sweet sixteen

Quatrième de couverture:

"-Quand est-ce que tu avais prévu de nous en parler ? As-tu pensé aux conséquences de ta décision ? As-tu seulement compris que tu vas nous mettre en danger ?
Molly était d’abord restée sans voix, la bouche ouverte, hébétée.
– Un paquet de Noirs se sont fait lyncher, et pour moins que ça, ma petite fille ! avait hurlé sa mère.
Rentrée 1957.
Le plus prestigieux lycée de l’Arkansas ouvre pour la première fois ses portes à des étudiants noirs. Ils sont neufs à tenter l’aventure. Il sont deux mille cinq cents, prêts à tout pour les en empêcher. "

 

J'avais découvert ce roman jeunesse chez Valérie et elle me 'la offert pour mon anniversaire, je l'ai laissé un peu traîner avant de l'ouvrir et j'ai eu tort! Bien sûr le contexte historique dans lequel s'ancre cette histoire me tient à coeur comme vous le savez. Et tout au long de l'histoire j'ai eu en tête le tableau de Norman Rockwell que j'étudie en général avec mes 4e (à la fin du billet).

C'est un roman fort, qui suit la petite Molly du moment où elle prend la décision d'intégrer le lycée de sa ville avec 8 autres lycéens noirs. Autant vous dire que cela ne se passe pas aussi bien que prévu, les élèves blancs, et leurs parents sont tous hostiles à leur présence, à tel point que pendant un an les élèves noirs sont personnellement accompagné par un soldat de l'armée américaine. En effet, la mixité dans les écoles étaient à l'époque une décision du gouvernement fédéral, que certains gouverneurs d'Etat, principalement dans le sud se refusaient de mettre en application, ou en tout cas n'y mettaient aucune bonne volonté convaincu qu'ils étaient de l'infériorité des noirs.

Annelise Heurtier nous plonge dans l'univers des adolescents, aussi, voire encore plus racistes que leurs parents. Les épreuves subies par Molly sont encore plus dures à admettre qu'elles viennent d'enfants de son âge. L'alternance ces chapitres nous montre le mode de pensée des blancs de l'époque et c'est effrayant, cela permet de mieux comprendre comment et pourquoi finalement l'égalité a été très difficile à mettre en place. On sent chez Grâce une réflexion un peu moins tranchée, même si elle aussi fait preuve de racisme, elle s'interroge sur le bien fondé de ce mode de fonctionnement. Je pense que ce livre peut toucher les adolescents, leur faire mieux comprendre le contexte de l'époque. J'aimerais pouvoir en étudier un extrait peut-être en anglais avec mes élèves.

Pour ma part, j'ai apprécié cette lecture mais ce n'est pas le coup de poing que j'attendais. Certes le personnage de Molly, son courage et sa détermination m'ont touchée, les jeunes lycéennes m'ont profondément agacée, mais j'ai trouvé la fin un peu trop rapide. Le récit va crescendo c'est normal mais le retournement de situation arrive peut-être un peu trop rapidement, ou en tout cas sa résolution, du coup ça laisse un petit goût d'inachevé!

Valérie (merci pour la découverte), Lilly et Enna ont toute les trois apprécié également.

norman_rockwell_3_310

 

challengeus1

 

(14)

lire sous la contrainte

 

(GN + EPITHETE: 1)

objectif pal

 

(16/78)

challenge petit bac

( MOMENT: SWEET SIXTEEN)