roomQuatrième de couverture:

"Sur le point de fêter ses cinq ans, Jack a les préoccupations des petits garçons de son âge. Ou presque. 
Il ne pense qu’à jouer et à essayer de comprendre le monde qui l’entoure, comptant sur sa mère pour répondre à toutes ses questions. Cette mère occupe dans sa vie une place immense, d’autant plus qu’il habite seul avec elle dans une pièce unique, depuis sa naissance.
 Il y a bien les visites du Grand Méchant Nick, mais Ma fait tout pour éviter à Jack le moindre contact avec ce personnage. Jusqu’au jour où elle réalise que l’enfant grandit, et qu’elle ne va pouvoir continuer longtemps à entretenir l’illusion d’une vie ordinaire. Elle va alors tout risquer pour permettre à Jack de s’enfuir. 
Mais l’enfant va-t-il réussir à trouver des repères loin de leur univers ? Quel accueil lui réservera le monde extérieur, lui l’enfant né de la captivité d’une femme ?"


Que dire sur ce livre sans trop en dévoiler?L'histoire est très poignante et ne peut laisser indifférent tant par le thème abordé que par la narration ou les questions qu'elle soulève.
Emma Donoghue a choisi pour narrateur le petit Jack, 5ans, né du viol de sa mère retenue en captivité depuis l'âge de 19ans par un vieil homme célibataire et associal.

Le choix du narrateur fait toute l'originalité de ce roman ficitif. Fictif oui mais inspiré de faits réels. C'en est d'autant plus horrible, car oui il existe en effet dans ce monde des hommes qui "volent" des femmes pour abuser d'elles et les retenir ainsi prisonnière. Je ne vous l'apprends pas bien sûr et je n'ai pas eu besoin de ce livre pour savoir que ça existait, mais c'est le genre de choses je crois auxquelles on ne préfère pas penser???

La mère (on ne connaît pas son nom de tout le roman) rapelle d'ailleurs qu'il existe aussi beaucoup d'autres choses horribles que l'on fait subir aux femmes et aux enfants à travers le monde.

Avant de lire le billet de Valérie, je n'avais pas vu le thème récurrent de l'allaitement comme l'attachement et le symbole du lien qui unit Jack à sa mère. Je ne comprenais pas et touvais même assez dérangeant que cela perdure à un âge si avancé de l'enfant mais au final ils vivent en vase clos et sont tout l'un pour l'autre dans cette minuscule pièce qu'est leur monde...

Souvent je me suis interrogée sur le regard qu'aurait pu porter cette jeune femme sur son enfant, fruit d'un viol qui pour moi rappellerait sans cesse le violeur. Cette pensée est formulée par le père de la jeune femme et les médias et en un sens je me suis trouvée horrible de penser comme eux!

Jack est je crois ce qui lui a permis de survivre. Il a été son espoir et c'est par lui qu'elle tentera de s'enfuir.

Ne pas lire la suite du billet si vous n'avez pas lu le roman!!!

Quand ils seront enfin sortis de la cabane, la mère devra réapprendre à vivre pour Jack qui lui va devoir appréhender un moinde totalement inconnu dans lequel il n'a absolument aucun repère. Le fait que la narration soit faite de son point de vue nous montre toute la difficulté de la chose. Ce monde est pour lui absolument irréel puisque jusqu'alors il n'existait que dans la télévision. Toutes ses questions montrent à quel point tout est effrayant pour qui sort d'un espace confiné.

 

Fin des spoilers


Un livre de la rentrée littéraire 2011 qu'il faut je crois lire absolument, je ne peux pas paerler de coup de coeur étant donné le thème du livre mais j'ai été énormément touchée par cette histoire et par ses personnages. Même si à moi aussi un certain apssage m'a semblé absolument irréaliste il était pourtant nécessaire au déroulement de l'histoire. Bravo à Emma Donoghue!

J'achève avec cette lecture mon challenge du 1% littéraire avec 7 lectures!

1__litt_raire(7/7)