocolat à 10:27 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : ,


29 août 2017

C'est l'hebdo de l'été! n°6 / Numéro final

L'été touche à sa fin et cette rubrique aussi, j'envisage de reconduire le principe pour le reste de l'année mais à une fréquence moins élevée, sans doute une semaine sur deux, je cherche encore un p'tit nom pour cette rubrique du coup... Alors cette semaine je vous emmène en Suisse et je vous parle de:

-d'une ville Suisse: Neuchâtel. Au bord du lac de Neuchâtel, cette ville à taille moyenne est très agréable à visiter, que ce soit la vieille ville sur les hauteurs, les quelques rues commerçantes ou les abords du lac, ce qui m'a frappé c'est cette impression de calme, comme si le temps s'était figé. Pour autant ce n'est pas une ville morte puisque se trouvait justement le weekend dernier un Street-food festival! 

IMG_20170826_171754

- d'une balade en montagne: Le creux du Van. A proximité de Neuchâtel vous pourrez faire une petite balade en montagne, à travers les près du Jura, au détour d'un troupeau de vache et du restaurant le Soliat, vous pourrez admirer ce magnifique panorama. Accessible à presque tout le monde, cette petite randonnée se fait très facilement, et puis une planche de charcuterie ou une fondue de fromages vous attendent sur le chemin du retour.

IMG_20170826_135908

-de vin Suisse: le domaine du Château de Vullierens, un Grand cru de Morges. J'ai goûté un blanc et un rouge et je les ai aimés tous les deux. Je n'aime pas toujours les vins blancs secs mais celui-ci était pile ce que j'aime, c'est à dire ni sec, ni liquoreux, un entre-deux très fruité. Pour le rouge, c'est un Pinot noir mais qui n'a rien à voir avec le Pinot Noir d'Alsace, plus fort en goût, il m'a quelque peu rappeler les vins du Sud de la France. 

- d'un film: Mary de Marc Webb: une jolie histoire émouvante mais pas trop histoire de se rebooster avant la rentrée. L'actrice quie joue Mary est assez exceptionnelle. J'ai beaucoup aimé l'humour de ce film qui traite d'un sujet un peu plus sérieux, que faire des enfants surdoués? 

mary-cinema-metz

-d'un livre: Long week-end de Joyce Maynard, lu ce weekend justement pour la 1ère Lecture commune du Mois Américain autour de Joyce Maynard. J'avais vu l'adaptation avec Kate Winslet que j'avais beaucoup aimé, et le livre ne m'a pas déçue. J'en profite donc pour vous rappeler que le Mois Américain organisé par Martine reprend du service dès vendredi :) Et vous, vous y participer? Qu'est-ce que vous comptez lire?

Long-week-end_2572

Je vous souhaite une bonne reprise si vous aussi vous êtes calés sur les rythmes scolaires, sinon une bonne semaine ça passe aussi! Et pour prolonger l'été venez me raconter quelles sont vos dernières nouvelles des vacances!

Posté par Cinnamonchocolat à 18:55 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

24 août 2017

Julie Wolkenstein, Adèle et moi

adèle et moi

Quatrième de couverture:

«Après la mort de mon père, j'ai trouvé en rangeant ses papiers des documents sur sa grand-mère dont j'ignorais tout et qui révélaient un secret de famille. Je ne me suis jamais intéressée aux ancêtres de personne : les gens que je ne connais pas, surtout s'ils sont morts, me sont cent fois plus étrangers, même s'ils me sont apparentés, que les personnages de romans. Mais il y avait dans ce que je découvrais sur cette arrière-grand-mère des choses qui me plaisaient, d'autres que j'aurais voulu savoir. J'ai hésité à enquêter. Ce livre est le résultat de mes hésitations.» 

De 1870 à 1941, au cœur de la bourgeoisie corsetée, le roman d'une femme amoureuse de la vie."

Comme souvent Adèle et moi n'est pas un roman vers lequel je me serai tournée, ce sont les avis lus sur les blogs qui m'en ont donné l'envie. Celui de Valérie et de Galéa si je me souviens bien. Bien sûr j'ai mis du temps à entrer dans ma lecture. Le mélange des deux narrations, celle dans un temps plus ou moins présent, et celle du passé au sujet d'Adèle, l'arrière-grand-mère de la narratrice m'ont un peu perdue. Et puis, il y a eu le récit de la grand-tante à Annecy, dans sa maison de retraite avec vue sur le lac et là j'étais ferrée!

Adèle c'est une enfant d'abord, puis une jeune femme à la fois très moderne et très conservatrice, née dans un autre siècle, elle a connu le 19ème et le 20ème siècle et les évolutions qui les ont traversé, deux guerres, une vie bourgeoise avec un appartement parisien, une maison à Sèvres et une maison de vacances sur les côtes normandes. Ce sont d'ailleurs les passages sur sa vie à Saint-Pair que j'ai le plus apprécié. Sans doute une envie de bord de mer n'y est pas pour rien... La narratrice tente de reconstituer ce que fût la vie de son arrière grand-mère, à partir du récit de sa grand-tante, de carnets retrouvés, de ce qu'elle tient de sa famille mais aussi de ce qu'elle s'imagine. Julie Wolkenstein a construit son livre à la manière des réminiscences qu'on peut avoir du passé. Les souvenirs sont très fluctuants donc ce qu'on ne sait pas ou plus on l'imagine. J'ai moi-même eu l'impression de lire un vieux journal intime, un peu poussiéreux mais captivant. Cela m'a donné la nostalgie de l'époque, les bains de mer, les repas en famille où l'ont devait "s'habiller". Ce n'est pas une lecture facile, l'écriture de Julie Wolkenstein colle avec l'époque, ce sont de belles phrases, qui rappelleent un peu la littérature victorienne, c'est donc une lecture qui se mérite mais ça vaut la peine de faire quelques efforts!

objectif pal

(15/25 dans ma PAL depuis novembre 2016

Objectif Pal d'août chez Antigone -1-)

Posté par Cinnamonchocolat à 10:41 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 août 2017

C'est l'hebdo de l'été! n°5

De retour de vacances, cette semaine je vous parle de:

 

- d'une boutique/salon de thé à Lyon: Le Luminarium 9 rue des Trois Maries dans le vieux Lyon. C'est un salon de thé avec du fait maison, nous avons chacun goûté un thé glacé différent qui était très bon. Julien avait pris une tarte à la praline rose, très bonne, et moi un carrot cake, le meilleur que j'ai mangé jusqu'à présent! Oui meilleur qu'à Londres ou New York! Comme son nom l'indique, dans la partie boutique on trouve des luminaires originaux, de la déco, des bijoux de créateurs lyonnais. J'avais repéré une jolie bague mais elle n'était pas à ma taille... Dommage! Nous avons donc jeté notre dévolu sur un dessin qui agrandira bientôt notre collection. Je vous parle donc aussi ...

photo1jpg

 

IMG_20170810_132635

- d'une illustratrice lyonnaise: Emilie Ettori. Elle dessine les quartiers de Lyon, je vous laisse découvrir sa page Etsy ici. Nous avons choisi son dessin du Vieux Lyon (photo prise sur la page Etsy.

vieux lyon

 

- d'un plat lyonnais (comment vous n'avez pas encore deviné où je suis partie en escapade??): La quenelle de brochet sauce Nantua ... Non mais sérieusement, toute ma vie j'ai cru que les quenelles de brochet c'était ce truc étouffe-chrétien compact et insipide qui baignait dans une sauce tout aussi dégueu et me répétait inlassablement, les quenelles, beurk, c'est dégueu!!! Et bien, sur les conseils avisés de ma belle-famille, j'ai testé LA quenelle de brochet dans un authentique bouchon lyonnais!! Et bien, déjà visuellement sachez que ça n'avait rien à voir!! Une seule quenelle certes, mais bien gonflée, rebondissante et aérienne (oui oui!!!) dans une sauce! Non mais cette sauce j'aurai pu la manger sur la tête d'un pouilleux! Bref je suis réconciliée avec la quenelle de brochet, mais la vraie! Je n'ai malheureusement pas pris de photo... Je trouve ça toujours un peu déplacé de sortir le téléphone au milieu du repas quand je suis avec d'autres personnes. Pour compenser un petit aperçu de l'appart où on a séjourné, je pourrais y vivre tellement il est beau!

IMG_20170812_095850

 

Je pourrai aussi vous parler d'un vin, un Batard-Montrachet mais je n'ai ni noté l'année ni le producteur tout occupée que j'étais à picoler le déguster.

Bon si au niveau livre je n'ai pas progressé, je suis toujours plongée dans City on Fire, lecture à la vitesse d'escargot, pas facile de se concentrer au bord de la piscine, quand trois personnes font des bombes dans l'eau, et je ne dénoncerai pas celui qui y a pris le plus de plaisir ... Mais je vous parle quand même...

-d'un film: Atomic Blonde de David Leitch avec Charlize Theron et James McAvoy, je n'étais pas totalement convaincue avant de le voir mais franchement j'ai apprécié, certes certaines scènes sont rocambolesques mais ça reste malgré tout assez plausible dans son ensemble. J'aime beaucoup Charlize Theron et ce rôle lui va bien. Le contexte de la chute du mur de Berlin rend l'histoire un peu plus piquante. Je n'ai soupçonné le dénouement qu'à la toute fin du film, donc le suspens tient en haleine jusqu'au bout! Et la BO je crois que c'est ce que j'ai préféré dans le film!!

atomic blonde

Et vous, vous êtes parti(s) en vacances? Qu'avez-vous fait/découvert/vu/lu ces deux dernières semaines?

 

Posté par Cinnamonchocolat à 15:10 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

08 août 2017

C'est l'hebdo de l'été! n°4

J'ai manqué le numéro de la semaine dernière pour cause de nièces à la maison, du coup cet hebdo va être très orienté "que faire en Alsace avec trois enfants de 5, 7 et 13 ans?" ... Pas facile quand il y a la différence d'âge à gérer entre les deux petites, et l'adolescente!!

Donc cette semaine je vous parle de:

 

  • d'un musée de la science: Le Vaisseau. J'en avais entendu parler depuis quelques temps déjà et ce dimanche pluvieux nous a décidé à aller voir ça de plus près. C'est ludique et adapté aux petits comme aux grands. Nous y avons passé l'après-midi complète profitant d'une éclaircie pour profiter également des jardins qui sont agréables. Le Vaisseau est divisé en plusieurs sections, l'eau, les animaux, les êtres humains, les constructions de l'homme et la logique et une exposition temporaire, en ce moment différentes animations autour du mot. Très intéressant, on y apprend beaucoup de choses en s'amusant en manipulant. Les tarifs sont abordables avec la possibilité d'acheter des Pass pour toute la famille. C'est gratuit pour les personnels de l'éducation nationale.

vaisseau

 

  • d'un parc animalier: Le parc de Sainte-Croix en Moselle (à 1h15 de Strasbourg) C'est la quatrième fois que je me rends dans ce parc et je ne me lasse pas. Ce n'est pas un zoo donc pas d'animaux exotiques hormis les singes, mais c'est toujours impressionnant d'admirer cerfs, loups, ours, daims, etc. d'aussi près. Les enclos sont vastes, les animaux ont l'air de s'y plaire. Les parcours sont bien indiqués et propres, et bien que nous y sommes allés un samedi, pas de bousculades, le parc est suffisamment étendu pour absorber la foule des weekends. Petits et grands étaient ravis. En ce qui concerne les tarifs: 24,50 euros pour les adultes, 16.50 euros pour les enfants.

DSC_0603

DSC_0601

DSC_0587

DSC_0575

DSC_0561

 

  • d'un centre aquatique: Europabad à Karlsruhe (environ 1h de Strasbourg), J'étais assez sceptique au vu de certains commentaires lus sur Tripadvisor mais finalement je ne regrette pas le déplacement, nous avons passé la journée entière à patauger, nager, glisser, buller, et surtout rire! Il y avait peu de monde, l'eau des différentes piscines est chaude, avec un bémol pour le bassin de nage du coup un peu froid, l'attente pour les toboggans est courte, les bassins, les espaces autour et les vestiaires sont très propres. Il y a également la possibilité de pique-niquer et de prendre le soleil sur les nombreux transats mis à disposition. Les tarifs sont intéressants avec un pass famille (jusqu'à 2 adultes et trois enfants) pour 40 euros.

 

 

europabad-karlsruhe

 

 

(photo de Tripadvisor)

 

Je vous parle aussi de:

  • d'un filmLe Caire Confidentiel de Tarik Saleh, un film policier dano-suédois qui se passe au Caire au début de la révolution du Printemps Arabe et qui montre un peu le fonctionnement de la Police égyptienne. L'histoire est prenante, le personnage principal intéressant. 

le caire

  • D'un livre: City on Fire de Garth Risk Hallberg: mon pavé de l'été (960 pages), reçu pour Noël, si je ne sors pas avec une tendinite de lecture je ne comprends pas! En tout cas j'ai lu les 200 premières pages et c'est assez prenant!

City_on_Fire

 

  • d'un restaurant: Le Beyrouth, 39 route du Polygone à Strasbourg: restaurant libanais comme son nom l'indique. Les plats sont très savoureux, hoummous, moutabal, fatayeh aux épinards, falafel, un régal pour les papilles et les narines, des plats plein de saveurs et de couelur. Si je dois émettre un bémol c'est pour le labnet, meilleur dans mon souvenir d'un autre restaurant libanais à Paris. Le service est discret mais chaleureux.

beyrtouh

 

 

Et vous quels sont vos découvertes de la semaine? Des bonnes adresses à partager? Pour les petits ou pour les grands? Qu'est-ce que vous lisez en ce moment?

 

Je pars en vacances cette après-midi, quelques jours à Lyon puis une semaine en famille en Provence, je ne publierai pas de billets pendant ce temps mais je répondrai aux commentaires ;)

 

Posté par Cinnamonchocolat à 12:22 - - Commentaires [12] - Permalien [#]