28 décembre 2012

Swap Noël

Pour la 3e année consécutive j'ai participé au swap de Noël organisé par Amandine. Cette année nous avons choisi une couleur prédominante et un thème. J'avais opté pour le doré/argenté et le thème des étoiles de Noël.

Ma swappeuse cette année était Julie, voici ce qu'elle m'a envoyé:

 

IMGP2872

 

IMGP2873

 

Pour les livres, Rester de bonne humeur dans le monde d'aujourd'hui de Martin Marceau et la mélancolie des fast-food de Jean-Marc Parisis. Tous deux étaient sur ma LAL donc forcément cela m'a fait très plaisir de les recevoir.

Pour les décos de Noël: deux décorations en bois à suspendre dans le sapin et une bougie en forme de lampe.

Pour se faire belle le jour J: deux mini vernis, un rouge, un bleu nuit, oui en ce moment je voue une passion sans nom au vernis, alors que j'avais horreur de ça avant!

et pour les gourmandises: du thé bio earl grey, des cookies et du chocolat milka aux oréos!!!

 

Alors bien sûr je remercie Julie parce qu'elle est tombée juste pour tous les cadeaux, ça m'a fait très plaisir, j'ai néanmoins un petit bémol à émettre, même si tout m'a fait plaisir, j'ai eu une pointe de déception que le colis ne réponde pas tellement au thème ou aux couleurs que j'avais choisis.

 

Ma swappée était Sofia, allons voir ce qu'elle a pensé de son paquet (en croisant les doigts)

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

25 décembre 2012

Merry Christmas!

IMGP2950

 

IMGP2953

 

IMGP2971

 

 

Joyeux Noël à tous et à toutes!

Posté par Cinnamonchocolat à 10:11 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 décembre 2012

Gregory Mcdonald, Rafael, derniers jours

rafael_derniers_jours_gregory_mcdonaldQuatrième de couverture:

"Il est illettré, alcoolique, père de trois enfants, sans travail ni avenir. Il survit près d'une décharge publique, quelque part dans le sud-ouest des États-Unis. Mais l'Amérique ne l'a pas tout à fait oublié. Un inconnu, producteur de snuff films, lui propose un marché : sa vie contre trente mille dollars. Il s'appelle Rafael, et il n'a plus que trois jours à vivre... Avec ce roman, Gregory Mcdonald n'a pas seulement sondé le cœur de la misère humaine, il lui a aussi donné un visage et une dignité."

 

Voilà un très court roman qui ne peut laisser indifférent. Je l'ai lu d'une traite avec je dois l'avouer une espèce de fascination malsaine. Rafael est au bord du gouffre, il ne sait plus quoi faire pour nourrir sa famille alors quand on lui propose trente mille dollars, difficile de resister, même au prix de sa vie. Il veut mettre les siens à l'abri. C'est je crois ce qui a l'air le plus étonnant dans ce livre. Rafael est alcoolique, il ne semble se préoccuper que de lui-même, mais non, finalement il se sacrifie pour sa famille qui vit à côté d'une décharge, dans une caravane rapiécée à la sortie de la ville.

Gregory Mcdonald aborde le thème du snuff movie forcément dans ce roman, mais n'en fait ni un plaidoyer, ni un réquisitoire, c'est simplement la solution choisie par Rafael pour gagner de l'argent "facilement" et rapidement. L'oncle et le neveu qui "l'emploie" sont sans scrupules et leurs personnages ne sont à aucun moment rendus sympathiques. Les snuff movies sont apparus je crois dans els années 70 et mettaient en scène de vraies personnes se faisant torturer et assassiner.

Mais ce livre est avant tout un aperçu de la vie miséreuse menée par le personnage, la vie à la décharge, la volonté d'en sortir sans en avoir les moyens mais aussi pour certains la complaisance de cette vie. Ils l'excècrent mais ne veulent pas la quitter. Cela transparaît notamment quand Rafael revient à la décharge avec ses cadeaux. Tous sont curieux, prêts à en profiter mais certains sont les premiers à accuser celui qui a de l'argent quand ça tourne mal.

C'est un livre coup de poing, qui met souvent très mal à l'aise! A lire si vous avez l'estomac bien accroché :)

Posté par Cinnamonchocolat à 08:30 - Commentaires [7] - Permalien [#]


16 décembre 2012

Un dimanche au marché de Noël de Reims

Samedi petite escapade au marché de Noël de Reims, j'entame donc une petite série "marché de Noël"

 

IMGP2916

 

Les dimanches en photos sont à l'initiative de Liyah et on les retrouve aussi chezLiliba, Choupynette, Elora, Melisende, FleurAnjelica, Myrtille, Sandrine, Hérisson, Katell, Choco, Art Souilleurs, SeriaLecteurEstellecalim, Margotte...

Posté par Cinnamonchocolat à 19:49 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 décembre 2012

Lecture commune: J K Rowling, Une place à prendre

une_place___prendreQuatrième de couverture:

"Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre...
Comédie de moeurs, tragédie teintée d'humour noir, satire féroce de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle sous un jour inattendu un écrivain prodige."

 J'édite le billet que j'avais fait en cours de lecture il y a dix jours puisque mon avis n'est pas si différent, je vais juste rajouter certaines choses notamment en ce qui concerne la fin. J'ai donc lu ce livre dans le cadre du match de la rentrée littéraire de PriceMinister. Vous trouverez la fiche du livre sur PriceMinister et nous faisons une lecture commune avec Valérie et Liliba :)

A la mort du conseiller paroissial  Barry Fairbrother c'est toute la communauté de la petite ville de Pagford qui se met en branle. Les uns souhaitant une cooptation pour le remplacer, les autres une élection. Les candidats se bousculent et mettent à jour les travers (pas très positifs comme vous pouvez l'imaginer). La vie de Pagford ne semble plus tourner qu'autour de cette place à prendre. Les personnes y sont presque tous dépeints sous un mauvais jours et sont donc pour la plupart antipathiques.
La narration se déroule à plusieurs niveaux, celui des parents, et celui des enfants. Les histoires des adolescents sont de loin celles que je préfère. Ils ne sont néamoins pas plus sympathiques que leurs parents!!

J K Rowling aborde un thème que l'on trouve latent dans les Harry Potter (bien que ce soit totalement différent), la relation à l'aldulte et l'autorité abusive de certains parents sur leurs enfants. La frustration que cela fait naître chez les personnages adolescents se répercute sur d'autres adolescents, ainsi Fats, inconsidéré par son père (qu'il déteste profondément) reverse sa colère sur Sukhvinder, qui elle même se scarifie... Tout ça bien sur à l'insu de tous les parents... Comme dans la vie en somme. J K Rowling sait attirer l'attention de son lecteur mais parfois certaines images sont à mon sens trop lourdes pour être agréables à lire.

En bref si je dois résumer je dirais que les histoires individuelles des personnages m'intéressent mais que la longueur quant à l'attribution de la place au conseil paroissial commence à être un peu trop longuette. Quoi qu'il en soi, si J K Rowling avait pour but de montrer la perfidie des uns et des autres à la mort de quelqu'un, comme des vautours autour de la dépouille, c'est réussi! J'attribuerai donc pour le moment la note de 12/20 à ce roman.

 

Bon et bien maintenant que je connais les dénouement, je reste sur cette note, non pas que la fin ne m'ait pas plus mais parce que je me suis dis "tout ça pour ça" en ce qui concerne la place de conseiller... les uns "démissionnent" ou se font évincer à leur insu, et les sièges reviennent à ceux à qui on s'attend donc de ce côté là, qui est quand même le sujet principal du livre, il n'y a pas vraiment de surprise.  Là où l'effet de surprise opère c'est plus en ce qui concerne les parents, c'est donc ces personnages-là que j'ai continué à préférer. J'ai souvent eu l'impression qu'ils étaient moins bêtes et bornés que leurs parents!

J'ai apprécié le procédé employé par JK Rowling pour amener la fin, tel un scénario de film castastrophe, où les péripéties s'enchaînent et où tout converge jusqu'à l'explosion... Parfois un peu too much mais très intense, on ne peut aps s'arrêter au milieu des 50 dernières pages, il faut aller jusqu'au bout tant la pression est forte!

 

Pour conclure donc je dirai que c'est un premier roman pour les adultes qui tient en haleine grâce à certains personnages, mais dont le sujet principal est quand même bien long voire ennuyeux à certains moment. Quelque chose de plus court pour le coup aurait je crois eu un peu plus d'impact!

Qu'en ont pensé Valérie et Liliba?

 

1___2012

(2/7)

08 décembre 2012

Joyce Carol Oates, Fille noire, fille blanche

fille_noire_fille_blancheQuatrième de couverture:

"Genna et Minette partagent une chambre sur le campus. Et c'est tout ce qu'elles ont en commun. Minette est aussi noire, indomptable et solitaire que Genna est blanche, timide et généreuse. Fascinée, Genna fait son possible pour fendre la cuirasse de Minette et devenir son amie. Observant la menace des violences racistes croissantes, elle est sa seule alliée. Pourra-t-elle la sauver? "

 


Voilà un titre qui me fait renouer avec l'auteur. Joyce Carol Oates aborde dans ce livre un thème qui me plaît, la place des noris dans la société américaine. Ici l'histoire se déroule en grande partie dans les années 70 où finalement les gens de couleur n'étaient pas encore si bien intégrés notamment dans les universités prestigieuses, dans lesquelles ceux-ci pouvaient généralement entrer grâce à une bourse au mérite. C'est ainsi donc que Minette se retrouve à Haven Hall à partager une chambre avec Genna loitiane parente du fondateur de l'université et fille d'un avocat controversé qui défent les droits des minorités.

Joyce Carol Oates nous fait le récit de cette cohabitation, la volonté de Genna d'intégrer Minette, de devenir son amie ... Volonté qui se solde par des échecs. Minette est la cible d'attaques à caractère raciste. Mais si ça n'était que ça, ce ne serait pas du Joyce Carol Oates. L'auteur a un goût pour le malsain, le subversif... celui qui harcèle n'est pas forcément celui qu'on croit. Elle joue avec nos nerfs, nous met à l'épreuve et nous interpelle "ce n'est quand même pas ça???" et si pourtant ...

Je pense que chacun peut interpréter les évènements. La réponse que je me suis faite je ne peux pas l'écrire dans mon billet, ça vous gâcherait sans doute le plaisir de la lecture, mais si vous voulez en parler par message feel free to send an email ^^

Je dirai donc pour mon conclure mon billet très court (et oui j'écris encore après coup sans avoir pris de notes ... Shame on me) que c'est un livre à la symbolique forte, qui reprend les idées reçues d'une amérique pas toujours des plus tolérantes ...

 

Et comme je suis très mauvaise élève ces derniers temps, c'était ma contribution au Challenge un mot des titres de Calypso. Pour cette session il fallait lire un livre contenant l'adjectif blanc. Pour la prochaine session le mot choisi est Ombre, je ne pense aps que je me joindrai à vous pour cette lecture-là.

Un_mot_des_titres

04 décembre 2012

Swap anniv: la dernière

Aujourd'hui c'est l'anniversaire de Meldc donc si vous ne lui avez pas encore souhaité, hop hop hop c'est parti!!

 

Joyeux Anniversaire Mel!

logo_swap_anniv

Posté par Cinnamonchocolat à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2012

un dimanche ...en pleine nuit..

Il n'y a quasiment plus de feuilles sur les arbres et le froid hivernal s'installe ...

IMGP2847Les dimanches en photos sont à l'initiative de Liyah et on les retrouve aussi chezLiliba, Choupynette, Elora, Melisende, FleurAnjelica, Myrtille, Sandrine, Hérisson, Katell, Choco, Art Souilleurs, SeriaLecteurEstellecalim, Margotte...

Posté par Cinnamonchocolat à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]