SADE Quatrième de couverture:
"On parle des délices de l'amour. Sade choisit d'en évoquer les crimes. L'amour devenu passion brûle tout ce qui n'est pas lui. La passion de Sade, dans ces nouvelles, est une passion incestueuse. M. de Franval aime, à la folie, sa fille Eugénie. La malheureuse Florville, après avoir été séduite par son frère, sera aimée de son propre fils et épousée par son père. L'inceste, c'est l'amour absolu, l'amant se double d'un père. L'inceste est aussi la contestation absolue. Le marquis de Sade est un révolutionnaire qui renie l'ordre social et religieux du XVIIIe siècle. L'inceste, enfin, est le repli suprême sur sa propre famille et sur soi-même. Le style de ces nouvelles est admirable. L'action en est mouvementée, sanglante. Le clair-obscur de chaque être, Sade, l'a mis à nu avec génie."

Ce billet sera très court, je n'ai pas grand chose à dire sur ce recueil de nouvelles du Marquis, je le recense simplement comme un livre de moins à ma PAL.
Sade n'a pas su me tenir en haleine sauf peut-être dans Florville et Courval. L'inceste (par le "hasard" ou hautement "consenti" est le thème récurrent de ces nouvelles mais ça n'a même pas éveillé en moi une sorte de répulsion ... j'ai simplement trouvé ça trop tordu, trop tiré par les cheveux, trop n'importe quoi en fait ... J'avais pourtant aimé le style de Sade avec Justine, mais là je n'ai pas accroché du tout, à la fois trop niais et trop rustre...

objectif_pal




          

                                                                                                                                  2/35