america-volume-2-main-rouge-1054373-616x0

Quatrième de couverture:

"1733. Un homme part à l'aventure, un autre rentre chez lui. L'Anglais Philip Muir navigue vers les côtes américaines, parti avec une centaine de pionniers fonder la Géorgie. L'Irlandais Charles Bateman est le pirate le plus haï de la Couronne britannique. Il quitte sa prison anglaise pour rejoindre New York, sa ville natale. En échange de la liberté, il a accepté de tout renier : son passé, sa femme, ses frères d'armes, sa religion...
Philip débarque sur une terre sauvage et inhabitée ; Charles rentre dans une ville infestée d'ennemis et de mauvais souvenirs. Philip désire créer un monde plus juste ; Charles veut anéantir le monde existant.
Alors que la guerre d'Indépendance fait rage, les Muir et les Bateman s'affrontent plus que jamais, au risque de tout perdre... emportés par le vent de l'Histoire."

Risque de spoiler sur le premier tome!

Nous retrouvons la famille Muir et la famille Bateman à peu près où nous les avions laissés dans La treizième colonie. Là où les Muir et les Batemane évoluaient parallèlement, chacun d'un côté de l'Atlantique, dans ce tome Romain Sardou amène les deux familles à se rencontrer et même à avoir un destin intimement lié. Bateman est toujours le rebelle Irlandais qu'il a été dans sa jeunesse et malgré les épreuves il a transmis à sa descendance sa haine de l'anglais et du Royaume Britannique et sa volonté de voir les colonies américaines former un seul état libre et indépendant. Les Muir quant à eux ont "mal tourné" dans le sens où Philip, enfant illégitime d'Augustus Muir a pris ce nom pour vengersa mère morte en prison à cause de son père. Il a traversé l'Atlantique pour peupler la Géorgie, tâche rendue difficile par les conditions de vie et les règlementations imposées par la couronne d'Angleterre. Philip Muir arrivera à tracer son chemin mais d'une manière aussi détestable que celle de son père par le passé. Entre les deux familles, vous l'aurez compris, mon soutien va facilement aux Batement, alors que j'avais ebaucoup apprécié Philip quand il était à Londres...

Dans ce tome, Romain Sardou fait à nouveau preuve d'un talent indéniable pour nous conter l'Amérique des premiers colons et ses balbutiements en tant qu'état indépendant. Il permet de mieux cerner els ficelles de la rebellion américaine et la volonté des colonies à s'émanciper de Londres, le tout toujours sur fond d'une saga familiale pleine de suspense. Je ne sais pas si un troisième tome est prévu, en tout cas je l'espère parce que je trouve que La main rouge se termine de façon un peu maladroite et j'aimerais poursuivre cette découverte de l'histoire américaine par le prisme de ces deux familles que tout oppose.

Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs

(bleu: 2/2)

challengeus1 

(8)

challenge petit bac 

(catégorie COULEUR: ROUGE)

objectif pal

(1/78)