30 septembre 2012

My September 2012

Voilà déjà plusieurs mois que j'avais envie de reprendre l'idée de Moka/Camille...compiler les évènements marquants du mois... Je me lance enfin.

IMGP2582

 

 

Mon déménagement / Adieu voisins tarés / Bonjour le rapprochement du collège et l'espace / Mon enménagement aussi / Défaire les cartons / Décorer / Ranger les livres / Prendre ses marques / Pique-nique avec les collègues qui ont aidé au déménagement / Premier cake salé / Irving / La pré-rentrée / Les retrouvailles / La découverte des nouveaux / Devenir professeur principal de 3e et coordo de la matière / Découvrir mes nouvelles classes / Décorer ma salle avec affiches et exposés d'élèves de l'an passé / Avoir peur des araignées qui s'invitent chez moi / La saison 2 de Downtown Abbey / Reprendre les mardis cinémas / Jane Eyre en VO / Anniversaire de Valérie / Swap Be on my road avec Canel / Virée à la fnac pour le swap avec Will / Cuisiner indien / Camille redouble et du Vent dans les mollets / dîner avec les collègues / Dîner à la maison / Flirter / Weekend avec les parents / Make a house a home / En pincer pour un collègue / délirer avec la petite équipe du collège / faire les premiers cours de DP3/ retrouver l'élève amoureux / Préparer la crémaillère / Verrines de tiramisu, mousse au chocolat et banoffee / faire du punch made in Réunion / Ressortir robe et bottes/ Passer une merveilleuse soirée / Rire jusqu'à n'en plus pouvoir / Se rendre compte qu'on n'est pas seul / Une révélation / Un rapprochement? / Se rendre compte qu'on est bien même si on est loin de sa famille et de ses amis, qu'on se contruit une vie ailleurs, avec d'autres gens / Mettre du vernis rouge/ Le concert des collègues dans un bar / Reprise de Creep / et de Damien Rice à couper le souffle / Voir des têtes déjà croisées ici et là / Prévoir déjà les prochaines soirées d'octobre.

 

Et vous, quels évènements ont marqué votre mois de septembre?

Posté par Cinnamonchocolat à 15:15 - Commentaires [3] - Permalien [#]


22 septembre 2012

Jonathan Franzen, Le cerveau de mon père

le_cerveau_de_mon_p_reQuatrième de couverture:

"Une épouse qui ressemble de plus en plus à une mère, des enfants que l’on ne reconnaît plus, un monde auquel on ne comprend décidément rien : cet homme, autrefois si fort, semble désormais perdre pied, sous le regard inquiet et tendre de son fils. Jonathan Franzen évoque son impuissance face à la maladie, et s’aventure en secret dans le cerveau de son père."

 

Ce livre très court est en fait un recueil de trois nouvelles extraites d'un autre recueil:


Le cerveau de mon père est une nouvelle sur la maladie d'Alzheimer et la dégénerescence du père. Les explications sont plus scientifiques qu'émotionnelles ce qui qui rend la lecture quelque peu ennuyeuse. Cette façon de raconter la maladie du père est une manière de prendre de la distance face à cette vérité dérangeante qu'est la perte de ses capacités mentales. Cela permet sans doute de ne pas trop le vivre de l'intérieur, cette volonté est certes compréhensibles mais lire ce récit après celui du Cherche Bonheur n'a forcément pas du tout la même saveur ni le même attrait.

 

Meet me in Saint Louis revient sur la promontion d'un des livres de Franzen, Les corrections. L'auteur revient dans sa ville natale afin de préparer un reportage pour le Boob club d'Oprah Winfrey. Franzen revient sur la difficulté de revoir sa maison d'enfance et son incapacité à y entrer à nouveau après l'avoir quittée définitivement il y a quelques années. Il ne veut pas lui dire Adieu une seconde fois. On sent une léègère critique également de tout le tapage qu'Oprah peut soulever autour des romans qui sont lus dans le cadre de son Book club et de la retombée médiatique pour l'auteur.

 

Un livre au lit semble être un traité contre les livres qui traitent du sexe, qu'ils soient de composition sérieuse, des essais, des documentaires etc ou de la pornographie. Je me suis souvent demandé: "What's the point?"

 

Un recueil qui ne m'a pas spécialement plu donc et que j'oublierai assez vite, je crois qu'après Freedom et ça je vais un peu bouder Franzen pour un certain temps, pour ne pas dire un temps certain...

 

Posté par Cinnamonchocolat à 11:05 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

16 septembre 2012

Swap Be on my road

Avant les vacances je me suis inscrite au Swap Be on my road proposé par Stéphie avec pour binômette Canel. Je ne partais pas spécialement en voyage cet été, j'allais juste passer du temps dans la famille, du coup c'était cool de pouvoir faire la touriste en cherchant quelques souvenirs/ produits typiques de leur région.

swap_be_on_my_road

Trêve de bavardages... Après quelques rebondissements à cause de mon changement d'adresse pour une fois on va remercier la poste de ne pas avoir fait son boulot puisque du coup j'ai pu avoir mon colis hier ^^ (bon ça n'empêche que je vais appeler demain pour raler quand même parce que ces vilains font suivre mon courrier à ma nouvelle adresse mais pas les colis!! )

Bon ok je vous saoûle, vous ce que vous voulez voir c'est le paquet de Canel n'est-ce pas? Alors c'est parti ...

 

IMGP2560

Canel vit à côté de Nantes et comme elle n'est pas partie cet été elle a choisi de faire un colis autour de la Bretagne, Nantes est Bretonne ou presque donc forcément ça ne pouvait que me plaire, j'adoooooooore la Bretagne!!! (je mange un caramel là mais shut faut pas le dire!)

 

IMGP2561

 

Sans plus attendre donc le colis contenait:

pour les livresL'étrange disparition d'Esme Lennox de Maggie O'Farrell, Rafael, derniers jours de Gregory Mcdonald et Le roman de la Bretagne de Gilles Martin-Chauffier. Tous les trois étaient sur ma LAL et j'espérais secrètement recevoir le 3e  que j'ai repéré depuis sa sortie, je le commence aujourd'hui (si je viens à bout de mon Franzen) Les deux autres sont des éditions 10/18 ... je voue une passion (oui oui pas moins) pour les couvertures de cette maison d'édition, D'ailleurs j'étais un peu déçue de voir le relooking de certains classiques mais bon...

pour les gourmandises: des caramels au beurre salés, of course, dans une petite 2CV bretonne qui deviendra une tirelire quand elle sera vide (c'est à dire bientôt ^^) et de la crême de Salidou ... Si vous ne connaissez pas il faut remédier à ça et vite ... Sur une crêpe encore chaude avec une boule de glace vanille c'est une tuerie!

pour les objets: des maniques menhirs vertes (j'adore le vert) et un mug cannotiers turquoise (j'adore le turquoise), un petit beurre de Lu (qui ne se mange pas!), une tongue  sur la plage abandonnée, coquillages et crustacés je vous rassure tout de suite ce n'est pas une vraie tongue ... Ce serait pas très pratique de n'en avoir qu'une seule, il s'agit d'une petite trousse pour faire sa fifille avec lime à ongle et tutti quanti Canel aurait-elle deviné que ma lubie du moment c'est le vernis à ongles???

Il y avait aussi un marque page de la ville de Nantes, un marque page en forme de grenouille (mais non il ne pleut pas tant que ça en Bretagne voyons!) et un répétertoire avec des petites bigoudènes qui me servira pour les blogueurs/blogueuses ... J'écris toujours les adresses sur des post-its que je perds ...

 

Un très beau colis donc, merci beaucoup beaucoup Canel, j'étais super contente hier en déballant tout ça et j'ai aussi beaucoup apprécié nos échanges par mail. Tu as toujours l'air de bonne humeur, j'ai beaucoup apprécié ton humour :) Allons faire un petit tour dans le Nord et en Haute-Savoie sur ton blog ^^

 

 

 

Posté par Cinnamonchocolat à 13:45 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Swap Anniversaire 9

C'est déjà presque la fin du swap anniversaire ... et aujourd'hui nous fêtons l'anniversaire de Valérie ! Valérie qui a toujours un mot gentil pour les blogueuses ... donc hop hop hop on file vite lui souhaiter son anniversaire!

 

logo_swap_anniv

 

Joyeux anniversaire Valérie!

Posté par Cinnamonchocolat à 08:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 septembre 2012

Lecture commune: Sue Townsend, The Queen and I

the_queen_and_IQuatrième de couverture:

"THE MONARCHY HAS BEEN DISMANTLED

When a Republican party wins the General Election, their first act in power is to strip the royal family of their assets andtitles and send them to live on a housing estate in the Midlands.

Exchanging Buckingham Palace for a two-bedroomed semi in Hell Close (as the locals dub it), caviar for boiled eggs, servants for a social worker named Trish, the Queen and her family learn what it means to be poor among the great unwashed. But is their breeding sufficient to allow them to rise above their changed circumstance or deep down are they really just like everyone else?"

 

J'ai apprécié cette lecture mais elle m'a laissée sur ma faim. En effet, en 260 pages Sue Townsend raconte la chute de la famille royale contrainte d'emménager dans l'équivalent de nos logements sociaux, ici une cité de petites maisons mitoyennes où les murs sont fins comme du papier à cigarettes. Mais pourquoi une telle extêmité? Un retour à la vie normale aurait déjà été un grand écart avec Buckingham. J'ai du coup trouvé que c'était too much sans l'être vraiment. Je m'explique, 260 pages c'est trop court pour approfondir le caractère, l'adaptation et l'évolution de chaque membre de la famille royale. Certains auraient peut-être au final pu être mis de côté au profit d'autres. On entrevoit à peine la princesse Margaret, on envisage une relation pour la princesse Anne mais elle est ensuite mise de côté, le prince Charles disparaît de l'intrigue, et on y découvre du coup un Prince Philippe complètement gaga, Charles est obnibulé par son potager et Diana extrêment superficielle, elle ne pense qu'à sa garde-robe. J'ai du coup trouvé le sportraits un peu trop simplistes et caricaturaux pour être sincères, et il en va de même pour les habitants de Hell Close. Les femmes semblent toutes être des "Cheap tarts" habillées vulgairement donc et les hommes de grosses brutes mal dégrossies. Néanmoins, malgré ces caractères caricaturaux il ressort d'eux une bonté et une solidarité à toute épreuve.

Ceratines situations sont cocaces et m'ont bien fait rire, surtout celles à propos du chien de la reine. La fin m'a quant à elle déçue, inévitable dans un sens mais justement trop prévisible. Elle met également en lumière peut-être la manière dont certains personnages sont perçus ou bien c'est moi qui extrapole... Quoi qu'il en soit c'est à lire car c'est tout de même divertissant mais ça aurait gagné à être approfondi je trouve.

Valérie a apprécié sa lecture mais n'a pas non plus aimé la fin, allons voir ce qu'elle en dit.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 septembre 2012

Vous cherchez un prénom?

Sur une idée de Moka/Camille, voici une petite liste des prénoms des élèves qui ont l'immense chance de m'avoir cette année:

Paul, Mathias, Fahim, Dorian, Laura, Maëlle, Elise, Yannis, Tomy, Edson, Yaniss, Robin, Rose, Mélissa, Yona, Eden, Sherihane, Annaëlle, Diogo, Jessica, Thomas, Estelle, Clément, Judicaël, Mathéo, Karel, Tom, Diana, Enzo, Morgane, Alyssia, Manon, Grâce, Antoine, Ilana, Juliette, Maya, Radouane, Lola, Lucas, Roman, Albert, Hanna, Coraline, William, Quentin, Yann, Myriam, Florian, Enzo, Julie, Inès, Jérémy, Arthur, Amandine, Camille, Fanny, Inès, Guillaume, Valentin, Jonathan, Iliès, Damien, Yann, Kimhak, Bastien, Shannon, Alyssa, Manon, Julien, Nicolas, Eloïse, Haykel, Yassine, Emilie, Théo, Lucas, Niels, Mayiku-Dorian, Chloé, Mathilde, Eloïse, Flavien, Adama, Maëva, Stefan, Clément, Céline, Alexia, Caroll-Ann, Julie, Elisa, Célia, Gaëlle, Benjamin, Lélian, Ryan, Chloé, Lucas, Anaïs, Alexis, Gwendal, Giovanni, Sharon, Wiza, Martin, Inès, Jerôme, Logan, Vincent, Lorine, Marika, David, Mathieu, Mélissa, Océane, Florian, Nathan, Laurine, Léa, Samir, Zakaria, Emilie, Bilal, Kévin, Alexandre, Chloé, Gaëtan, Guillaume, Déborah, Quentin, Danael, Anthony, Ludovic, Sarah, Loïc, Alexandre, Marie, Hugo, Naomi, Laure, Eric, Laétitia, Guillaume,Alexandra, Marie, Théo, Quentin, Florian, Guillaume, Travis, Xavier, Dalin

 

Posté par Cinnamonchocolat à 09:05 - Commentaires [8] - Permalien [#]

09 septembre 2012

Lecture commune: John Irving, Une prière pour Owen

une_pri_re_pour_OwenQuatrième de couverture:

"Lorsque John Wheelwright évoque avec nostalgie le puzzle invraisemblable de sa jeunesse, un personnage en émerge : Owen, son ami dont la frêle enveloppe dissimulait une volonté de fer, une foi absolue ou la conviction profonde qu'il était l'instrument de Dieu.

Cet ange du Bizarre ne s'était-il pas assigné la double tâche de réparer le tort causé à John et de sauver le monde ?"

 


En retard... Je suis en retard ... En effet cette lecture commune avec Valérie et Mango était prévue pour le 6 mais je me suis laissée débordée par les évènements (déménagement + rentrée scolaire), du coup je suis une vilaine vilaine parce que je n'ai pas non plus pris de notes en lisant! Aïe Aïe. J'ai pourtant beaucoup apprécié cette lecture mais elle a traîné en longueur, et ça par contre je n'aime pas! Donc j'étais quand même au final, comme soulagée de l'avoir terminée!


 John Wheelwright nous raconte son amitié avec Owen Meany, personnage hors du commun. Sa différence est mise en avant tout au long du roman, autant par les proches d'Owen que par lui-même. J'ai été très touchée par cette amitié elle aussi quelque peu hors du commun et qui a su perduré malgré le temps, la distance, mais surtout les évènements plus ou moins tragiques survenus dans les vies de chacun. Quarante ans plus tard, John se souvient et nous raconte...

John Irving évoque des thèmes qui lui sont chers, l'enfance bien sûr, et le passage à l'âge adulte, la famille et la perte d'un parent, l'amitié ... mais aussi de manière plus vaste, le rapport à la religion et à Dieu, les Américains et dissimulé entre les lignes, l'homosexualité. Il n'y va pas de main morte avec les américains, que ce soit les simples citoyens ou les hommes politiques, mais surtout, puisque la méjorité du récit se situe dans les années soixante, inévitablement, la guerre du Vietnam. Critique acerbe du gouvernement Johnson et de l'engagement de l'armée américaine en Asie. Critique encore plus acerbe des soldats américains qui veulent aller à tout prix au "Nam" pour tuer du "Viet". Pour autant, les jeunes manifestants pacifistes ne sont pas en reste, l'engagement de la cousine Hester contre la guerre est souvent tourné en dérision par le narrateur. Présente en philigrane dans tout le livre, de par sa relaiton avec Owen, le personnage d'Hester ma beaucoup plu, moins centrale que les autres, elle est pourtant je crois, indispensable à l'évolution des deux personnages principaux et de leur amitié.

Souvent dans les romans dits d'apprentissage, c'est l'enfance des personnages qui me plaît le plus, mais ce ne fût pas le cas avec Une prière pour Owen. J'ai apprécié toutes les étapes de leurs vies, et je me suis souvent amusée, des situations vécues par les personnages, mais aussi et surtout de l'esprit d'Owen et John. Un esprit plutôt cynique, mais très réaliste et drôle!

Il y aurait tant à dire sur les uns et les autres, Dan Needham que j'oublie mais aussi Harriet, la grand-mère de John et certaines personnes qui ont fait des apparitions mais ont marqué les personnages. Ce titre rejoint donc pour moi Le monde selon Garp et Dernière nuit à Twisted River que j'ai beaucoup aimés, contrairement à l'Hôtel New Hampshire.

Mango est aussi enthousiaste que moi, quant à Valérie, elle a apprécié sa lecture mais ne la compte pas parmis ses préférées d'Irving.

 

challenge_irving

(1/1)

challenge_pav__de_l__t_

(2/2 avec 699 pages ^^)

objectif_pal

(24/27)

 

"Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez vous ce que vous pouvez faire pour votre pays.3

" - Pourquoi boit-elle autant? demandai-je à Owen.

- Et ça veut dire quoi au juste? Doit-on s'attendre à une génération d'ivrognes?

-Nous aurons une génération qui refuse d'envisager l'avenir, et peut-être deux générations qui se foutent de tout."

03 septembre 2012

Vanessa Schneider, Le pacte des Vierges

Le_pacte_des_vierges_Quatrième de couverture:

"2008, Gloucester, États-Unis. Dix-sept jeunes filles d’un même lycée tombent enceintes en même temps. Stupeur dans la ville. La rumeur publique fait état d’un pacte. Les gamines se seraient concertées pour faire et élever leurs enfants ensemble. Qu’en est-il exactement ? 
À une journaliste venue enquêter sur l’événement, quatre d’entre elles se racontent. 
Il y a Lana, la meneuse, dont le père a disparu un jour, la laissant seule avec une mère devenue mutique, abrutie de médicaments, d’alcool et de télévision. Placée un temps dans un foyer, elle y a rencontré Cindy dont la mère a quitté le domicile pour s’enfuir avec le plombier et que sa tante a ensuite recueillie. Il y a Sue, coincée entre ses parents puritains et bien-pensants, et Kylie, qui partage la passion de sa mère pour Kylie Minogue et enchaîne les concours de Mini-Miss depuis toute petite. 
Leurs voix se succèdent pour évoquer le « groupe », leurs relations, le mystère de leur grossesse multiple et ce pacte, qui leur permet d’échapper au quotidien d’une ville portuaire où le chômage et ses conséquences déciment les familles et laissent peu de place à un avenir meilleur. 
À travers la narration croisée de ces quatre vies d’adolescentes, à travers le récit de leur enfance et de leurs blessures, de leurs espoirs et de leurs bonheurs, Vanessa Schneider nous raconte avec tendresse et non sans humour une certaine société américaine entre désoeuvrement, rêves et réalité."*

 

Il est difficile d'émettre un avis sur ce roman. Que penser de ces jeunes filles sans émettre de jugement de valeur par rapport à ses propres criètes moraux. Comme sil elles n'avaient pas réfléchi aux conséquences de leur pacte. Mais bien sûr qu'elles n'y ont pas réfléchi, ce sont des gosses! J'ai d'ailleurs parfois eu envie de les secouer pour les mettre face à leurs responsabilités. Elles continuent à fumer ou à boire, à squatter la caravane sans vraiment prendre conscience du danger que cela peut représenter pour leur enfant. Elles nous offrent une vision très naïve de ce que peut être la grosse ou le fait d'élever un enfant, tout cela est flagrant dans les propos qu'elles tiennent, dans le fait qu'elles s'amusent à distiller les informations aux médias.

Certaines ont néanmoins mûri pendant leur grossesse et pris conscience de la lourde responsabilité qui leur incomberait ensuite et ont reconnu qu'elles ne pourraient se débrouiller seules, encore moins élever leurs enfants toutes ensembles! La pression des parents y est pour quelque chose, il est également question de la religion et de la position des chrétiens face à l'avortement. Les parents de Sue préfère élever son enfant avec elle bien qu'elle ne soit pas mariée plutôt qu'elle avorte!

Mais au fond, ce livre soulève beaucoup de questions et apporte très peu de réponses. Le témoignage ne dépend que du bon vouloir des témoins qui ne sont visiblement pas très fiables. Puisque c'est un roman, je m'attendais à ce que le secret nous soit livré dans son intégralité, qu'en est-il du père de ces enfants, des trafics de Lana, de l'argent sous la caravane, des raisons qui les ont conduites à faire ce pacte etc etc... Vanessa Schneider a vraiment voulu laisser croire aux lecteurs qu'il s'agissait d'un témoigagne recueilli à la suite d'un fait divers qui lui est bien réel.

 

Merci à Liyah d'avoir fait voyager son livre jusque chez moi, vous pourrez lire son avis ici .

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

01 septembre 2012

Ma maison est en cartons

Je déménage aujourd'hui et qui dit déménagement dit suspension d'internet le temps de transférer la ligne, une semaine d'après l'opérateur orange, deux d'après le sms que j'ai reçu ensuite ... Wait and see, je vous dis à tout bientôt et je souhaite une très bonne rentrée aux enseignants qui passent par ici!

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]