mangez_moi  Quatrième de couverture:
"Myriam est un peu perdue, un peu fantaisiste et un peu rêveuse. Un beau jour, elle     décide d'ouvrir son restaurant. A sa propre surprise, "Chez moi" devient vite le rendez-vous incontournable des habitants du quartier, le havre chaleureux où tout le monde se retrouve. Dans sa     cantine, Myriam ouvre l'appétit et délie les esprits, avec l'instinct, la grâce et la sensualité des artistes aux fourneaux...
"


Beaucoup de tendresse se dégage de l'histoire et de l'écriture d'Agnès Desarthe. De la tendresse mais aussi beaucoup de pudeur et de non-dits. Ces non-dits sous-jacents sont bien illustrés par le sujet de philosophie qu'ont à étudier deux lycéennes habituées de "Chez moi" le restaurant de Myriam : "Toute vérité est-elle bonne à dire?" classique certes mais repris l'air de rien au fil de l'histoire.

Myriam est une femme douce mais avec une très grande force de caractère, un peu comme on imagine sa propre mère.
Elle nous met souvent l'eau à la bouche avec ses recettes mais au final ce n'est pas ce qui est central dans l'histoire. Les individualités de chacun des personnages sont soulignées sans qu'aucune ne soit plus mise en avant qu'une autre. Ce qui importe chez eux, c'est leur bonté naturelle, leur générosité.
Agnès Desarthe nous met un peu de baume au coeur grâce à cette dose d'optimiste, cette foi en les autres, et la confiance qu'il faudrait accorder à chacun.

J'ai été émue par cette lecture, je ne peux donc que vous la conseiller!