18 juillet 2010

Happy Bloganniversaire!

birthday

Un an et 117 billets plus tard je suis toujours là... L'occasion pour moi de dire merci à tous ceux qui sont passés par ici, qu'ils aient laissé un petit mot ou non. A tous ces échanges que ce soit lors des swaps, des partenariats ou simplement pour discuter autour d"un livre, donner des conseils ou simplement prendre des nouvelles. Via ce blog j'ai retrouvé le goût de lire. Je ne l'avais pas vraiment perdu mais je n'y consacrais plus que ems vacances. Maintenant je prends le temps de lire... Merci aussi d'avoir augmenté ma PAL et d'avoir fait exploser ma LAL. De nombreuses heures de lectures en perspective mais également de nombreuses heures à sauter de blogs en blogs ;)

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [25] - Permalien [#]


15 juillet 2010

R.L Stevenson, The Strange case of Doctor Jekyll and Mr Hyde and other Tales of terror

The_strange_caseRésumé d'Amazon : "The young Robert Louis Stevenson suffered from repeated nightmares of living a double life, in which by day he worked as a respectable doctor and by night he roamed the back alleys of old-town Edinburgh. In three days of furious writing, he produced a story about his dream existence. His wife found it too gruesome, so he promptly burned the manuscript. In another three days, he wrote it again. The Strange Case of Dr. Jekyll and Mr. Hyde was published as a "shilling shocker" in 1886, and became an instant classic. In the first six months, 40,000 copies were sold. Queen Victoria read it. Sermons and editorials were written about it. When Stevenson and his family visited America a year later, they were mobbed by reporters at the dock in New York City. Compulsively readable from its opening pages, Dr. Jekyll and Mr. Hyde is still one of the best tales ever written about the divided self. "

Je ne sais pas si c'est ce contexte de fin d'année scolaire, la lecture en VO ou simplement parce que je n'aime pas les nouvelles mais je n'ai pas du tout accroché à l'histoire de Jekyll and Mr Hyde, ni même aux autres nouvelles d'ailleurs. J'ai trouvé l'écriture un peu trop tarabiscotée à mon goût et donc pas fluide du tout. Les retournements de situation sont aménés bien trop brutalement pour que je garde le fil de ma lecture et j'ai donc souvent lu sans vraiment lire et ai du me forcer à terminer ma lecture. Quel dommage d'être passée à côté d'un si grand classique! Je n'étais poiurtant pas à mon premier Stevenson, j'avais adoré l'île au trésor mais là franchement ça a été un peu le supplice d'arriver au bout!

Une petite exception pour la nouvelle Ollala que je n'ai pas trouvé beaucoup plus palpitante mais dont l'écriture m'a plus plu. Les personnages sont bien décrits, surtout Ollala à laquelle le narrateur voue une admiration sans bornes. J'ai aimé retrouver ce thème de la féminité "interdite" et sublimée.

challenge_English_Classics

(1/2)

Challeng'Ô Swap

(2/4)

07 juillet 2010

Vacances!

Je pars pour un peu plus de trois semaines en Haute-Savoie pour garder mes nièces. J'emmène quelques livres avec moi et quelques billets sont programmés. Je viendrai répondre aux commentaires, mon blog ne prend pas de vacances, il tournera juste au ralenti. Je peux également vous annoncer fièrement que je suis officiellement fonctionnaire de l'Education Nationale!!!

.IMGP0936

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

05 juillet 2010

Books and The City

C'est avec émerveillement l'année dernière que je découvrais l'existence de Books and The City... et cette année j'y ai participé!
C'est donc un peu intimidée que je me suis rendue au lieu de rendez-vous (après m'être trompée de sortie de métro et retrouvée je ne sais trop où aux abords des Halles et avoir rebroussé chemin sous la pluie pour trouver l'autre sortie).
Tous les candidats présents j'ai facilement retrouvé les membres de mon équipe: Fleur et sa colloc Marine, Gio, Pierre-Marc et Elodie. Nous portions le nom du sexy man Neil Patrick Harris.
Le temps d'une séance photos, de nous donner les derniers conseils et de nous remettre les fameuses enveloppes et nous voilà partis à travers Paris les neurones en ébullition (les téléphones aussi, et le mari de Gio qui nous a suivi toute la journée derrière son ordi!)

books_and_the_city

Les organisatrices nous ont menées sans faute du Moulin rouge au studio d'Harcourt. La 3e énigme nous a posé plus de problèmes et nous avons du mettre à contribution les méninges de plusieurs contacts téléphoniques! Le temps d'une pause déjeuner et nous voilà fiers de nous avec notre réponse et hop on se dépêche pour se rendre au cimetière Montparnasse sur la tombe de Philippe Noiret. C'est une équipe dépitée qui se retrouve devant la tombe de Jean Poiret et appelle au secours! Nous nous sommes gracieusement trompés et devons ouvrir l'enveloppe fatidique qui nous coûte 5 points!
Nous décidons alors de mettre au point notre scène de film pour les insolites: un remake des Demoiselles de Rochefort devenues zombies et exterminées grâce au parapluie de Cherbourg. Il semblerait que ça n'ai pas été au goût du vieux monsieur dans l'allée d'à côté!!
On s'arrête quelque temps dans un cyber café pour chercher les réponses aux questions à 0.5 points et citations manquantes (qui a donc dit "I'm a librarian!"???) et rédiger notre pitch pour Books and the Zombies!
Et hop c'est reparti pour le 3e rendez-vous qui était en fait la cinémathèque! Le temps commençant à manquer nous nous séparons pour rejoindre le dernier lieu: la place Edgar Quinet et à nouveau le cimetière Montparnasse!!

Une journée de marche, réflexion intense, rencontres et fous rires! Merci aux organisatrices: Amanda, Chiffonnette, Emeraude, Fashion, et Stéphanie
C'était une journée mémorable! Je regrette de n'avoir pas pu rester au resto... l'année prochaine qui sait?

Posté par Cinnamonchocolat à 08:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

04 juillet 2010

American Sixties Swap: le déballage!

C'est en ce jour de fête nationale américaine* que nous montrons tous nos petits paquets! J'espère que tous les participants ont été satisfaits par le colis qu'ils ont reçu mais surtout qu'ils ont pris beaucoup de plaisir à préparer tout ça! Ce fût mon cas même si finalement de tirer les ficelles de l'organisation c'est un peu stressant!!

(*oui j'ai mis le lien de l'hymne américain parce que la blonde que je suis n'a toujours pas compris comment insérer une vidéo...)

logo_aurorelogo_delph

Pour mon colis, c'est Sybille que je dois remercier. Elle a su cerner mes goûts surtout en ce qui concerne les bouquins!

IMGP0907

Mention spéciale pour cette jolie carte fait main avec en couverture une icône des sixties: Marilyne Monroe et au dos le logo du swap.

IMGP0908

Les livres: Big Sur de Jack Kerouac, une valeur sûre et La route de tous les dangers de Kate Nelscott que je ne connais absolument pas mais à la lecture de la quatrième de couverture je suis sûre d'aimer!

Le dvd: American Graffiti que je n'ai pas encore regardé, je vais en profiter pendant les vacances

Les objets: des magnets Beatles que j'avais déjà répéré et une housse pour portable à l'effigie de Marilyne.

Les gourmandises: j'ai d'abord été un peu déçue qu'elles ne soient pas en lien avec le thème du swap mais Sybille est pardonnée le Chocolat Lindt au rocher est à se damner! Il y avait aussi une tablette chocolat noir framboise qui a fait le bonheur de mes amies et des bonbons normalement de la région de ma swappeuse mais d'ailleurs en fait ^^ (ça m'a fait bien rire :) )

Merci donc à Sybille et à tous les participants, j'ai hâte de voir vos paquets!

J'en profite également pour vous faire part de la châine des candidat(e)s swappeurs/swappé(e)s :

Will a envoyé à ...

LadyScar qui a envoyé à ...

Stémilou qui a envoyé à ...

Chelsea (son billet à venir sur mon blog) qui a envoyé à ...

Laëtitia qui a envoyé à ...

Hélène qui a envoyé à ...

Mrs Pepys qui a envoyé à ...

Dorothée qui a envoyé à ...

Flof qui a envoyé à ...

Tachas qui a envoyé à ...

Austengirl qui a envoyé à ...

Cocola qui a envoyé à ...

Sybille qui a envoyé à ...

Moi - même et j'ai donc envoyé à Will et la boucle est bouclée!

Posté par Cinnamonchocolat à 09:08 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

01 juillet 2010

Véronique Ovaldé, Ce que je sais de Vera Candida

ce_que_je_sais_de_Vera_CandidaQuatrième de couverture : « Quelque part dans une Amérique du Sud imaginaire, trois femmes d'une même lignée semblent promises au même destin : enfanter une fille et ne pouvoir jamais révéler le nom du père. Elles se nomment Rose, Violette et Vera Candida. Elles sont toutes éprises de liberté mais enclines à la mélancolie, téméraires mais sujettes aux fatalités propres à leur sexe. Parmi elles, seule Vera Candida ose penser qu'un destin, cela se brise. Elle fuit l'île de Vatapuna dès sa quinzième année et part pour Lahomeria, où elle rêve d'une vie sans passé. Un certain Itxaga, journaliste à L'Indépendant, va grandement bouleverser cet espoir. Un ton d'une vitalité inouïe, un rythme proprement effréné et une écriture enchantée. C'est ce qu'il fallait pour donner à cette fable la portée d'une histoire universelle : l'histoire des femmes avec leurs hommes, des femmes avec leurs enfants. L'histoire de l'amour en somme, déplacée dans l'univers d'un conte tropical, où Véronique Ovaldé a rassemblé tous les thèmes - et les êtres - qui lui sont chers. »

J’ai passé un moment agréable en compagnie de Véra Candida mais ce n’est pas non plus ma lecture de l’année. En effet, je n’ai pas tellement accroché à la première partie qui se passe à Vatapuna et qui est plus centrée sur la grand-mère et la mère de Vera Candida : Rose et Violette. Le côté un peu féérique-superstitieux de l’Amérique du Sud ne m’emporte pas, il ne m’avait pas non plus emporté dans Chocolat Amer de Laura Esquivel. De plus, je ne suis absolument pas d’accord avec le résumé de la quatrième de couverture « une même lignée qui semble promise au même destin : enfanter une fille et ne pouvoir jamais révéler le nom du père ». On sait parfaitement qui est le père de Violette et ça n’est caché à personne, et on devine aisément qui est celui de Monica Rose même s’il est forcément tabou. On ne peut pas vraiment savoir qui est le père de Vera Candida puisqu’il semblerait que même sa mère ne le sache pas mais on a de fortes présomptions. Ca fait un peu publicitaire mensongère et j’ai été un peu déçue qu’il n’y ait pas plus de mystère autour de ça.

Dans la seconde partie à Lahomeria, Vera Candida échappe à son destin en rejoignant le continent et une phrase m’a marquée : « Plus qu’une différence de lieu, c’était l’impression d’avoir changé de siècle qui vous saisissait au sortir du bateau » Le dépaysement est total entre les deux villes. La première se situait hors du temps, impossible de dire à quelle époque l’histoire se déroule, si c’est au début du siècle ou de nos jours alors qu’à Lahomeria le récit est plus ancré dans la modernité, ce qui donne encore plus une dimension irréelle à Vatapuna.

J’ai plus apprécié cette seconde partie et la troisième sur l’évolution de Vera Candida, sa rencontre avec le journaliste. J’ai trouvé la Vera Candida femme beaucoup plus intéressante que l’enfant.

La narration est fluide mais je n’ai pas toujours aimé le fait que les paroles soient directement rapportées dans le récit, sans ponctuation.

Non je ne fait pas ma rabat-joie, j’ai quand même passé un moment agréable et apprécié ma lecture de manière générale ;)

challenge_du_1_litteraire_2009

(7/7)

Avec ce roman je termine mon challenge du 1% littéraire que je ne regrette pas du tout d'avoir fait bien au contraire car j'ai découvert grâce à ce challenge 7 auteurs! Je ne sais pas s'il sera reconduit pour l'année suivante mais en tout cas j'essaierai de m'intéresser aux nouveauté cette année aussi et mon challenge ne s'arrêtera pas à 7, je compte bien lire La Délicatesse de David Foenkinos et Le miroir de Cassandre de Bernard Werber.