La_route_de_Los_AngelesQuatrième de couverture :

"La Route de Los Angeles, premier roman de John Fante, a été écrit en 1933 mais publié après sa mort, en 1986. Il y raconte la bourlingue américaine classique : recherche de petits boulots, vie de bagarres et de vols, personnages gueulards rencontrés sur les quais ; ajoutez une forme d'humour sauvage, cinglant et de plein air. John Fante, avant les beatniks, a raconté l'aventure des laissés-pour-compte, des ivrognes. La Route de Los Angeles, c'est déjà le bréviaire d'une Amérique vulgaire et mal élevée."

Ce premier roman de Johan Fante n’a donc pas été publié après son écriture en 1933 mais seulement dans les années 80 car il était jugé trop osé pour l’époque.  Son récit annonce cependant l’arrivée des beatniks quelques années plus tard.

Il semblerait que John Fante se soit inspiré de sa propre vie, le narrateur Arturo Bandini ne sait donc que lui-même. Bandini mène une vie assez misérable, il passe de petits boulots en petits boulots et vit avec sa mère et sa sœur plus ou moins au crochet de son oncle.

Il semble cultivé, peut-être même un peu trop d’après lui pour sa classe sociale. Il m’a paru très imbu de lui-même, il méprise tout le monde sauf lui. Il est selon moi un peu taré sur les bords et complètement à l’ouest…

L’histoire est assez drôle mais je n’ai pas tellement apprécié le style,  de grands mots pour pas grand-chose, à l’image de son narrateur qui se prend pour un écrivain mais qui griffonne un calepin au fond des toilettes sans jamais se relire !

C'est certes très symbolique de la litt"rature américaine après la crise de 29, des désillusions, de la pauvreté etc mais ce style de roman ce n’est vraiment plus ma tasse de thé !  (je crois que j'en ai marre des galndeurs-magouilleurs) Je m’en vais de ce pas épurer ma LAL. Bin oui quand ça ne passe plus, ça ne passe plus !

abc_challenge objectif_pal

(15/26)                               (17/56)

challenge_100_ans_article_300x225

(7/7) Je termine donc mon challenge!