15 septembre 2012

Lecture commune: Sue Townsend, The Queen and I

the_queen_and_IQuatrième de couverture:

"THE MONARCHY HAS BEEN DISMANTLED

When a Republican party wins the General Election, their first act in power is to strip the royal family of their assets andtitles and send them to live on a housing estate in the Midlands.

Exchanging Buckingham Palace for a two-bedroomed semi in Hell Close (as the locals dub it), caviar for boiled eggs, servants for a social worker named Trish, the Queen and her family learn what it means to be poor among the great unwashed. But is their breeding sufficient to allow them to rise above their changed circumstance or deep down are they really just like everyone else?"

 

J'ai apprécié cette lecture mais elle m'a laissée sur ma faim. En effet, en 260 pages Sue Townsend raconte la chute de la famille royale contrainte d'emménager dans l'équivalent de nos logements sociaux, ici une cité de petites maisons mitoyennes où les murs sont fins comme du papier à cigarettes. Mais pourquoi une telle extêmité? Un retour à la vie normale aurait déjà été un grand écart avec Buckingham. J'ai du coup trouvé que c'était too much sans l'être vraiment. Je m'explique, 260 pages c'est trop court pour approfondir le caractère, l'adaptation et l'évolution de chaque membre de la famille royale. Certains auraient peut-être au final pu être mis de côté au profit d'autres. On entrevoit à peine la princesse Margaret, on envisage une relation pour la princesse Anne mais elle est ensuite mise de côté, le prince Charles disparaît de l'intrigue, et on y découvre du coup un Prince Philippe complètement gaga, Charles est obnibulé par son potager et Diana extrêment superficielle, elle ne pense qu'à sa garde-robe. J'ai du coup trouvé le sportraits un peu trop simplistes et caricaturaux pour être sincères, et il en va de même pour les habitants de Hell Close. Les femmes semblent toutes être des "Cheap tarts" habillées vulgairement donc et les hommes de grosses brutes mal dégrossies. Néanmoins, malgré ces caractères caricaturaux il ressort d'eux une bonté et une solidarité à toute épreuve.

Ceratines situations sont cocaces et m'ont bien fait rire, surtout celles à propos du chien de la reine. La fin m'a quant à elle déçue, inévitable dans un sens mais justement trop prévisible. Elle met également en lumière peut-être la manière dont certains personnages sont perçus ou bien c'est moi qui extrapole... Quoi qu'il en soit c'est à lire car c'est tout de même divertissant mais ça aurait gagné à être approfondi je trouve.

Valérie a apprécié sa lecture mais n'a pas non plus aimé la fin, allons voir ce qu'elle en dit.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,