12 mai 2017

Parlons un peu d'écologie

couv_famille_zd_300

 Jérémie Pichon - Bénédicte Moret, Famille presque zéro déchet Ze guide

Quatrième de couverture:

"Réduire ses déchets pour la planète, pour sa santé, pour le porte-monnaie, c’est le moment ! Mais comment s’y prendre ? En marchant dans les pas de Jérémie et Bénédicte. Ce livre, à la fois carnet de bord pas triste, et guide pratique, vous mènera au but en vous épargnant bien des pièges !
Avec humour et autodérision, les auteurs vous proposent un plan d’action détaillé et 10 défis Zéro Déchet pour vous lancer. En s’appuyant sur leur connaissance de l’écologie, ils livrent des centaines de conseils pratiques et d’alternatives simples pour le quotidien : courses, cuisine, nettoyage, mobilier, hygiène, maquillage, vêtements, jardin, bricolage, festivités… Car les déchets sont partout !
Ce que vous allez gagner : l’amélioration de votre écobilan familial (1 poubelle de 15 L pour 1 mois), moins de toxiques et de sacrées économies. Plus le sentiment exaltant d’être acteur de sa vie, de sa santé, de créer du lien, de toucher à l’essentiel."

Je profite de cette lecture pour vous faire un petit billet fourre-tout sur mon processus écologique...

J'avais un peu de mal à être sensible à l'écologie ces dernières années, sachant que je vivais dans un environnement saturé de bombe insecticide anti-araignées... mais malgré tout je culpabilisais, ne pouvant évidemment pas me passer de mon arme fatale toute la période où j'ai vécu seule, encore plus pendant mes trois années dans ma maison Seine-et-Marnaise où très régulièrement j'étais confrontée à ma peur incontrôlable!

Bref, maintenant je vis en couple, et en appartement et je (re)vis sereinement par rapport à ça, le film Demain a agit un peu comme un électro-choc, bien sûr j'ai toujours trié mes déchets, le recyclable (cartons - papier - conserves etc.) le verre vs. le reste, j'achetais bio régulièrement et je consommais français pour ce qui est des denrées alimentaires. Depuis que je suis en Alsace, non seulement j'achète français mais je privilégie encore plus le local, il y a une ferme dans mon village qui vend sa production, ce n'est pas forcément bio, mais au moins, à part le tracteur pour aller du champ à la ferme, il n'y a pas eu d'autre transport. Le manger local c'est un peu une institution en Alsace, il est donc très facile de se procurer des produits issus de producteurs locaux. Quand j'achète en supermarché, j'essaie au maximum d'acheter bio. Mais voilà, je trouve que ce n'est pas suffisant...

Alors j'ai emprunté ce livre à la bibliothèque pour piocher d'autres idées... bien sûr je suis convaincue qu'il faut réduire ses déchets donc forcément je ne suis pas partie avec un à priori négatif sur cette lecture. J'ai appris des choses, notamment en ce qui concerne les chiffres hallucinants du marché de l'emballage. Et c'est vrai, je jette à la poubelle recyclabe environ un sac type cabas pour els courses par semaine, c'est ENORME!!! J'aimerais effectivement privilégier le sans-emballage et le vrac mais le processus fait son chemin et je ne suis pas encore prête à sauter le pas pour le moment pour des raisons pratiques de proximité mais ça me travaille. 

Deuxième point sur lequel j'aimerais travailler, les cotons démaquillants, j'ai bien enive de mettre cet été à produit pour me fabriquer des lingettes démaquillantes lavables, cousues mains. De même ce serait peut-être bien de me mettre à la cup. Quand je lis le témoignage de l'auteur je suis tout à fait convaincue.

Et enfin, le 3e point qui était déjà en train de faire son chemin c'était le lombricompost, et bien la famille rpesque zéro déchet m'a aidé à sauter le pas. Comme je l'ai dit précédemment, je suis en appartement donc difficile de faire un compost traditionnel. La solution du lombricompost est donc parfaite pour réduire les déchets végétaux et organiques. Nous avons donc commandé un lombricompost (de la marque eco-worms pour ceux qui se poseraient la question) et nous l'avons reçu samedi. Sur la notice d'installation ils insistent sur le fait que pour que les vers soient véritablement opérationnels il faut attendre deux semaines donc je ne peux pour l'instant rien vous dire sur son efficacité. Par contre je peux vous parler de son design, cela ressemble à une poubelle donc comme c'est sans odeurs nous pensions le laisser dans la cuisine. Sauf que ... dimanche matin on s'est réveillé et on a trouvé une dizaine de vers dans la cuisine... je vous dis pas, moi et mon dégoût des insectes on était ravis!! Du coup le compost a déménagé sur le balcon, et nous avons éclusé les faq et autres forums sur le sujet, il semblerait que les cocos soient stressés de leur installation, qu'il leur faille un temps d'adaptation, qu'ils sont sensibles à la lumière (en bref ils profitent de la nuit pour faire le mur) et qu'on peut leur installer une lumière (euh oui fin, si je veux réduire ems déchets c'est pas pour augmenter ma consommaiton d'électricté de l'autre!) donc on attend... la suite au prochain épisode.

Tout ça pour vous dire que le processur écologique est long, mais qu'il est bien présent et qu'avec des petits pas grand chose mis bout à bout on peut arriver à quelque chose. La preuve, la famille presque zéro déchet a radicalement changé son mode de vie et s'en porte très bien. Leur livre est intéressant, truffé d'infos mais surtout les dessins de Bénédicte Moret son bourrés d'humour.

Prochaine étape, la lecture du livre de Marie Kondo sur le rangement, aheum, ça aussi c'est un gros chantier.

Si vous avez des retours d'expérience concernant les lombricompost je suis preneuse de toute information!!!

 

famille presque zéro déchet

 

 

challenge petit bac

(GROS MOT: DECHET)

Posté par Cinnamonchocolat à 06:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,