Présentation de l'éditeur:

FaithfulPlace"Back in 1985, Frank Mackey was nineteen, growing up poor in Dublin's inner city, and living crammed into a small flat with his family on Faithful Place. But he had his sights set on a lot more. He and Rosie Daly were all ready to run away to London together, get married, get good jobs, break away from factory work and poverty and their old lives.

But on the winter night when they were supposed to leave, Rosie didn't show. Frank took it for granted that she'd dumped him-probably because of his alcoholic father, nutcase mother, and generally dysfunctional family. He never went home again.

Neither did Rosie. Everyone thought she had gone to England on her own and was over there living a shiny new life. Then, twenty-two years later, Rosie's suitcase shows up behind a fireplace in a derelict house on Faithful Place, and Frank is going home whether he likes it or not.

Getting sucked in is a lot easier than getting out again. Frank finds himself straight back in the dark tangle of relationships he left behind. The cops working the case want him out of the way, in case loyalty to his family and community makes him a liability. Faithful Place wants him out because he's a detective now, and the Place has never liked cops. Frank just wants to find out what happened to Rosie Daly-and he's willing to do whatever it takes, to himself or anyone else, to get the job done."

 

J'ai eu un peu de mal au début avec l'anglais qui est très oralisé et teinté soit d'argot irlandais soit simplement d'un anglais très prolétaire. Finalement je m'y suis habituée et c'est ce qui fait la force du livre. De plus, ça m'a permis d'apprendre de nouveaux mots et expressions. Deux polars en un mois j'avais aussi un peu peur que ce soit trop mais ils sont totalement différent donc pas de soucis.

Francis Mckey mène sa propre enquête au sein de sa famille. On sent toute la rancoeur qu'il porte à ses parents et à ses frères et soeurs pour l'enfance difficile qu'il a eue à Faithful Place. Il a d'ailleurs peur de reproduire ce schéma parental avec sa fille Holly, qu'il garde à l'écart de sa famille. Et quand on a un aperçu de ses parents aujourd'hui oui de son enfance à travers ses souvenirs on ne peut pas vraiment lui en vouloir, un père alcoolique, une mère qui encaisse et se montre rude aussi avec ses enfants. Du coup, sa relation de père avec sa fille est mise en avant et les liens qu'ils ont tissé sont très solides. L'amour qu'il porte à sa fille et sa volonté de la préserver de sa famille mais aussi des moeurs de la société actuellle m'ont touché. Il essaie de lui inculquer des valeurs auxquelles lui croit, la vérité, le travail, le mérite. Plus que l'enquête elle-même sur le meurtre de son premier amour, c'est cette relation là que je retiendrai de ce livre.

J'ai été conquise par ce personnage taciturne, par ses valeurs et par son humour grinçant. D'ailleurs Tana French manie très bien le cynisme, je pense que je la lirai à nouveau!

Ah oui et si quelqu'un pouvait m'expliquer comment le titre en anglais Faithul est passé à infidèles en français!!!

Je remercie Valérie pour cette découverte, sans elle je n'aurais jamais ouvert ce livre et ça aurait été un tort puisque j'ai beaucoup apprécié ma lecture.

Vous trouverez son avis ici, et aussi celui de Canel

 

Avec cette lecture j'ouvre mon challenge Des livres et des îles organisé par Géraldine, puisque Tana French est irlandaise et que l'action se déroule elle aussi en Irlande.

challenge_des_livres_et_des__les