19 juin 2012

Ann Radcliffe, A sicilian Romance

a_sicilian_romanceQuatrième de couverture:

"In A Sicilian Romance (1790) Radcliffe began to forge the unique mixture of the psychology of terror and poetic description that would make her the great exemplar of the Gothic novel, and the idol of the Romantics.

This early novel explores the cavernous landscapes and labyrinthine passages of Sicily's castles and covents to reveal the shameful secrets of its all-powerful aristocracy. Julia and Emilia Mazzini live secluded in an ancient mansion near the Straits of Messina. After their father's return to the island a neglected part of the house is haunted by a series of mysterious sights and sounds. The origin of these hauntings is only discovered after a series of breathless pursuits through dreamlikepastoral landscapes. When revelation finally comes, it forces the heroines to challenge the united forces of religious and patriarchal authority."

Le roman se découpe en deux parties, la première qui pose le décor avec la vie au château, la présentation des personnages,(les deux jeunes filles sont décrites comme ayant "mild and sweet temper with a comprehensive mind" pour Emilia l'aînée et "extreme sensibility, frequent uneasiness, warm temper, generous, quickly irritated with an ardent imagination" pour Julia) les relations entre les uns et les autres, leurs occupations etc. C'est cette partie que j'ai préférée. Une aile du château est condamnée et donc innocupée depuis des années, les habitants du château pensent même qu'elle est hantée. Cela laisse planer l'idée qu'un drame s'y est déroulé.

Vient ensuite l'élément perturbateur de l'histoire qui amène la seconde partie avec plein derebondissements, de hasards heureux ou malheureux. Je m'y suis parfois perdue et j'ia même eu à certians moments une impression de "too much".

Il n'en reste pas moins que les personnages sont attachants et l'écriture très agréable à lire. C'est l'anglais que je chéris, celui de Jane Austen et des soeurs Brontë. C'est d'ailleurs après avoir regardé l'adaptation de Northanger Abbey que j'ai eu envie de me plonger dans un roman gothique, dont Jane Austen se moque un peu dans son roman. D'ailleurs on trouve tous les ingrédients propres au roman gothique, une maison sombre avec un secret, de jeunes héroines un peu naïves, une intrigue amoureuse et la limite avec le surnaturel. Il ne me reste plus qu'à découvrir Les Mystères d'Udolphe dont il est question dans Northanger Abbey.

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,