les_invit_s_de_l__leQuatrième de couverture:
"Située sur une île au large des côtes hollandaises, la Rose des Dunes accueille chaque été de nouveaux occupants. Les vacanciers se succèdent, leurs histoires défilent et transforment la maison en théâtre de vie. Un couple répare son amour, une femme en pleine convalescence retrouve goût à la vie. Les destins se construisent ou se déchirent sous la pulsion des embruns. En véritable metteur en scène, Vonne van der Meer fait jouer au fil des pages une comédie sensible et épurée sur la nature humaine."

Chaque chapitre de ce livre voit les locataires saisonniers d'une maison de vacances sur l'île de Vlieland au large des Pays Bas.

Le premier chapitre est consacré à un couple et leur enfant. Le mari a trompé son épouse lors d'un congré à Berlin. Elle lui a pardonné mais la culpabilité le ronge. On voit ce couple se déchirer, se remettre en question mais surtout s'aimer. Les mots choisis par l'auteur sont plein de pudeur. On a l'impression de marcher sur des oeufs.

Ensuite, c'est Martine et la fille de sa meilleure amie, Sanne qui débarquent dans la maison. Sanne est enceinte de quelques semaines et ne sait pas si elle va garder cet enfant ou non. On suit le cheminement de ses interrogations.

Puis arrive un vieil homme qui a choisi de revenir à Vlieland après la mort de sa femme pour mettre fin à ses jours. Il n'arrive pas à faire son deuil et prépare minutieusement l'heure de sa propre mort. Il savoure chaque instant en se disant que c'est la dernière fois qu'il fait telle ou telle chose...

Enfin, l'île accueillera un trio amoureux à la Jules et Jim.

La conclusion vient avec le passage de la femme de ménage qui en début de livre venait ouvrir les portes de la maison de vacances, vient à la fin de la saison les fermer. Elle retrouve ici et là des objets ayant appartenus aux différents locataires, des souvenirs ramassés sur la plage, quelques coquillages, un morceau de bois. Elle s'est fait discrète tout l'été mais est restée dans l'ombre à veiller sur la maison. Le fil rouge entre ses différentes familles c'est bien sûr le live d'or, chacun y va de son petit commentaire, plus ou moins long mais teinté d'iode et de vent.

C'était un livre très agréable à lire, surtout quand on est soi-même en vacances. Imaginez ma déception quand je suis arrivée au gîte où j'avais reservé en Bretagne et qu'il n'y avait pas de livre d'or! Merci à Aproposdelivres pour cette découverte!

abc_challenge

(20/26)