03 janvier 2016

Mon top 3 de 2015

Regarder le zapping de l'année sur Canal m'a rappelé toutes les catastrophes de 2015, celles bien sûr qu'on n'oublie pas, Charlie Hebdo, le 13 Novembre mais aussi celles auxquelles on ne pensait plus tellement, le séisme au Népal, le crash de l'avion de la Lufthansa, les réfugiés, l'attentat de Tunis et d'autres encore, le bilan humain, et idéologique pour cette année est désastreux. Personnellement 2015 est une si belle année pour moi que j'en ai presque honte de l'évoquer ... Une mutation, un déménagement, la vie à 2, le pacs et des amis chers ... J'ai néanmoins voulu dresser un petit top 3 pour les livres et les films que j'ai vus en 2015 et honnêtement si le top est à la hauteur de 2014, le choix fût beaucoup plus facile puisqu'il y a eu très peu de coups de coeur que ce soit en littérature ou en cinéma. Sans plus attendre...

Pour les livres:

Deux livres traitant du Moyen-Age et un classique, alors qu'une grosse partie de mes lectures s'est tournée vers la littérature jeunesse, ça en dit assez long... 

le roi disait que j'étais diablemonte-cristola terre qui penche

 

Pour les films: 

  • Les Cowboys de Thomas Bidegain
  • This is not a love story d'Alfonso Gomez-Rejon
  • Nous trois ou rien de Kheiron

3 films vus en novembre ou décembre et ce n'est pas pour rien, c'est sans doute parce que je les ai vus récement qu'ils m'ont plus marqué. Les Cowboys a été diffusé dans un contexte compliqué puisqu'il traite du départ d'une jeune fille pour Djihad, il est néanmoins très sobre, juste et touchant, et les deux acteurs, François Damiens et Finnegan Oldfield  sont tellement bons! Nous trois ou rien rejoint aussi l'actualité avec cette famille réfugiée en France, autre époque, autre origine mais cela résonne bien avec la crise actuelle, quant à This is not a love story c'est le côté un peu doux, fragile mais drôle.

les cowboysThis_Is_Not_A_Love_Storynous trois ou rien

 

Je dois citer un autre film, qui n'est pas un coup de coeur, parce qu'en soi ce n'est pas un film plaisant à regarder, mais un coup de poing parce que j'ai tant pleuré, parce que ça m'a fait penser à des jeunes que j'ai croisés dans mon travail, sans pouvoir rien faire pour eux, parce que le générique de fin a ouvert les vannes et qu'il a fallut attendre que le cinéma soit vide pour me redresser et sortir... La tête Haute d'Emmanuelle Bercot.

La_Tete_haute

Posté par Cinnamonchocolat à 15:42 - Commentaires [18] - Permalien [#]